12/12/2011

Jean 9.1 L'aveugle-né - Des yeux s'ouvrent

    

9.1-12   Des yeux s'ouvrent

Un aveugle-né, un homme qui n’a jamais été dans la lumière, se trouve face à Jésus, la Lumière du monde ! Au chapitre 8, nous avons vu que la parole du Seigneur, son message de grâce, n’est reçue que par quelques-uns... La guérison de l’aveugle-né est présentée pour que le plan de grâce de Dieu soit manifesté. La parole de Jésus n’est pas reçue de tous, mais ses œuvres peuvent-elles être niées ? Le Seigneur pose un geste simple, ne révèle pas ses intentions, et dit à l’aveugle ce qu’il doit faire …

9   1 En passant, il vit un homme aveugle de naissance. 2 Ses disciples lui demandèrent: Rabbi, qui a péché, lui ou ses parents, pour qu'il soit né aveugle ? 3 Jésus répondit: Ce n'est pas que lui ou ses parents aient péché ; c'est pour que les oeuvres de Dieu se manifestent en lui. 4 Tant qu'il fait jour, il faut que nous accomplissions les oeuvres de celui qui m'a envoyé ; la nuit vient où personne ne peut faire aucune oeuvre. 5 Pendant que je suis dans le monde, je suis la lumière du monde.
  
   6 Après avoir dit cela, il cracha par terre et fit de la boue avec sa salive. Puis il appliqua cette boue sur les yeux de l'aveugle 7 et lui dit : Va te laver au bassin de Siloam - ce qui se traduit « Envoyé. » Il y alla et se lava ; quand il revint, il voyait.
    
   8 Ses voisins et ceux qui auparavant l'avaient vu mendiant disaient : N'est-ce pas là celui qui était assis à mendier ? 9 Les uns disaient : C'est lui ! D'autres disaient : Non, il lui ressemble ! Lui-même disait : C'est moi ! 10 Ils lui disaient donc : Comment tes yeux se sont-ils ouverts ? 11 Il répondit : L'homme qu'on appelle Jésus a fait de la boue, il me l'a appliquée sur les yeux et il m'a dit : Va te laver à Siloam. J'y suis donc allé, je me suis lavé et j'ai retrouvé la vue. 12 Ils lui dirent : où est-il, celui- là ? Il répondit : je ne sais pas.

  • Quelle est l’attitude de l’aveugle-né à ce moment et que suppose-t-elle quant à sa disposition d’esprit ?
  • Constatant la guérison, comment réagissent les personnes autour de celui qui était né aveugle, et qui maintenant voit ?
  • L’acceptation simple, sur la foi en la parole prononcée par Jésus engendre un témoignage simple et clair. Voir les versets 11, 15, 25, 30.

Siloé signifie « l’Envoyé » ; ce nom évoquant Jésus lui-même, l’envoyé de Dieu (Matthieu 21.33) pour être la Lumière du monde. L’aveugle-né ne représente-t-il pas l’homme moralement aveugle dès sa naissance, qui ne voit pas où il va tant que le chemin du ciel ne lui a pas été révélé ? Ainsi, nous sommes placés face à la Lumière, et Jésus ne s’impose pas ; il faut prendre cette réalité au sérieux et choisir le bon chemin...

 

L'Évangile selon Jean se trouve également au site Que dit l'Évangile ?
nantis d'une consultation en ligne de toutes les références citées.

 

20:00 Publié dans EVANGILE SELON JEAN, Jean 09 à 12 | Commentaires (0) | Eric

Jean 9.13 L'aveugle-né - Qu'en penser?

    
9.13-23   Que faut-il en penser ?

