26/11/2011

Tite 1:1 Epître de Paul à Tite


 

Épitre à Tite
Que… nous vivions dans le temps présent
d’une manière sobre, juste et pieuse, attendant
la bienheureuse espérance et l’apparition de la gloire
de notre grand Dieu et Sauveur Jésus Christ

Tite 2:13

 
Situons-nous dans cette année 63, peu avant l’incendie de Rome. L’apôtre Paul voyage, étant passé en Crète où il a laissé Tite pour une mission précise et temporaire, lui demandant de le rejoindre avant l’hiver. Dans diverses localités de l’île, des communautés chrétiennes se sont formées, et il faut que des anciens soient reconnus, que des serviteurs soient établis… Et aussi, quelques mises en garde sont à faire relativement au comportement de quelques-uns.


 
1:1-4  ADRESSE

Plutôt que de lire simplement "Paul, esclave de Dieu et apôtre de Jésus-Christ, à Tite, mon enfant dans la foi…", nous trouvons ici une phrase extrêmement longue, une pensée d’une grande densité sur laquelle il faut nous arrêter avec attention.

1  1 Paul, esclave de Dieu, et apôtre de Jésus Christ selon la foi des élus de Dieu et la connaissance de la vérité qui est selon la piété, 2 dans l’espérance de la vie éternelle que Dieu, qui ne peut mentir, a promise avant les temps des siècles, 3 et Il a manifesté sa parole en son propre temps par la prédication, laquelle m’a été confiée par la volonté de Dieu, notre sauveur, 4 à Tite, mon véritable enfant selon la commune foi : Grâce et paix, de la part de Dieu le Père et du christ Jésus notre Sauveur !

  • Pourquoi l’apôtre insiste-t-il sur cette conformité à la foi des élus de Dieu ? Serait-ce pour répondre à quelque opposition ou mise en doute quant à son service ?
  • Qu’implique ce lien établi entre la "connaissance de la vérité"et la "piété" ?
  • Avant les temps des siècles. C’est donc avant même la création du monde ! Comment comprendre cette "promesse" ? Voyons Jean 17:24, 1 Pier.1:20, Eph.1:4.
  • La parole a été manifestée ! Voir : Jean 1:1,14, Hébr.1:1-2 et Tite 2:11.
Lorsque l’apôtre insiste, disant "selon la foi", nous pouvons comprendre une mise en garde à l’égard de faux docteurs qui s’insinuaient parmi les croyants, et de contradicteurs qui auraient propension à mettre son enseignement en question comme il s’en trouvait dès ce temps (1 Tim.1:19, Jude 17-19…). Et il souligne le but de sa prédication : amener les âmes à la "connaissance de la vérité", autrement dit qu’elles aient connaissance du plan de Dieu pour l’humanité, et qu’elles s’y réfèrent. C’est bien pour cela que l’apôtre met en relation "connaissance de la vérité" et "piété", car la foi est l’adhésion à la pensée de Dieu, laquelle se manifeste dans la manière de vivre, et dans le but poursuivi, savoir "marcher avec Dieu" (Genèse 5:22, 17:1, Deut.5:33, 8:6, 30:16, Michée 6:8, 1 Thes.2:12), ce qui définit véritablement la "piété" qui est maintenant pleinement révélé en Jésus Christ (1 Tim.3:16 et 6:3, 2 Pier.1:3).
 
La vérité concerne donc le but de Dieu dans l’œuvre de la création, et, en conséquence, la place de l’homme au cœur de celle-ci au regard de la finalité ultime du plan divin (Éph.1:8-14). L’homme est invité à entrer dans la nouvelle alliance, entrant ainsi dans cette relation vitale avec Dieu, ayant part au royaume de Dieu, soit une vraie vie d’homme (Deut.30:19, 1 Tim.6:19) qui soit "assaisonnée de sel", une marche "dans la lumière" (Mat.5:13 et Eph.5:8). Et il est alors saisi par cette finalité ultime; le regard de la foi étant tourné vers la "bienheureuse espérance", selon ce que Dieu s’est promis à lui-même "avant le temps des siècles" autrement dit "avant la fondation du monde".
 
