11/03/2013

Index de l'Evangile selon Matthieu

ÉVANGILE SELON MATTHIEU
Cliquer sur un titre de section

NAISSANCE ET ENFANCE

1:1      Généalogie de Jésus
1:18    Naissance du Messie
2:1      Hommage à Bethléem
2:13    Massacre à Bethléem

 
LA CHARTE DU ROYAUME

BAPTEME DE JESUS ET DEBUTS DU MINISTERE
3:1      Jean le baptiseur
3:13    Baptême de Jésus
4:1      Mise à l'épreuve au désert
4:12    Début du ministère
4:18    Premiers apôtres et ministère

LE SERMON SUR LA MONTAGNE
Une vie heureuse
5:1      Discours sur la montagne
5:3      Les « béatitudes »
5:13    Sel de la terre et lumière...
La loi sublimée, la piété
5:17    La loi n’est pas abolie
5:21    Offande et réconciliation
5:27    L’adultère et la répudiation
5:33    Les serments, les ennemis
6:1      Les aumones
6:5      La prière et le jeûne
6:19    Les trésors dans le ciel
La sagesse
7:1      Le regard de l'autre
7:7      L'attention au prochain
7:13    Deux chemins
7:24    La maison bâtie sur le roc
7:28    Impact du discours sur la foule

 
LA DOULEUR DES HOMMES

LA COMPASSION DU SEIGNEUR
Jésus se chargeant des douleurs
8         Les douleurs des hommes
8:1      Scènes de guérisons
8:18    Le prix pour suivre Jésus
8:28    Le démoniaque gadarénien
Jésus, porteur de la miséricorde
9:1      Guérison du paralytique
9:9      Appel de Lévi, alias Matthieu
9:18    La fille de Jaïrus
9:27    Deux aveugles et un muet
9:37    Il y a peu d’ouvriers

DISCOURS APOSTOLIQUE
10:1    Le choix des apôtres
10:5    Proclamez gratuitement
10:16  Les persécutions à venir
10:24  Se déclarer pour Jésus
10:34  L’attachement à Jésus
10:40  Qui vous accueille...

MANIFESTATION DU ROYAUME
Les signes du Royaume
11:1    Interrogation de Jean
11:7    La réception de l’évangile
11:20  Reproches à quelques villes
11:25  « Venez à moi… »
Le rejet du Royaume
12:1    Epis cueillis au bord du chemin
12:9    L’homme à la main paralysée
12:22  Guérison d’un démoniaque
12:31  Blasphème contre l’Esprit
12:38  Le signe de Jonas
12:43  Le retour de l’esprit impur
12:46  La vraie famille de Jésus

DISCOURS SUR LE ROYAUME
13:1    Exposé de la parabole
13:10  Jésus parle en paraboles
13:18  Explication aux disciples
13:24  Le bon grain et l’ivraie
13:31  Grain de moutarde, Levain
13:36  Les paraboles expliquées
13:44  Le trésor, la perle, la seine

PRESENTATION DU MESSIE D'ISRAEL
LE MESSIE REJETE
13:53;  Jésus retourne à Nazareth
14:1    Une question d’Hérode
14:13  1ère multiplication des pains
14:22  Jésus marche sur la mer
14:34  Des notables contestent
15:12  Ce qui souille l’homme
15:21  La foi d’une Cananéenne
15:29  2de multiplication des pains
16:1    Levain des pharisiens
LA TRANSFIGURATION
16:13  Jésus annonce sa mort
16:24  Priorités dans le vie
17:1    La Transfiguration
17:14  L'enfant lunatique
17:22  2ème annonce de sa mort
DISCOURS SUR LA MORALE
18:1    L’humilité
18:6    Les dangers de chutes
18:12  Les brebis égarées
18:15  Pardonner
18:23  Parabole, l’esclave sans pitié