Les témoins de cette scène ne savent qu’en penser, les avis divergent, alors plusieurs vont en référer aux pharisiens ; ceux-ci constituaient une autorité en matière de religion, ils connaissaient la Bible, l’Ancien Testament, et dès lors on va vers eux. Les chefs religieux interrogent l’homme, puis ses parents...
   13 Ils conduisent vers les pharisiens celui qui avait été aveugle. - 14 Or c'était un jour de sabbat que Jésus avait fait de la boue et lui avait ouvert les yeux. - 15 A leur tour, les pharisiens lui demandèrent comment il avait retrouvé la vue. Il leur dit : Il a mis de la boue sur mes yeux, je me suis lavé et je vois. 16 Aussi, quelques-uns des pharisiens disaient : Cet homme n'est pas issu de Dieu, puisqu'il n'observe pas le sabbat. D'autres disaient : Comment un homme pécheur peut-il produire de tels signes ? Et il y avait division parmi eux. 17 Ils disent encore à l'aveugle : Toi, que dis-tu de lui, puisqu'il t'a ouvert les yeux ? Il répondit : C'est un prophète.
   
   18 Les Juifs ne crurent pas qu'il avait été aveugle et qu'il avait retrouvé la vue, avant d'avoir appelé ses parents. 19 Ils leur demandèrent : Est-ce là votre fils, dont vous, vous dites qu'il est né aveugle ? Comment se fait-il donc qu'il voie maintenant ? 20 Ses parents répondirent : Nous savons que c'est notre fils et qu'il est né aveugle ; 21 mais comment il se fait qu'il voie maintenant, nous ne le savons pas, et qui lui a ouvert les yeux, nous, nous ne le savons pas non plus. Interrogez-le, il est assez grand pour parler lui-même de ce qui le concerne. 22 Ses parents dirent cela parce qu'ils avaient peur des Juifs ; car déjà les Juifs s'étaient mis d'accord : si quelqu'un reconnaissait en lui le Christ, il serait exclu de la synagogue. 23 C'est pourquoi ses parents dirent : Il est assez grand, interrogez-le.
 
  • Comment réagissent les pharisiens ? Pourquoi ?
  • L’homme guéri n’a jamais vu Jésus, quel titre lui attribue-t-il ?
  • Les parents sont appelés ! Quelle est la réponse touchant le fait que leur fils né aveugle avait maintenant la vue ?
  • Pourquoi les parents craignent-ils de déclarer ce qu’ils savaient ?
Ainsi, les miracles et la parole de Jésus perturbent un ordre établi. Plusieurs craignent les chefs religieux, ils sont ainsi retenus de s’approcher de Jésus. Mais qui faut-il craindre ? Voir Actes 5.29.

 

L'Évangile selon Jean se trouve également au site Que dit l'Évangile ?
nantis d'une consultation en ligne de toutes les références citées.

 

19:00 Publié dans EVANGILE SELON JEAN, Jean 09 à 12 | Commentaires (0) | Eric

Jean 9.24 L'aveugle-né - L'enquête

    
9.24-34   L’enquête

Les pharisiens poursuivent leur enquête, mais ils doivent reconnaître qu’un miracle a eu lieu ! L’aveugle-né quant à lui n’a toujours pas vu Jésus... Les pharisiens cherchent à l’impressionner ; usant d’autorité ils prétendent juger de ce qui est à la gloire de Dieu et veulent le contraindre à penser comme eux au sujet de Jésus... mais l’homme était né aveugle, et maintenant il voit !
  