Ceci nous conduit à aborder ce qu’est "l’élection" ! Un homme est-il choisi d’entre ses semblables pour être racheté ? Assurément non, car tous les hommes sont appelés à être sauvés (Rom.2:11, 1 Tim.2:4) ; il n’y a pas de choix à cet égard. Mais "ceux qui ont cru" sont appelés à être avec le Seigneur éternellement, car tel est le dessein de Dieu qui veut "que quiconque croit ait la vie éternelle" (Jean 3:16). Le dessein de Dieu qui, souverainement, fait miséricorde à qui il veut (Exode 33:19), est d’introduire dans la paix éternelle "quiconque" ne rejette pas sa grâce ; ceux-là sont "choisis"pour être dans la félicité éternelle. Ainsi est-il parlé des "élus de Dieu" (Mat.20:16, Rom.8:33, Eph.1:4, 1 Thes.1:4, 2 Pier.1:10).
 
Ce plan aujourd’hui pleinement révélé (Jean 1:1-18, Hébr.1:1-2), était établi "avant les temps des siècles !", autrement dit "avant la fondation du monde". Dieu, le Créateur, s’est promis à lui-même ce dessin de la grâce – à lui-même car il n’y avait nulle être envers lequelle il eût pu s’engager – et a ainsi fondé le monde, et, au cœur de celui-ci, l’homme libre de ses choix, capable d’apprendre tant le mal que le bien, et placé devant la miséricorde divine, savoir la grâce proposée dans le respect de sa sainteté, de sa justice. En effet, avant la fondation du monde, Dieu avait conclu le grand geste d’amour de la croix (Genèse 22:8), le don de "l’agneau préconnu avant la fondation du monde" (1 Pier.1:19-20), celui sur qui "l'Éternel a fait tomber sur lui l'iniquité de nous tous" (Ésaïe 53:6, 1 Pier.2:24).
 
Ainsi, Paul a devant lui le dessein éternel de Dieu, et il rappelle que ce propos, cette promesse et donc cette parole, a été donnée à connaître par la prédication, celle-ci ayant été confiée notamment à lui-même, appelé à présenter le message de la grâce parmi les nations.

 

Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

22:00 Publié dans TITE | Commentaires (0) | Eric

Tite 1:5 Mission de Tite en Crète


 

1:5-16  MISSION DE TITE EN CRETE

Paul quittant la Crète – nous ne savons ni d’où ils venaient, ni où il se rendait alors – y laissa Tite avec une mission précise. Cela était connu de Tite, et la présente lettre ne devait pas être un rappel pour lui-même, mais il semble plutôt que cette missive fut nécessaire pour soutenir Tite dans cette tâche délicate, peut-être contestée, en particulier par des docteurs judaïsants.

 
1:5-9  La désignation d’anciens

Des anciens doivent être établis dans chaque localité ; ceci est une réalité semble-t-il pour le fonctionnement des rassemblements chrétiens. Seul le principe de désignation est particulier à ces temps apostoliques, non du fait qu’il y ait des apôtres, Tite ne l’est pas, et Paul même n’est pas d’entre les douze, mais du fait que les assemblées étaient jeunes encore, ne pouvant se prévaloir d’anciens dans la foi au sens de la durée et de l’expérience…
 
Au cours des siècles, des évolutions se sont manifestées dans l’organisation des communautés chrétiennes, mais en trouvons-nous place dans l’enseignement des apôtres ?

5 Je t’ai laissé en Crète dans ce but : que tu mettes en bon ordre ce qui reste à régler, et que, dans chaque ville, tu établisses des anciens, suivant ce que je t’ai prescrit : 6 si quelqu’un est irréprochable, mari d’une seule femme, ayant des enfants fidèles qui ne soient ni accusés de débauche, ni insoumis. 7 Il faut en effet que le surveillant soit irréprochable puisqu’il est intendant de Dieu, qu’il ne soit ni arrogant, ni coléreux, ni adonné au vin, ni violent, ni avide de gains honteux, 8 mais qu’il soit hospitalier, aimant le bien, sage, juste, pieux, maître de soi, 9 tenant ferme la parole de la foi telle qu’elle a été enseignée, afin qu’il soit apte tant d’exhorter par un sain enseignement, que de réfuter les contradicteurs.