LES JOURS PRECEDANT LA PASSION
LE PRIX DU ROYAUME
Entrer dans le Royaume
19:1    Les questionneurs
19:13  La simplicité d’un enfant
19:16  La priorité dans la vie
19:27  Nous avons tout quitté
20:1    Les ouvriers de la 11e heure
Quel rang dans le royaume ?
20:17  3ème annonce de sa mort
20:29  Les aveugles à Jéricho
LES DERNIERS JOURS
Gloire et Autorité du Messie
21:1    L’entrée de Jésus à Jérusalem
21:12  Les marchands du temple
L'invitation aux noces
21:18  Le figuier sans figues
21:23  L’autorité mise en question
21:33  Les cultivateurs de la vigne
22:1    Refus de venir aux noces
Contestation et confusion
22:15  Le tribut de César
22:23  La résurrection
22:34  Le grand commandement
23:1    Mise en garde des auditeurs
23:13  Complainte sur les notables
23:34  Complainte sur Jérusalem
DISCOURS SUR LES TEMPS A VENIR
La fin du présent siècle
24:1    Question sur les temps à venir
24:4    Jusqu'à sa venue
24:15  La grande tribulation
24:23  Jours de grande détresse
La vie du croyant
24:36  Ni le jour ni l’heure
24:45  Le serviteur fidèle et avisé
25:1    Les avisées et les insensées
25:14  Parabole des talents
25:31  La fin du présent siècle

PASSION, MORT ET RESURRECTION
LES HEURES AVANT LA PASSION
26:1    Le conseil des principaux
26:17  Le repas pascal
26:26  L’institution de la Cène
26:30  Vers le mont des Oliviers
26:36  Au jardin de Gethsémané
LA PASSION DU CHRIST
26:47  L’arrestation
26:57  Au palais du grand prêtre
26:69  Reniement de Pierre
27:1    Le Sanhédrin et les remords de Juda
27:11  Comparution devant Pilate
27:27  Jésus condamné à mort
27:32  La crucifixion
27:57  La mise au tombeau
LA RESSURECTION
28:1    La resurrection du Christ
28:11  Les hommes de la garde
28:16  Allez annoncer l'Evangile !

 

 
 
 
Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

00:02 Publié dans EVANGILE SELON MATTHIEU | Commentaires (0) | Eric

10/03/2013

Evangile selon Matthieu


 

Évangile selon Matthieu
Venez à moi, vous tous qui vous fatiguez et qui êtes chargés,
et moi, je vous donnerai du repos.

Matthieu 11:28

 
Dans la lignée du croyant Abraham, l’homme qui a quitté son pays et sa famille pour suivre l’appel de Dieu, un peuple a été suscité pour être le dépositaire d’un message essentiel pour l’humanité : l’homme, créé pour vivre librement avec son Créateur, a devant lui le rédempteur, celui qui prend sur lui toute ses infirmités, et sa culpabilité même, pour que la miséricorde de Dieu puisse librement se répandre sur tout homme afin de l’introduire, avec justice, dans sa présence.
 
Au temps assigné par l’Éternel, le Messie a paru en Galilée sans autre signe de sa puissance que les manifestations de sa grâce, particulièrement pour ceux qui souffraient, et les paroles merveilleuses qu’il a fait entendre de bourgade en bourgade, jusqu’à ce qu’il connût le rejet de chefs du peuple, hommes empreints de religiosité, ayant placé au-dessus de la Loi leurs propres traditions. Un rejet annoncé par les prophètes envoyés de Dieu au cours des siècles.