   24 Les pharisiens appelèrent une seconde fois l'homme qui avait été aveugle et lui dirent : Donne gloire à Dieu ; nous savons, nous, que cet homme est un pécheur. 25 Il répondit: Si c'est un pécheur, je ne sais pas; je sais une chose : j'étais aveugle, maintenant je vois. 26 Ils lui dirent : Que t'a-t-il fait ? Comment t'a-t-il ouvert les yeux ? 27 Il leur répondit : je vous l'ai déjà dit, et vous n'avez pas entendu ; pourquoi voulez-vous l'entendre à nouveau ? Voulez-vous, vous aussi, devenir ses disciples ? 28 Ils l'insultèrent et dirent : C'est toi qui es disciple de celui-là; nous, nous sommes disciples de Moïse. 29 Nous, nous savons que Dieu a parlé à Moïse; mais celui-ci, nous ne savons d'où il est. 30 L'homme leur répondit : Voilà bien ce qui est étonnant, que vous, vous ne sachiez pas d'où il est, alors qu'il m'a ouvert les yeux. 31 Nous savons que Dieu n'entend pas les pécheurs ; mais si quelqu'un honore Dieu et fait sa volonté, celui-là, il l'entend. 32 Jamais encore on n'a entendu dire que quelqu'un ait ouvert les yeux d'un aveugle-né. 33 Si celui-ci n'était pas issu de Dieu, il ne pourrait rien faire. 34 Ils lui répondirent : Toi, tu es né tout entier dans le péché, et c'est toi qui nous instruis ! Et ils le chassèrent dehors.
  
  • Que disent les pharisiens de Jésus ?
  • Devant la contradiction des pharisiens, l’homme s’enhardit ; notons les convictions de celui qui est né aveugle : il leur avait dit « C’est un prophète ! » , et maintenant il va au-delà...
  • En parlant de Celui qui l’a guéri, l’homme souligne combien Dieu approuve et bénit celui qui fait sa volonté. Lisons, parmi bien des passages, Matt.7.24 et Jean 13.17.
  • Les pharisiens ne peuvent réfuter les paroles de l’homme ; que font-ils alors ?
Ainsi, la clarté des affirmations de celui qui est né aveugle lui valurent d’être chassé. Mais quel est le plus important ? Etre reçu dans un cercle religieux ou connaître Jésus, le Sauveur ?

 

L'Évangile selon Jean se trouve également au site Que dit l'Évangile ?
nantis d'une consultation en ligne de toutes les références citées.

 

17:00 Publié dans EVANGILE SELON JEAN, Jean 09 à 12 | Commentaires (0) | Eric

Jean 9.34 L'aveugle-né - "Je crois"

    
9.35-41   « Je crois »

Celui qui est né aveugle est chassé par les chefs religieux. Demeure-t-il seul ? Jésus lui a-t-il donné la vue pour qu’il demeure sans guide ? Certes, sa foi a été mise à l’épreuve par les pharisiens, mais maintenant Jésus va à sa rencontre ; nous voyons ici le Berger au travail. Des pharisiens sont témoins...
    
   35 Jésus entendit dire qu'ils l'avaient chassé dehors. Il le trouva et lui dit : Toi, mets-tu ta foi dans le Fils de l'homme ? 36 Il répondit : Qui est-il, Seigneur, pour que je mette ma foi en lui ? 37 Jésus lui dit : Tu l'as vu; celui qui parle avec toi, c'est lui. 38 Alors il dit : je crois, Seigneur. Et il se prosterna devant lui. 

   39 Et Jésus dit : Moi, je suis venu dans ce monde pour un jugement: afin que ceux qui ne voient pas voient, et que ceux qui voient deviennent aveugles. 40 Après avoir entendu cela, quelques pharisiens qui étaient avec lui lui dirent : Nous aussi, nous sommes aveugles ? 41 Jésus leur répondit : Si vous étiez aveugles, vous n'auriez pas de péché. Mais maintenant vous dites : "Nous voyons !"  Votre péché demeure. 
 
  • Que fait l’homme guéri, face à son Sauveur ? Quel titre lui donne-t-il ?
  • Qu’implique, en pratique, le fait de déclarer que Jésus est son Seigneur ?
  • Le Seigneur parle ensuite aux pharisiens. Il leur parle de ceux qui voient, ou plutôt prétendent voir ! Ont-ils compris le message du Seigneur ?
Ainsi, des hommes affirment avoir la vue, la connaissance des choses de Dieu, et se donnent le droit de l’imposer à autrui ; nombreux sont ceux qui se réfèrent à eux pour les questions de morale ou de religion, mais qu’advient-il s’ils ne reçoivent pas le Fils de Dieu ? L’aveugle n’avait pas cette prétention de « voir » mais maintenant il connaît le Fils de Dieu. Ainsi, il a vraiment reçu la Parole de Jésus, il Le reconnaît comme Seigneur et Lui rend hommage. Trois caractères du croyant !