  • Que penser de l’état moral requis, et de la situation du foyer requis des anciens dans une société de culture grecque où les pratiques quant à la famille étaient bien différentes ?
  • Y a-t-il une fonction assignée qui soit exclusive à un homme seul au sein d’une communauté ?
  • Quelle est la référence morale de l’ancien pour l’exercice de sa charge ?
  • Quels sont les critères moraux auxquels il doit répondre pour exercer cette charge importante ?
Les critères moraux sont, nous le voyons, particulièrement importants ; la liste est longue, nous donnant à comprendre ce qui peut qualifier un homme pour cette charge, et nous pouvons aussi nous représenter ces quelques anciens, hommes dignes et sages, veillant sur le troupeau qui leur est confié. Sans chercher un gain honteux est-il notamment écrit ! Une mise en garde tellement importante lorsque nous considérons qu’une position de responsabilité et de service peut se muer en position d’autorité, en laquelle l’homme naturel peut trouver un exutoire à ses ambitions, le gain n’étant pas fondamentalement un gain matériel… Nous pouvons rêver à ces communautés ainsi conduites ! Les hommes sont les mêmes, ils ne changent pas, mais quelle aide à la paix, au bonheur, à la vie, à la croissance personnelle lorsque les difficultés inhérentes à toute communauté sont modérées par des hommes sages et désintéressés…
 
Ainsi, en résumé, nous voyons ce qu’il en est de l’organisation selon Dieu d’une communauté. Dans chaque communautés sont établis non un, mais des anciens ou "surveillants", deux termes pour les mêmes personnes, le premier évoquant l’expérience, et le second la fonction.


 
1:10-16  Les difficultés dans les communautés

L’apôtre poursuit, liant directement la question des anciens à la situation à laquelle Tite lui-même doit faire face, étant sur place. Et nous voyons ce qui se passe en Crète comme ailleurs, et comme toujours dans tout groupe d’hommes, à savoir l’émergence d’ambitions personnelles, l’envie de quelques uns de se distinguer en attirant les hommes à eux-mêmes. Et ce ne sont plus seulement des personnes zélées ayant des difficultés relativement à la pratique de la loi.

10 Il y a en effet beaucoup d’insoumis, vains discoureurs et séducteurs, principalement parmi ceux qui sont de la circoncision, 11 auxquels il faut fermer la bouche car ils renversent des maisons entières, enseignant ce qui ne convient pas pour un gain honteux. 12 Quelqu’un d’entre eux, leur propre prophète, a dit : "Les Crétois sont toujours menteurs, de méchantes bêtes, des ventres paresseux." 13 Ce témoignage est vrai ; c’est pourquoi reprends-les vertement, 14 afin qu’ils soient sains dans la foi, ne s’attachant pas aux fables judaïques et aux commandements d’hommes qui se détournent de la vérité. 15 Tout est pur pour ceux qui est pur, mais, pour ceux qui sont souillés et incrédules, rien n’est pur, mais leur entendement et leur conscience sont souillés. 16 Ils déclarent connaître Dieu, mais ils le renient par leurs œuvres, étant abominables et désobéissants, et inaptes à toute œuvre bonne.