 
Plan du livre

La lecture du texte, comme la mise en parallèle des évangiles de Marc et de Luc, donnent à comprendre que nous ne trouvons pas devant un récit strictement chronologique, mais structuré en larges périodes de la vie de Jésus, chacune terminée par un enseignement particulier. Entre un bref récit de la naissance d’une part et la Passion de l’autre, nous pouvons discerner cinq périodes du ministère de Jésus. Dans chacune de ces cinq sections, après la mention d’événements représentatifs de la période considérée, Matthieu donne la substance des enseignements donnés par le Seigneur.
  • Le ministère en Galilée, tandis que Jésus est manifesté comme celui qui apporte la lumière au milieu du petit peuple plongé dans les ténèbres. Les paroles annoncées de bourgade en bourgade sont rassemblées dans "le sermon sur la montagne". Il s’agit d’un exposé des principes de vie de la foi en Dieu ; ce sont les principes de vie qui ont déjà guidé les patriarches et les hommes de foi de la première alliance, et qui sont données comme guides pour les chrétiens.
  • Dans la seconde portion, l’accent est mis sur les besoins parmi le peuple, tant en Galilée qu’au-delà, ainsi que nous le voyons lors du passage de Jésus au pays des Gadaréniens, colonie hellénique à l’est du Jourdain. Le Seigneur fait porter attention aux siens sur le manque d’ouvriers ; il prononce alors un discours à l’adresse des serviteurs, ce que l’on a appelé "le discours apostolique".
  • La contestation s’accentue alors que les "signes du royaume" sont manifestes. Après quelques confrontations avec les pharisiens, le Seigneur expose par des paraboles le travail de Dieu parmi les hommes, et ce qui en résulte quant à ceux qui se réclament de Dieu sur la terre. "Les paraboles du royaume des cieux" décrivent prophétiquement ce qu’il en est dans la pensée divine, et ce que les hommes en feront au cours de l’histoire.
  • Quatrième partie du ministère : le Seigneur est définitivement rejeté en tant que Messie d’Israël. Des signes majeurs de son autorité sont donnés, mais le ministère va de développer aux confins de la Palestine, tant aux confins de la Phénicie, qu’à Césarée en Syrie ou en Décapole. Cette période s’acheva par la Transfiguration et la marche vers Jérusalem. Le Seigneur parle à ses disciples des principes qu’ils auront à appliquer dans leur vie, ce sera "le discours sur la morale du royaume".
  • Quelques jours plus tard, ayant traversé Jéricho, le Seigneur monte à Jérusalem pour y connaître l’hommage d’une partie de la population et la contradiction des chefs du peuple. Ceci conduit au "discours sur les événements à venir et le jugement" pour l’instruction de ses disciples. Reprenant le texte de Marc, l’évangile se termine par la Passion du Seigneur, l’accent étatn mis sur le sacrifice expiatoire du Christ, reprenant la parole centrale de la Croix : "Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ?" (Matthieu 27:46, Marc 15:34, Psaume 22:1). Matthieu passe ensuite rapidement sur les événements liés à la résurrection, soulignant l’envoi des disciples pour annoncer la bonne nouvelle "à toutes les nations".

 

ACCEDER A L'INDEX
DE L'EVANGILE SELON
 
 
 
Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

18:02 Publié dans Matthieu 01 à 04 | Commentaires (0) | Eric

Mat.1:1 Généalogie de Jésus


 

PROLOGUE DE L'EVANGILE
Matthieu 1 et 2

Mettre par écrit les éléments attestant que Jésus est bien le Messie d’Israël annoncé par les prophètes, telle est la nécessité, la pression qui touche Matthieu, disciple dont nous ne connaissons que cette œuvre – une œuvre majeure – après que la mission de rendre compte de la vie et de la mort du Seigneur fut confiée aux apôtres.
 
La venue du Messie était attendue par les vrais Israélites, les hommes et les femmes qui avaient foi en l’accomplissement des promesses, tel un certain Siméon, duquel il est écrit : "cet homme était juste et pieux, et il attendait la consolation d'Israël" (Luc 2:25).
 
Pour établir que Jésus est bien le Messie attendu, l’auteur a fait précéder l’évangile lui-même de deux textes contribuant à ce propos. Le premier concerne la généalogie et la naissance de Jésus ; le second associe à sa naissance des événements particulièrement dramatiques, ceux-ci permettant de rappeler quelques mentions de la Bible hébraïque – la Loi, les Psaumes et les Prophètes – et de souligner ainsi l’accomplissement de l’annonce des prophètes d’Israël.

 
La venue du Messie
Matthieu 1:1-25

Une généalogie, parce qu’elle est de toute importance pour les Juifs. Le Messie devait être de la famille d’Abraham, et devait aussi être héritier du trône de David. Cette généalogie est celle de Joseph, lequel, selon la tradition biblique est reconnu "père" car Jésus est né de Marie, son épouse ; ce pourquoi l’auteur prend bien soin de mentionner que Joseph est "le mari de Marie, de laquelle est né Jésus", assurant par ces mots que Joseph n’est le père de Jésus qu’au sens de la tradition biblique.
La judaïté reconnue sur base de la mère est une tradition rabbinique postérieure au premier siècle de notre ère, en relation avec la dispersion du peuple juif après la destruction du temple par les Romains en l’an septante de notre ère.

 
Généalogie de Jésus – 1:1-17

Dans cette présentation, deux noms sont mis en exergue, ceux d’Abraham et de David, avant d’évoquer l’exil, l’épisode le plus dramatique d’Israël, lorsqu’il fut mit fin au royaume de Juda, jusqu’au jour ou viendra Celui qui doit rétablir la nation tout entière, le Fils de David, pour établir un règne de paix qui aura son rayonnement dans toutes les nations de la terre, ainsi que les prophètes l’ont annoncé. Abraham, David, l’exil et la venue du Messie sont les balises de ce texte, comme nous le lisons au dernier verset du passage.