 

L'Évangile selon Jean se trouve également au site Que dit l'Évangile ?
nantis d'une consultation en ligne de toutes les références citées.

 

16:00 Publié dans EVANGILE SELON JEAN, Jean 09 à 12 | Commentaires (0) | Eric

Jean 10.1 Le Berger

   

10.1-6   Le Berger
L’aveugle-né appartenait à la bergerie d’Israël. Il connaît maintenant le berger des brebis. En effet, le Messie est annoncé par divers prophètes sous ce titre de Berger. Et le peuple d’Israël comme une bergerie. Cette image évoque bien les soins de Dieu pour les siens (lire notamment le Psaume 23 et le prophète Ezéchiel (Ezéch.34). Le Seigneur Jésus est annoncé comme le Berger (Zach.11) ; Il appelle à venir à Lui (Matt.11.28) et rassemble ses brebis !
  
10   1  En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui n'entre pas dans l'enclos à brebis par la porte, mais qui l'escalade par un autre côté, celui-là est un voleur et un bandit. 2  Mais celui qui entre par la porte est le berger des brebis. 3  C'est pour lui que le gardien ouvre la porte ; les brebis entendent sa voix ; il appelle ses propres brebis par leur nom et les mène dehors. 4 Lorsqu'il les a tous fait sortir, il marche devant eux ; et les brebis le suivent, parce qu'ils connaissent sa voix. 5  Ils ne suivront jamais un étranger; ils le fuiront, parce qu'ils ne connaissent pas la voix des étrangers. 
  
   6  Jésus leur tint ce discours figuré, mais eux ne surent pas ce qu'il leur disait.
  

  • Pourquoi Jésus dit-il qu’il est entré par la porte ?
  • Le Seigneur laisse-t-il ses brebis dans la bergerie (Israël) ?
  • Qu’est-ce qui caractérise les brebis du Seigneur ?
  • Que fait le Berger pour ses brebis ?

Le Seigneur Jésus est entré par la porte. Les diverses annonces de sa venue dans l’Ancien Testament attestent que c’est bien lui, le Messie, objet de l’attente d’Israël. Et aujourd’hui, les croyants, les brebis du troupeau, sont enseignés à écouter le Berger (lire sa Parole et lui parler dans la prière) et marcher dans le chemin qu’il enseigne. Nous pouvons lire notamment Héb.12.1-3, Eph.4.1-2, 5.1-2,8, 2 Jean 4...

 

L'Évangile selon Jean se trouve également au site Que dit l'Évangile ?
nantis d'une consultation en ligne de toutes les références citées.

 

15:00 Publié dans EVANGILE SELON JEAN, Jean 09 à 12 | Commentaires (0) | Eric

Jean 10.7 Un seul troupeau

    
10.7-21   Un seul troupeau

Jésus continue de parler devant les pharisiens, lesquels se plaçaient en chefs religieux, conducteurs du peuple pour la morale et la religion. Après avoir évoqué Israël, la bergerie, le Seigneur se présente comme la Porte par laquelle le croyant est introduit dans un autre ordre de choses : le royaume de Dieu (Jean 3.3).
  
   7  Jésus leur dit encore : En vérité, en vérité, je vous le dis, c'est moi qui suis la porte des Brebis. 8  Tous ceux qui sont venus avant moi sont des voleurs et des bandits ; mais les brebis ne les ont pas écoutés. 9  C'est moi qui suis la porte ; si quelqu'un entre par moi, il sera sauvé ; il entrera et sortira et trouvera des pâturages. 10  Le voleur ne vient que pour voler, abattre et détruire ; moi, je suis venu pour qu'ils aient la vie et l'aient en abondance. 