  • Les années passent. Que dire de la chrétienté d’aujourd’hui ?
  • Quelle attitude doit être celle de Tite relativement à ceux que se mettent en avant et à propos desquels Paul use de cette phrase d’un écrivain crétois ? Pourquoi cette fermeté ? Comparons l’affaire des marchands du temple et d’autres paroles de Jésus Christ. Jean 2:15, Luc 17:2.
  • Quels sont les écueils cités qui détournent de la vérité ? Voir aussi 1 Tim.1:4, 2 Tim.4:4. Certes il y avait des influences judaïques, mais déjà s’insinuent d’autres apports doctrinaux néfastes… 1 Jean 2:24, Gal.1:8-9, Jude 3.
La parole de Paul touchant les Crétois est vraiment sévère ! Il n’avait manifestement pas la meilleure idée de cette population. Le poète dont il reprend les paroles est un certain Epiménides qui vécut à Cnossos en Crète au VIe siècle avant notre ère et auquel les crétois attribuaient un don de prophétie. Utilisant cette parole, Paul évite de heurter la sensibilité nationale, mais aussitôt il s’en sert… Une assertion très forte, assurément, mais que dire aujourd’hui dans l’ensemble du monde chrétien, où nous voyons la ferveur cohabiter avec le profit personnel. La violence des propos de Paul, comparable aux propos sévères de l’épître aux Galates, indique bien le danger pressentit par Paul, non plus comme un avenir dont il doit avertir (Act.20:28-31) mais, les années passant, une réalité à l’égard de laquelle il faut se montrer vigilant.


 

Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

20:00 Publié dans TITE | Commentaires (0) | Eric

Tite 2:1 La vie chrétienne normale


 

2:1-3:11  ENSEIGNEMENTS A COMMUNIQUER

Les lignes qui suivent demandent peu de réflexion. Dans leur grande sagesse, elles nous montrent la vie chrétienne normale, chacun agissant en fonction de sa position propre, et aussi l’attitude à avoir relativement aux autorités de ce monde, une réalité voulue de Dieu (Jean 19:11, Genèse 9:6), et maintenue malgré les dérives de plusieurs qui la détiennent.

2  1 Quant à toi, expose ce qui répond à un sain enseignement.
Les enseignements que Tite doit communiquer relèvent de la vie pratique de tout un chacun dans la communauté chrétienne.

 
2:1-10  La vie chrétienne normale

Il n’est question ici ni d’anciens, ni de serviteurs, mais de tous. Nous y voyons les bases d’une communauté harmonieuse, heureuse, où chacun occupe bien la place qui lui revient pour le bonheur et l’édification de tous. Les hommes et les femmes âgées, les jeunes femmes, les jeunes gens et enfin les personnes qui occupent une position sociale subordonnée.
 
Rien de difficile, aucune question de doctrine, mais ce qui fait la trame de la vie quotidienne, et à quoi nous faisons bien d’être attentifs.

2 Que les hommes âgés soient sobres, dignes, sages, sains dans la foi, l’amour et la persévérance. 3 De même, que les femmes âgées soient, dans toute leur manière d’être, tel qu’il convient à de femmes consacrées, ni médisantes, ni asservies au vin, enseignant de bonnes choses, 4 afin d’apprendre aux jeunes femmes à aimer leur mari et leurs enfants, 5 à être sages, pures, occupées des soins de la maison, bonnes, soumises à leur propre mari, pour qu’on ne calomnie pas la parole de Dieu.
 
6 Exhorte de même les jeunes gens à être sobres, 7 te montrant toi-même, à tous égards, un modèle de bonnes œuvres, avec un enseignement pur et digne, 8 des paroles saines inattaquables, telles que celui qui s’opposerait ait honte, n’ayant rien de mal à dire de nous.
 
9 Que les esclaves soient soumis à leurs propres maîtres, s’appliquant à leur plaire en toutes choses, n’étant pas contredisants ; 10 ne détournant rien, mais se montrant toujours entièrement dignes de confiance, afin qu’ils fassent honneur en tout à l’enseignement de notre Dieu, notre sauveur.