1  1 Généalogie de Jésus Christ, fils de David, fils d’Abraham :
 
2 Abraham engendra Isaac ; et Isaac engendra Jacob ; et Jacob engendra Juda et ses frères ; 3 et Juda engendra Pharès et Zara, de Thamar ; et Pharès engendra Esrom ; et Esrom engendra Aram ; 4 et Aram engendra Aminadab ; et Aminadab engendra Naasson ; et Naasson engendra Salmon ; 5 et Salmon engendra Booz, de Rachab ; et Booz engendra Obed, de Ruth ; et Obed engendra Jessé ; 6 et Jessé engendra David, le roi.
 
David, le roi, engendra Salomon, de celle qui avait été femme d’Urie ; 7 et Salomon engendra Roboam ; et Roboam engendra Abia ; et Abia engendra Asa ; 8 et Asa engendra Josaphat ; et Josaphat engendra Joram ; et Joram engendra Ozias ; 9 et Ozias engendra Joatham ; et Joatham engendra Achaz ; et Achaz engendra Ézéchias ; 10 et Ézéchias engendra Manassé ; et Manassé engendra Amon ; et Amon engendra Josias ; 11 et Josias engendra Jéchonias et ses frères, au temps de la déportation à Babylone.
 
12 Après l’exil à Babylone, Jéchonias engendra Salathiel ; et Salathiel engendra Zorobabel ; 13 et Zorobabel engendra Abiud ; et Abiud engendra Éliakim ; et Éliakim, engendra Azor ; 14 et Azor engendra Sadok ; et Sadok engendra Achim ; et Achim engendra Éliud ; 15 et Éliud engendra Éléazar ; et Éléazar engendra Matthan ; et Matthan engendra Jacob ; 16 et Jacob engendra Joseph, le mari de Marie, de laquelle est né Jésus, qui est appelé Christ.
 
17 Toutes les générations d’Abraham à David sont donc quatorze générations ; de David à l’exil à Babylone, quatorze générations ; et de l’exil à Babylone jusqu’au Christ, quatorze générations.

Thamar, veuve des fils de Juda, se présente en prostituée face à son beau-père, et donne naissance aux jumeaux Pharès et Zara (Genèse 38). Rachab était une prostituée habitant dans la ville de Jéricho, elle s’attacha à l’Éternel lors de l’entrée du peuple d’Israël en Canaan (Josué 2). Ruth, une jeune veuve moabite d’un homme d’Israël dont le père s’était réfugié en Moab lors d’une période de sécheresse, s’attache à sa belle-mère Naomi et fut prise pour épouse par Booz, notable de Bethléem (Ruth 1). Bath-Schéba, femme d’Urie, officier de l’armée de David, fut l’objet de la convoitise coupable de David (2 Samuel 11).
 
Dans la seconde section, treize générations sont citées, alors que le texte note qu’il y en a quatorze (vers.17). En ce qui concerne cette question, quelques manuscrits mentionnent un quatorzième nom, dans la personne de « Joïaqim », fils de Josias, lequel répond mieux à la note du verset 11 signalant « au temps de la déportation à Babylone ». En effet, ce désastre est survenu quelques années après la mort de Josias. Le fils de Joïaqim, Jékonias (aussi nommé Joïakîn), régna trois mois avant d’être emprisonné à Babylone lors de la première grande déportation, en 597, treize années après la mort du roi Josias. En outre, cette section omet trois rois : Achazia, Joas et Amazia, entre Joram et Ozias (verset 8, voir 2 Rois 8:26, 11:26, 14:1 et 15:1).
 
Seules des personnes citées dans la troisième section, les premières générations sont citées dans le texte biblique, les suivantes ayant vécu en une période postérieure. Jechonias, en captivité, engendra Schéaltiel ; celui-ci engendra Pedaya (non mentionné), lequel engendra Zorobabel, nom signifiant « Né en exil », qui fut à la tête de ceux qui remontèrent à Jérusalem lors de la proclamation de l’édit de Cyrus le Grand. Il fut nommé gouverneur (1 Chronique 3:17-19, Esdras 2:2, Aggée 2:2).