   11  C'est moi qui suis le bon berger. Le bon berger se défait de sa vie pour ses brebis. 12  Quand il voit venir le loup, l'employé, celui qui n'est pas berger et pour qui il ne s'agit pas de ses propres brebis, s'enfuit en abandonnant les brebis. Et le loup s'en empare, il les disperse. 13  C'est un employé: il n'a pas le souci des brebis. 

   14  C'est moi qui suis le bon berger. Je connais mes brebis, et mes brebis me connaissent, 15 comme le Père me connaît et comme, moi, je connais le Père; et je me défais de ma vie pour mes brebis. 16  J'ai encore d'autres brebis qui ne sont pas de cet enclos ; ceux-là aussi, il faut que je les amène ; ils entendront ma voix, et ils deviendront un seul troupeau, un seul berger. 

   17  Si le Père m'aime, c'est parce que, moi, je me le défais de ma vie pour la reprendre. 18  Personne ne me l'enlève, mais c'est moi qui m'en défais, de moi-même ; j'ai le pouvoir de m'en défaire et j'ai le pouvoir de la reprendre ; tel est le commandement que j'ai reçu de mon Père.
   
   19  Il y eut encore division parmi les Juifs à cause de ces paroles. 20  Beaucoup d'entre eux disaient : Il a un démon, il est fou ; pourquoi l'écoutez-vous ? 21  D'autres disaient : Ces paroles ne sont pas celles d'un démoniaque. Un démon peut-il ouvrir les yeux des aveugles ?
 
  • Quels sont les deux titres que se donne le Seigneur Jésus, que signifient-ils l’un et l’autre pour les croyants ?
  • Quels sont les traits fondamentaux qui caractérisent les brebis ? Vers.9-10,14 ?
  • Comment le Seigneur parle-t-il des bénédictions qui sont la part des croyants ? Lire également le Psaume 23 ?
  • Le verset 4 nous parlait de brebis tirées de la bergerie d’Israël ; qui sont ces autres brebis ? Voir aussi Eph.2.11-22 ?
  • Jusqu’où va l’amour du Bon Berger ? Versets 15,17.?
  • Que produit cet enseignement sur les auditeurs ?
Un seul troupeau ! Malgré les divisions entre les chrétiens, lesquelles ne sont pas à la gloire de Dieu, il y a un seul Berger. Ainsi, par dessus ces divisions, les croyants attachés à Jésus, lorsqu’ils se rencontrent, se reconnaissent les uns les autres.

 

L'Évangile selon Jean se trouve également au site Que dit l'Évangile ?
nantis d'une consultation en ligne de toutes les références citées.

 

14:00 Publié dans EVANGILE SELON JEAN, Jean 09 à 12 | Commentaires (0) | Eric

Jean 10.22 Les brebis écoutent

    
10.22-30   Les brebis écoutent ma voix

La fête de la Dédicace. Les Juifs célèbrent la restauration du temple qui avait été profané quelque 200 ans auparavant. Au moment de cette célébration où la gloire nationale est particulièrement sensible, des Juifs entourent le Seigneur Jésus...
    
   22 On célébrait alors la Dédicace à Jérusalem. C'était l'hiver. 23  Jésus marchait dans le temple, sous le portique de Salomon. 24  Les Juifs l'entourèrent ; ils lui disaient : Jusqu'à quand nous feras-tu languir ? Si c'est toi qui es le Christ, dis-le-nous ouvertement. 25  Jésus leur répondit : le vous l'ai dit, et vous ne croyez pas. Ce qui me rend témoignage, ce sont les œuvres que, moi, je fais au nom de mon Père. 26  Mais si, vous, vous ne croyez pas, c'est parce que vous n'êtes pas de mes brebis. 27  Mes brebis entendent ma voix. Moi, je les connais, et ils me suivent. 28 Et moi, je leur donne la vie éternelle; ils ne se perdront jamais, et personne ne les arrachera de ma main., 29  Ce que mon Père m'a donné est plus grand que tout - et personne ne peut l'arracher de la main du Père. 30  Moi et le Père, nous sommes un.
   