  • Voyant ici la place de chaque catégorie de personnes, comment voyons-nous l’enseignement touchant la mission essentielle de la femme. Comparer 1 Tim.2:15 et 5:14.
  • Est-ce à dire que la femme ne peut avoir d’engagement professionnel ? Voir Lydie, marchande de pourpre, en Act.16:14.
  • Que comprendre dans cette mention touchant la sobriété, tant pour les hommes âgés que pour les jeunes gens ?
  • Le statut social ! Que déduire pour aujourd’hui des paroles adressées aux esclaves d’hier ?
Ce qui se dégage ainsi de ces quelques paroles, c’est qu’elles donnent tout le climat qui devait régner parmi les chrétiens, hommes et femmes assumant leurs charges dans le calme et la sérénité, ce que l’apôtre écrit aussi à Timothée : "mener une vie paisible et tranquille, en toute piété et honnêteté" (1 Tim.2:2). La sobriété, première vertu des jeunes gens ! En effet, la réflexion, la maîtrise de soi, voilà un chemin propre à éviter bien des écueils, et, outre bien des aspects évidents de la vie, nous pouvons bien penser aussi à l’excitation religieuse, telle la joie bruyamment exprimée en laquelle il risque bien d’y avoir un leurre, avant tout pour soi-même. Examiner chaque question posément, avancer avec calme et assurance, se garder de toute décision hâtive, voilà des points auxquels porter attention. Que de douleur lorsqu’un chemin dans lequel quelqu’un se serait trop vite engagé, s’avère une erreur lorsque les années ont passé !


 
2:11-15  Les fondements de cette marche

L’apôtre poursuit en exprimant le fondement d’une telle marche paisible et sobre. Bien loin d’une vie effacée ou craintive au milieu du monde, il y a des motifs puissants, eu égard aux perspectives de la foi. Ce que le racheté attend, c’est la bien heureuse espérance, l’entrée dans sa vraie demeure, marquant ainsi qu’il est ici un étranger (1 Pier.2:11, Hébr.11:9-13, Phil.3:20).

11 En effet, la grâce de Dieu qui apporte le salut est apparue à tous les hommes, 12 nous enseignant que, reniant l’impiété et les convoitises mondaines, nous vivions dans le temps présent d’une manière sobre, juste et pieuse, 13 attendant la bienheureuse espérance et l’apparition de la gloire de notre grand Dieu et Sauveur Jésus Christ, 14 qui s’est donné lui-même pour nous, afin de nous racheter de toute iniquité et de purifier pour lui-même un peuple zélé pour les belles œuvres.
 
15 C’est ainsi que tu dois parler, encourager et reprendre avec toute autorité. Que personne ne te méprise.

  • Comparer les premières lignes au commencement de l’épître. Quelle est l’essence même de la prédication, ce à quoi sont appelés les auditeurs de l’évangile ? Est-ce une question de doctrine ou encore une question de forme religieuse ?
  • Que représentent ici "les convoitises mondaines", bien distinguées de "l’impiété" ?
  • Quels sont les trois caractères essentiels de la vie du croyant, outre le regard tourné vers l’apparition de la gloire de Jésus-Christ ?
  • Qu’est ce qui qualifie le peuple de Dieu ? Vers.14, Eph.2:10, 1 Pier.2:9-10.
"La grâce apparue à tous les hommes !" Certes, la grâce n’est connue que des hommes auxquels elle a été annoncée, Paul le sait bien en écrivant ces mots, et il se dépense lui-même avec ardeur pour que l’évangile soit répandu dans le monde, mais nous savons que le Seigneur est juste, et l’œuvre de la croix est aussi pour ceux qui n’ont pas connu la bonne nouvelle. Ce que Paul affirme avec force est le champ où doit être répandue la connaissance de la bonne nouvelle, car elle est pour tous les hommes. Et quel est le grand résultat attendu de cette annonce de l’évangile ? La question doit être posée. Est-ce une ou des institutions puissantes, à l’égal des puissants de ce monde ? L’apôtre répond : "un peuple zélé pour les belles œuvres". Des hommes animés de cette vie d’enfant de Dieu, une vraie vie d’homme selon la pensée du Créateur.
 
Ceci nous permet de revenir sur l’expression "les convoitises mondaines", bien distinguées des "iniquités". Ne peut-on pas y voir simplement les objectifs poursuivis, honorables mêmes, mais qui ne constituent pas les objectifs propres à la nouvelle vie en Jésus-Christ ? "Sobre, juste, pieux !" La première qualité se rapporte à soi-même, une attitude discrète, sans bruit, sans extravagance. La seconde est dans le rapport à l’autre, et nous pouvons parler d’éthique, de droiture… La troisième concerne le rapport à Dieu, la mise en pratique ses enseignements.
 