  • Abraham, une figure essentielle ! Que représente Abraham pour le peuple d’Israël ? Et aujourd’hui, pour tous les croyants ? (Genèse 12:1, Michée 7:20, Rom.4:1-3, Gal.3:14, Rom.9:6-8)
  • D’Abraham à David, quatre femmes sont citées dans la lignée du Messie. Chacune d’elle connaît des circonstances particulières, deux au moins d’entre elles sont des étrangères. Quels enseignements ces mentions nous apportent-elles ?
  • David, le "doux psalmiste d’Israël" (2 Samuel 23:1), auquel sont attribués la moitié des psaumes. A quoi regarde le Seigneur pour le choix de celui qui aura la charge de conduire son peuple ? (1 Samuel 16:7)
  • Qu’est-il promis touchant le trône de David ? (Ésaïe 9:6-7, Psaumes 2:7, 89:1-4). Le roi a été manifesté, mais le royaume annoncé est-il venu ? (Apoc.11:15)
  • Les Ecritures ne nous cachent pas les fautes de David, et il n’est pas fait manque de citer dans cette généalogie "celle qui fut la femme d’Urie", mais que fut la suite ? La succession de David fut-elle à la hauteur de sa foi ? A quoi cela conduit-il ? (Vers.11)
  • C’est en captivité que Jéchonias engendra Salathiel de qui descend Zorobabel, ce nom signifiant "Né à Babylone". Cet homme de foi monta à Jérusalem pour y rebâtir le Temple (Esdras 2:1-2). Mais le royaume d’Israël fut-il rétabli ? Pourquoi donc de retour, et ce travail d’hommes de foi ?
Cette page contribue ainsi à établir que les promesses faites, touchant la descendance de David, s’accompliraient par le Messie annoncé, lequel doit rétablir Israël, ayant rassemblé toutes les tribus, et assurer une paix universelle (Psaumes 132.11, Esaïe 11.1, Jérémie 23.5, comparez Act.13.23, Rom.1.3). Ainsi, la promesse faite à Abraham, en qui toutes les familles de la terre seront bénies, n’a d'accomplissement qu'en Jésus-Christ (Genèse 12.3 et 22.18, comparez Galates 3.14-16).

 

ACCEDER A L'INDEX
DE L'EVANGILE SELON
 
 
 
Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

18:02 Publié dans Matthieu 01 à 04 | Commentaires (0) | Eric

Mat.1:18 Naissance du Messie


 

Naissance du Messie – 1:18-25

C’est en un texte bien sobre que la venue de Jésus est donnée par Matthieu. L’auteur poursuit son objectif essentiel ; il guide le lecteur directement sur la page appropriée des prophètes pour faire comprendre que ce qui est arrivé était annoncé. Il faut reconnaître que cette naissance est une réelle difficulté pour la raison humaine, mais cette raison peut-elle atteindre à Dieu lui-même qui l’a créée ? Notons aussi que l’annonce du prophète est également hors du champ de la rationalité, mais ne doit-il pas en être ainsi lorsqu’il s’agit de la révélation de Dieu ?
Des questions de traduction se sont posées, des hébraïsants voulant indiquer que le mot « vierge », explicite dans la version grecque de la Bible ne se trouverait pas dans le texte hébraïque. Une analyse objective montre la qualité et la sagesse des savants juifs auteurs de la traduction des Septante, deux siècles avant le Christ. Le terme utilisé dans la Bible hébraïque est celui appliqué à une jeune fille demeurant chez ses parents avant le mariage, comme il en est notamment pour Rebecca (Genèse 24:43).

18 Voici comment arriva la naissance de Jésus Christ. Marie, sa mère, était fiancée à Joseph. Avant leur union, elle se trouva enceinte par le fait de l’Esprit Saint. 19 Joseph, son mari, étant juste et ne voulant pas la dénoncer publiquement, se proposa de la répudier en secret. 20 Comme il méditait sur ces choses, voici, un ange du Seigneur lui apparut en songe disant : Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre auprès de toi Marie ta femme, car ce qui a été conçu en elle vient de l’Esprit Saint ; 21 elle enfantera un fils, et tu appelleras son nom Jésus, car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. 22 Tout cela arriva afin s’accomplisse ce que le Seigneur avait dit par le prophète, disant 23 "La vierge sera enceinte et enfantera un fils; on appellera son nom Emmanuel" [Ésaïe 7:14], ce qui se traduit "Dieu avec nous." 24 A son réveil, Joseph fit comme l’ange du Seigneur lui avait ordonné, et prit sa femme auprès de lui. 25 Il ne la connut point jusqu’à ce qu’elle eût enfanté son fils premier-né ; et il l’appela du nom de Jésus.