  • Que vaut une purification extérieure (comme celle du temple, célébrée par la fête de la Dédicace) si l’on ne reçoit pas le Fils de Dieu ?
  • Qu’est-ce qui distingue les brebis, et quelle est leur part pour la terre et pour l’éternité ?
  • La vie éternelle est-elle « gagnée » par l’homme ou « donnée » à l’homme ?
  • Celui qui a reçu la vie éternelle peut-il la perdre ?
Donnés à Jésus ! Voilà qui rassemble tous les privilèges des brebis du Seigneur ! N’est-ce pas là l’assurance du croyant en toutes circonstances : être « à Lui », à Celui qui a donné sa vie pour le sauver et qui en prend soin jusqu’à ce qu’il l’accueille auprès de Lui ? Voir aussi Jean 6.37 ; Jean 17.1,6,9.

 

L'Évangile selon Jean se trouve également au site Que dit l'Évangile ?
nantis d'une consultation en ligne de toutes les références citées.

 

13:00 Publié dans EVANGILE SELON JEAN, Jean 09 à 12 | Commentaires (0) | Eric

Jean 10.31 Aller à Jésus

    
10.31-42   Aller à Jésus

Les chefs religieux, non pas tous, souvenons-nous de Nicodème (Jean 3), ne cessent de montrer qu’ils ne veulent pas croire. Ne pouvant faire tomber Jésus dans les pièges qu’ils lui tendent, ils se préparent à le lapider...
    
   31 Les Juifs ramassèrent à nouveau des pierres pour le lapider. 32 Jésus leur dit : Je vous ai montré beaucoup de belles œuvres venant du Père. Pour laquelle de ces œuvres allez-vous me lapider ? 33 Les Juifs lui répondirent : Ce n'est pas pour une belle œuvre que nous allons te lapider, mais pour blasphème, parce que, toi qui es un homme, tu te fais Dieu! 34 Jésus leur répondit : N'est-il pas écrit dans votre loi : Moi j'ai dit: Vous êtes des dieux !  35 Ainsi elle a appelé dieux ceux à qui la parole de Dieu a été adressée, - et l'Ecriture ne peut être annulée - 36  et vous, vous dites à celui que le Père a consacré et envoyé dans le monde : « Tu blasphèmes ! », parce que j'ai dit : « Je suis Fils de Dieu. » 37 Si je ne fais pas les œuvres de mon Père, ne me croyez pas. 38 Mais si je les fais, quand même vous ne me croiriez pas, croyez les œuvres ; sachez et comprenez ainsi que le Père est en moi, comme moi dans le Père. 39  Ils cherchèrent encore à l'arrêter ; mais il leur échappa. 
   
   40  Il retourna de l'autre côté du Jourdain, au lieu où Jean avait d'abord baptisé, et il y demeura. 41  Beaucoup de gens vinrent à lui ; ils disaient : Jean n'a produit aucun signe, mais tout ce que Jean a dit de cet homme était vrai. 42  Et là, beaucoup mirent leur foi en lui.
   