Et cette vie menée en attendant l’espérance, à savoir l’apparition du Seigneur, son "épiphanie", pour reprendre le terme grec. Alors sera réalisé ce que Jean chérissait en son cœur, et dont il parle ainsi : "Bien-aimés, nous sommes maintenant enfants de Dieu, et ce que nous serons n'a pas encore été manifesté ; nous savons que quand il sera manifesté, nous lui serons semblables, car nous le verrons comme il est" (1 Jean 3:2). Cette attente est omniprésente dans les écrits des apôtres, à commencer par l’annonce du Seigneur "la nuit qu’il fut livré" (Jean 14:3), et évoquée en tant d’occasions (Rom.8:21-24, Col.1:5, 1 Thes.1:10, 1 Tim.6:14…).


 

Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

18:00 Publié dans TITE | Commentaires (0) | Eric

Tite 3:1 La vie sociale du chrétien


 

3:1-8  La vie sociale du chrétien

Un court passage, deux phrases qui guident les croyants dans l’attitude à avoir envers tous les hommes, à commencer par les autorités de ce monde, établies afin que l’ordre social y soit maintenu et la justice appliquée. Paul écrivait dans le contexte socio-politique de la Grèce antique, lequel nous ne saurions envier, car ce n’est pas au cœur d’une société juste et équitable que ces croyants vivaient. Les lignes guides sont claires, comme l’est aussi l’expression de la véritable citoyenneté des croyants, des citoyens du ciel qui trouvent dans cette identité un motif puissant pour une vie paisible dans un monde où ils ne font que passer.

3  1 Rappelle-leur de respecter les princes et les autorités, d’être obéissants, et d’être prêts à toute bonne œuvre, 2 de ne médire de personne, d’être pacifiques, conciliants, faisant toujours preuve de douceur envers tous les hommes. 3 Nous aussi, en effet, nous étions autrefois, insensés, rebelles, égarés, asservis à diverses convoitises et voluptés, vivant dans la malice et dans l’envie, odieux, nous détestant les uns les autres.
 
4 Mais, lorsque la bonté de notre Dieu sauveur et son amour pour les hommes sont apparus, 5 il nous sauva, non sur le principe d’œuvres de justice que, nous, nous eussions faites, mais selon sa propre miséricorde, par l’ablution de la nouvelle naissance et le renouvellement de l’Esprit Saint, 6 qu’il a répandu richement sur nous par Jésus Christ, notre Sauveur, 7 afin que, ayant été justifiés par sa grâce, nous devinssions héritiers selon l’espérance de la vie éternelle.
 
8 Cette parole est certaine, et je souhaite que tu insistes absoument sur ces choses, afin que ceux qui ont cru Dieu s’appliquent à être les premiers dans les belles œuvres. Voici ce qui est bon et utile aux hommes.

  • En enjoignant les croyants à se soumettre aux autorités, et même à les respecter, Paul leur dit-il de les flatter et de les approuver ? Rom.13:1.
  • Pourquoi rappelle-t-il qu’eux aussi, croyants, étaient tels que les non-croyants ? Ceci veut-il dire que les croyants sont "devenus bons"et les non-croyants sont tous "mauvais" ?
  • Quelle est la cause du changement de vie de ceux qui marchent par la foi ?
  • Que veut dire l’apôtre par cette mention : "non sur le principe d’œuvres de justice que nous eussions faites" ? Quelle œuvre de justice ouvre le chemin de la miséricorde ? Rom.3:27, Eph.2:9, 2 Tim.1:9, et aussi Eph.2:4, 1 Pier.1:3.
  • Qu’apporte, pour la vie pratique, "l’ablution de la nouvelle naissance et le renouvellement de l’Esprit Saint" ? Rom.12:2, Éph.4:23, Col.3:10.
  • Comment pourrions-nous résumer les "choses"au sujet desquelles Paul a écrit ?
"Rappelle-leur…" Le respect des autorités est essentiel, car il est selon Dieu qu’il y ait des autorités en ce monde (Gen.9:6, Jean 19:11, Rom.13:1) ; non pas l’approbation ou les flatteries, mais le respect de l’institution. Et au milieu de ce monde, le croyant est appelé à montrer toute douceur, ce que l’apôtre affirme, assuré pour lui-même, pouvons-nous penser, que cela n’est pas toujours aisé. L’apôtre ne veut pas dire que chacun, et lui-même, avaient forcément tous les défauts, mais nul n’était exempt de quelque travers apportant des désagréments autour de soi. Le fait de la rencontre avec Dieu, et de l’engagement dans le chemin qu’Il a tracé, devrait avoir modifié la manière de vivre. Le changement ainsi opéré, avec le souvenir du passé, du comportement avant la conversion, devrait aider à supporter les autres, dans l’espoir aussi qu’ils viennent à la foi (Eph.6:15). Il y a dans ce passage une profonde joie, une joie qui donne envie de l’éprouver et même de la partager. Voilà donc un sujet d’attente et d’espérance pour la terre…
 