  • Joseph et Marie étaient fiancés. Une rupture des fiançailles eût été une répudiation. Qu’est-ce que cela signifie quant à leur l’engagement réciproque des fiançailles ? Et quel est leur comportement l’un vis-à-vis de l’autre ? (Vers.25)
  • Que voyons-nous dans le comportement de Joseph envers Marie, et en relation avec le message reçu dans un songe durant la nuit ?
  • Qu’indique le passage signalant que "Joseph ne la connut point jusqu’à ce qu’elle eût enfanté son fils premier-né" ? 
  • Ce qui survint à Marie est extraordinaire, nous devons en convenir. Mais un homme juif qui serait respectueux de l’enseignement des prophètes pouvait-il s’en étonner ?
Miracle de la naissance du Seigneur, né du Saint Esprit ! Difficile, certes, mais pouvait-il en être autrement ? Ceci accomplit l’Ecriture, et ainsi la parole est arrivée, Dieu s’est trouvé "en" Jésus au milieu des hommes, selon que le prophète avait exprimé disant : "Emmanuel, Dieu avec nous !" (Esaïe 7.14).
 
Joseph, très respectueux de sa fiancée veut agir avec une réelle délicatesse, mais, étant averti, il assume la parole qui lui est adressée, accepte cette naissance à venir et protège Marie du qu’en dira-t-on ! Il accepte aussi le rôle officiel de père qu’il devra assumer…

 

ACCEDER A L'INDEX
DE L'EVANGILE SELON
 
 
 
Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

18:02 Publié dans Matthieu 01 à 04 | Commentaires (0) | Eric

Mat.2:1 Hommage a Bethléem


 

Hommage à Bethléem – 2:1-12

Les prêtres-astronomes arrivent à Jérusalem et se s’enquièrent du lieu où doit paraître le roi des Juifs. Un astre lumineux s’est levé, en lequel ils estiment le signe de la naissance du Roi des Juifs, signe qui leur fut miraculeusement donné. De l’autre côté, à Jérusalem, nous lisons que cette attente est partagée et que la parole du prophète Michée concernant la venue du Fils de David est bien retenue, et bien comprise… Mais comprendre n’est pas souhaiter, et dans le cas d’Hérode, c’est absolument le contraire.

2  1 Après la naissance de Jésus à Bethléhem de Judée, aux jours du roi Hérode, des mages d’Orient arrivèrent à Jérusalem et dirent : 2 Où est le roi des Juifs qui a été mis au monde ? Car nous avons vu son étoile en Orient, et nous sommes venus lui rendre hommage.
 
3 L’ayant entendu, le roi Hérode fut troublé, et tout Jérusalem avec lui. 4 Ayant assemblé tous les principaux prêtres et scribes du peuple, il leur demanda où le Christ devait naître. 5 Et ils lui dirent : À Bethléhem de Judée ; car il est ainsi écrit par le prophète : 6 "Et toi, Bethléhem, terre de Juda, tu n’es nullement la moins importante dans l’assemblée des gouverneurs de Juda, car de toi sortira un conducteur qui paîtra mon peuple Israël" [Michée 5:1-2].
 
7 Alors Hérode fit appeler en secret les mages et se fit préciser par eux l’époque de l’apparition de l’étoile, 8 puis il les envoya à Bethléhem, et leur dit : Allez et enquérez-vous exactement touchant le petit enfant, et quand vous l’aurez trouvé, faites-le-moi savoir, en sorte que moi aussi j’aille lui rendre hommage.
 
9 Et eux, ayant entendu le roi, s’en allèrent. Or l’étoile qu’ils avaient vue en Orient allait devant eux, jusqu’à ce qu’elle vint et se tint au-dessus du lieu où était le petit enfant. 10 À la vue de l’étoile, ils éprouvèrent une très grande joie. 11 Ils entrèrent dans la maison et virent le petit enfant avec Marie, sa mère, et se prosternèrent devant lui ; ils ouvrirent ensuite leurs trésors et lui offrirent en présent de l’or, et de l’encens, et de la myrrhe. 12 Puis, divinement avertis en songe de ne pas retourner vers Hérode, ils regagnèrent leur pays par un autre chemin.