  • Les chefs religieux ne peuvent pas nier les œuvres que fait Jésus ; sous quel prétexte veulent-ils lapider Jésus ? Le Messie n’est-il pas appelé « Fils de Dieu » dans l’Ancien Testament ? Lire Psaume 2.7.
  • Pourquoi des hommes ont-ils ce titre de « dieux » que nous trouvons dans le Psaume 8.6 ?
  • Comparons les personnes qui vont à Jésus au-delà du Jourdain à celles qui sont allées demander l’avis des chefs religieux touchant la guérison de l’aveugle-né. Les uns ont cherché l’opinion de leur chefs, afin de ne pas se séparer d’eux ; les autres sont allés à Jésus en connaissant qu’Il était rejeté. Qu’en résulte-t-il pour les uns et pour les autres ? Lire aussi 1 Pier.2.24-25.
Jésus se retire temporairement au-delà du Jourdain. Un lieu à l’écart, loin de la ville, où des personnes vont à Lui. Ces personnes qui allaient écouter Jésus, quel exemple pour nous encourager à une réflexion personnelle, au calme, pour lire la Parole de Dieu !

 

L'Évangile selon Jean se trouve également au site Que dit l'Évangile ?
nantis d'une consultation en ligne de toutes les références citées.

 

12:00 Publié dans EVANGILE SELON JEAN, Jean 09 à 12 | Commentaires (0) | Eric

Jean 11.1 Devant le deuil

    

11.1-16   Jésus devant le deuil

A Béthanie, petit village situé sur le Mont des Oliviers, à quelque 3 km de Jérusalem, une grande épreuve touche un foyer de croyants attachés à Jésus (voir aussi Luc 10.38-42). Cette épreuve nous rappelle que « croire en Jésus » n’est pas un chemin dans lequel tout est facile, le croyant connaît les difficultés et les souffrances, mais il les traverse avec Jésus. Marthe et Marie font savoir à Jésus leur peine. Il n’y a pas de demande, mais l’expression de leur tristesse et de leur confiance …
     
11    1 Il y avait un malade, Lazare, de Béthanie, le village de Marie et de Marthe, sa sœur. 2 - C'est Marie qui répandit du parfum sur le Seigneur et qui lui essuya les pieds avec ses cheveux, et c'est son frère, Lazare, qui était malade. - 3 Les sœurs envoyèrent quelqu'un lui dire: Seigneur, ton ami est malade. 4 Quand il entendit cela, Jésus dit : Cette maladie ne mène pas à la mort ; elle est pour la gloire de Dieu, afin que par elle le Fils de Dieu soit glorifié. 5 Or Jésus aimait Marthe, sa sœur et Lazare. 
   
   6 Quand donc il eut entendu dire que celui-ci était malade, il demeura encore deux jours au lieu où il était, 7 puis il dit aux disciples : Retournons en Judée. 8 Les disciples lui disent : Rabbi, tout récemment les Juifs cherchaient à te lapider, et tu y retournes ! 9 Jésus répondit : N'y a-t-il pas douze heures dans le jour ? Si quelqu'un marche de jour, il ne trébuche pas, parce qu'il voit la lumière de ce monde ; 10 mais si quelqu'un marche de nuit, il trébuche, parce que la lumière n'est pas en lui. 
   
   11 Après avoir dit cela, il ajoute : Lazare, notre ami, s'est endormi, mais je vais le réveiller de son sommeil. 12 Les disciples lui dirent : Seigneur, s'il s'est endormi, il est sauvé ! 13 Jésus avait parlé de sa mort, mais eux pensèrent qu'il parlait d'un simple sommeil. 14 Alors Jésus leur dit ouvertement : Lazare est mort. 15 Et, pour vous, je me réjouis de n'avoir pas été là, afin que vous croyiez. Mais allons vers lui. 16 Thomas, celui qu'on appelle le jumeau, dit alors aux autres disciples : Allons-y, nous aussi, pour que nous mourions avec lui !
   