"La bonté de Dieu est apparue !" Telle est la réalité de la venue de Jésus. Et il nous sauva par "l’ablution de la nouvelle naissance". "L’ablution", ou le lavage, ou encore le baptême…. Mais en utilisant ce dernier terme, on mettrait en avant le "signe", et ce serait bien à tort, car il s’agit ici d’un réel renouvellement moral, une nouvelle naissance. Non que des hommes non croyants ne puissent avoir une vie digne et bonne, mais les motifs sont ici différents, et en quelque sorte sublimés. Et c’est bien ce que l’apôtre veut dire, reconnaissant que des œuvres bonnes sont accomplies dans le monde, sans référence à la foi ; mais ceci devrait naturellement être constaté chez "celui qui a cru Dieu", celui qui a reçu et cru la parole de Dieu pour la mettre en pratique…


 

Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

16:00 Publié dans TITE | Commentaires (0) | Eric

Tite 3:9 A propos de l'homme sectaire


 

3:9-11  A propos de l’homme sectaire

S’il pouvait ne s’agir que d’encourager et fortifier les croyants, combien le travail d’un serviteur de Dieu serait heureux ! Mais il doit aussi veiller sur le troupeau, prévenir les difficultés induites par certains comportements. Alors l’apôtre doit indiquer le chemin à Tite, homme jeune encore, mais ayant en ce temps là une charge particulière parmi les communautés de Crète. Et quelle attitude doit-il adopter face aux inévitables débats d’idée, et envers ceux qui, allant plus loin, cherchaient à se mettre en avant par des pensées personnelles ?

9 Mais évite les questions stupides, les généalogies, les contestations et les disputes sur la loi, car tout cela est inutile et vain. 10 Celui qui cause des dissensions, éloigne-le après un premier et un second aversissement, 11 sachant qu’un tel individu est dévoyé et qu’il pèche se condamnant lui-même.

  • Qu’apportent les discussions sur des mots ou des doctrines ? Vers.9, 1 Tim.6:3-4, 2 Tim.2:23-26.
  • Comment le croyant doit-il agir vis-à-vis d’un homme qui aurait des pensées particulières auxquelles il est sincèrement attaché ? Romains 14.
  • Et quelle disposition est recommandée à Tite, comme à Timothée relativement à des hommes qui voudraient entraîner des chrétiens dans leurs pensées sectaires ? 1 Tim.4:3-7.
  • Et quelle attitude doit adopter un croyant envers de tels hommes, s’il n’est pas lui-même nanti d’une charge particulière dans sa communauté ? Rom.16:17-18.
Ainsi nous comprenons que ce qui est au dessus de toute loi, est le respect d’autrui : sa personne, ses croyance, son rapport personnel à Dieu, ainsi que nous le lisons dans l’épître aux Romains (Rom.14). Mais le serviteur de Dieu, quant à lui, doit aussi veiller sur le troupeau, écartant, autant qu’il le peut, des hommes qui seraient enclins à provoquer des divisions – des hérésies, pour reprendre le texte grec – et préserver ainsi le petit troupeau du Seigneur (Luc 12:32). Nous comprenons ici la sagesse de la Parole de Dieu telle que chacun vit pour plaire à Dieu, et quelques uns, mis à part pour veiller sur le troupeau, agissent envers des personnes qui s’écartent de "la foi qui a été une fois enseignée aux saints" (Jude 3).