  • Quelle est l’assurance de Marthe et Marie, tandis qu’elles font savoir à Jésus la maladie de Lazare, leur frère ? Se trompaient-elles ?
  • Qu’est-ce que cela nous enseigne, lorsque le Seigneur appelle Lazare « notre ami » , et non pas « mon ami » ?
  • Lorsque Lazare est mort, le Seigneur était encore au loin ; pourquoi n’est-il pas allé rapidement à Béthanie ?
  • Comment le Seigneur s’exprime-t-il à propos de la mort de Lazare ? Qu’est-ce que la mort pour le chrétien ? Voir aussi Actes 7.60, 1 Cor.15.18, 51 et 1 Thes.4.14-15.
Dans ce paragraphe, trois grandes vérités sont rappelées : l’amour du Seigneur pour chacun des siens, les liens établis entre les croyants (« notre ami ») et le travail du Seigneur pour faire grandir ses disciples dans la foi.

 

L'Évangile selon Jean se trouve également au site Que dit l'Évangile ?
nantis d'une consultation en ligne de toutes les références citées.

 

11:00 Publié dans EVANGILE SELON JEAN, Jean 09 à 12 | Commentaires (0) | Eric

Jean 11.17 La résurrection et la vie

    
11.17-30   La résurrection et la vie

Marthe et Marie sont entourées. Plusieurs Juifs étaient venus pour leur apporter des consolations. Dès qu’elle entend que le Seigneur Jésus approche, Marthe, toujours active, va à sa rencontre ; soulignons sa foi (v.22)...
   
   17 A son arrivée, Jésus constata que Lazare était déjà dans le tombeau depuis quatre jours. 18 Or Béthanie était proche de Jérusalem, à quinze stades environ. 19 Beaucoup de Juifs étaient venus trouver Marthe et Marie pour les réconforter au sujet de leur frère. 
   
   20 Lorsque Marthe eut entendu dire que Jésus arrivait, elle vint au-devant de lui, tandis que Marie restait assise à la maison. 21 Marthe dit à Jésus : Seigneur, si tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort ! 22 Mais maintenant même, je sais que tout ce que tu demanderas à Dieu, Dieu te le donnera. 23 Jésus lui dit : Ton frère se relèvera. 24 Je sais, lui répondit Marthe, qu'il se relèvera à la résurrection, au dernier jour. 25 Jésus lui dit : C'est moi qui suis la résurrection et la vie. Celui qui met sa foi en moi, même s'il meurt, vivra ; 26 et quiconque vit et met sa foi en moi ne mourra jamais. Crois-tu cela ? 27 Elle lui dit : Oui, Seigneur, moi, je suis convaincue que c'est toi qui es le Christ, le Fils de Dieu, celui qui vient dans le monde. 
   
   28 Après avoir dit cela, elle s'en alla. Puis elle appela Marie, sa sœur, et lui dit en secret : Le maître est arrivé, il t'appelle. 29 Dès qu'elle entendit cela, celle-ci se leva vite pour venir à lui ; 30 car Jésus n'était pas encore entré dans le village ; il était encore au lieu où Marthe était venue au-devant de lui. 
    
  • Tant Marthe que Marie ont exprimé leur confiance au Seigneur, lorsqu’elles envoyèrent à Jésus leur message. Entre-temps, le décès est intervenu. Fallait-il que le Seigneur soit présent pour guérir Lazare ? Souvenons-nous du fils du Seigneur de la Cour, Jean 4.46-54.
  • Marthe croyait-elle en la résurrection ? Qui a le pouvoir sur la mort ?
  • Jésus dit de lui-même : « Je suis la Résurrection et la Vie », notons les différents « Je suis » que nous avons déjà rencontrés dans cet évangile : Jean 6.35,51 ; 8.12 ; 10.7-11,25.
La peine, les « pourquoi » peuvent atteindre le croyant, mais l’exemple de Marthe et de Marie est précieux : elles présentent leur peine et leurs questions au Seigneur, simplement. Le Seigneur écoute et apporte des consolations.

 

L'Évangile selon Jean se trouve également au site Que dit l'Évangile ?
nantis d'une consultation en ligne de toutes les références citées.

 

10:00 Publié dans EVANGILE SELON JEAN, Jean 09 à 12 | Commentaires (0) | Eric