 

Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

15:00 Publié dans TITE | Commentaires (0) | Eric

Tite 3:12 Salutations de Paul


 

3:12-15  SALUTATIONS

La lettre se termine, maintenant, sur quelques questions pratiques qui rendent bien compte de l’activité de ces hommes engagés dans l’annonce de l’évangile et le service des croyants et des jeunes communautés chrétiennes. Si nous ne connaissons Artémas que par cette mention, Tychique, quant à lui, est connu parmi les croyants qui accompagnèrent Paul jusqu’à Jérusalem, avant son premier emprisonnement (Act.20:5), et l’ayant accompagné jusqu’à Rome, prisonnier, fut envoyé par lui porter ses lettres aux croyants de Colosse et à Philémon (Col.4:7). Ici, il pourrait être envoyé par Paul en Crète, et, comme nous le lisons ailleurs, lorsque Paul sera à nouveau prisonnier, il l’enverra à Éphèse (2 Tim.4:12).  

12 Lorsque j’enverrai Artémas auprès de toi, ou Tychique, empresse-toi de venir auprès de moi à Nicopolis, car j’ai résolu d’y passer l’hiver. 13 Aie soin de Zénas, le docteur de la loi, et Apollos, afin que rien ne leur manque pour leur voyage. 14 Que les nôtres aussi apprennent à exceller dans les belles œuvres, pour subvenir aux nécessités, afin qu’ils ne soient pas sans fruit.
 
15 Tous ceux qui sont avec moi te saluent. Salue ceux qui sont nos amis dans la foi. Que la grâce soit avec vous

  • Pensons à l’attention portée sur deux autres serviteurs, visitant les communautés chrétiennes indépendamment du service de Paul et de ses collaborateurs (vers.13). Paul saisit cette indication pour exhorter (vers.14).
  • Que veut donc dire Paul dans cette apparente restriction de la salutation "à ceux qui sont leurs amis dans la foi" ?
De Zénas nous ne connaissons que cette mention, mais nous reconnaissons en lui un docteur de la loi, un juif donc, formé comme Paul l’a été (Act.22:3), qui s’est tourné vers Jésus, comme bien d’autres assurément, et qui est ici en voyage, visitant les jeunes communautés d’entre les nations. Apollos, quant à lui, est mieux connu, membre de l’importante communauté juive d’Alexandrie, ville prestigieuse de l’Égypte, "homme éloquent et puissant dans les écritures". S’étant tourné vers le Seigneur, il visite des communautés chrétiennes ; il se trouve à Éphèse et est aidé par Aquilas et Priscilla (Act.18:24-28), puis à Corinthe, tandis que Paul est lui-même à Éphèse (Act.19:1). Il y reçut un accueil tel que d’aucuns voulaient le mettre en compétition avec Paul. Celui-ci a du réagir à cette fâcheuse tendance à constituer des partis, et il le fit dans la reconnaissance claire du service apporté par Apollos dans les assemblée (1 Cor.3:5-6).
 
La salutation elle-même semble indiquer une forme de restriction, l’idée que Tite transmette ses salutations à ceux des Crétois qui les recevraient positivement. Décidément les années se passant, les communautés n’ont plus, semble-t-il, la belle unité du commencement (Act.2:42). Mais telle est l’évolution de tout groupe humain après les temps du "premier amour" (Apoc.2:4). La première épître à Timothée, écrite dans la même période, confirme cette évolution inéluctable, tandis que la seconde, trois ou quatre ans plus tard, met en relief, parmi les croyants, "ceux qui aiment le Seigneur d’un cœur pur" (2 Tim.2:22). Et nous devons être heureux de ces instructions, car elles nous montrent le chemin, elles nous disent que la vie chrétienne peut être vécue comme au temps des apôtres, car déjà l’ivraie était mêlée au bon grain… (Matt.13:26-30).

 

 

 

Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

14:00 Publié dans TITE | Commentaires (0) | Eric