  • Que penser du fait qu’il paraît compréhensible de la part de Juif que des étrangers soient à ce point touchés par la naissance du Roi des Juifs ? Comment voient-ils l’avènement du règne du Messie ?
  • Comment se fait-il qu’Hérode soit à ce point troublé par la nouvelle que lui apportent les mages ?
  • Pourquoi le Messie devait-il paraître à Bethléem, cette bourgade à une dizaine de kilomètres de Jérusalem ? (1 Samuel 16:1, Luc 2:4, Jean 7:42)
  • Que nous disent ces présents apportés par les mages ? Que représentent l’or, l’encens, la myrrhe ? Ces matériaux ou produits sont couramment utilisés dans le culte rendu à l’Éternel.
Le mages reconnaissent en ce petit enfant la justice divine qu’il revêt, l’or qui fait la parure intérieure du Temple, et lui rendre la louange, l’encens qui est associé au parfum suave de la myrrhe, sève d’un arbre blessé afin qu’elle s’écoule, et qui nous parle des blessures qui seront le lot de ce petit enfant, avant que le règne vienne (Zacharie 13:6). L’histoire du monde suit son cours avec, parmi des actes si beaux, les pratiques douteuses et les ambitions débridées de quelques dirigeants, ainsi que nous le voyons en Hérode le Grand… Mais il y a un malaise certain, car les prophètes ne sont pas oubliés, tel Michée qui parlait six siècles auparavant ! Et nous voyons ainsi que si des fidèles attendent la venue du Messie, il se trouve aussi, parmi les notables du peuple qui n’ont pas cette simplicité de la foi, un reste de croyance en un événement qu’ils ne souhaitent pas voir venir. Ainsi, croyance n’est pas foi, car celle-ci est adhésion à la pensée de Dieu. Avoir foi en Dieu, c’est avoir confiance dans sa parole et vivre en relation avec elle, comme l’écrit un prophète : "le juste vivra de foi" (Habacuc 2:4).
 
L’hommage rendu par ces prêtres venus de loin souligne que, si le salut vient des Juifs (Jean 4:23) comme nous le montre la généalogie de Jésus, il s’étendra à toutes les nations, comme les prophètes l’ont annoncé (Ésaïe 66:18). Jean le fera entendre à son tour, vers la fin du premier siècle de notre ère (Apocalypse 11:15).

 

ACCEDER A L'INDEX
DE L'EVANGILE SELON
 
 
 
Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

18:01 Publié dans Matthieu 01 à 04 | Commentaires (0) | Eric

Mat.2:13 Fuite en Egypte ; massacre à Bethléem


 

Fuite en Égypte ; massacre à Bethléhem – 2:13-23

La venue des prêtres venant de l’Orient n’est pas sans conséquence. Hérode leur avait bien demandé de lui signaler où se trouvait le Roi des Juifs, simulant le désir de lui rendre hommage à son tour… Ne connaissant pas jusqu’à quel point Hérode était un tyran, les prêtres l’ont cru ; mais, avertis, ils s’en sont allés sans le revoir. Hérode, et cela exprime bien sa nature perverse, ressent ici avec colère qu’il n’a pu manipuler les prêtres comme il le voulait…
 
L’évangile nous rapporte la fuite en Égypte, et la souffrance des familles de Bethléem, rappelant, par le passage du prophète Jérémie, que c’est au travers de bien des larmes produites par les hommes que la bénédiction vient, le prophète écrivant "Je changerai leur deuil en gaité et je les consolerai ; le les réjouirai après leurs tourments" avant d’évoquer les souffrances du départ en exil, tandis qu’ils étaient rassemblés en Rama, la campagne autour de Bethléem où est le tombeau de Rachel, par ces mots : "Une voix a été ouïe à Rama, une lamentation, des pleurs amers, Rachel pleurant ses fils, refusant d'être consolée au sujet de ses fils, parce qu'ils ne sont pas" (Jérémie 31:13,15).
 
Quoiqu’il soit mentionné un "accomplissement prophétique" (vers.15 et 18), ces passages des prophètes cités ici ne sont pas des annonces des événements évoqués en ce commencement de l’évangile ; cependant nous voyons ici comme un écho inversé de l’histoire du peuple d’Israël, lequel après la délivrance de l’esclavage en Égypte (Osée 11:1) a rompu unilatéralement l’alliance de l’Éternel pour connaître les douleurs de l’exil à Babylone (Jérémie 31:15). Bien des fidèles, et de nombreux enfants, furent dans les rangs des déportés à Babylone. Cette douleur est ici rappelée dans le massacre de petits enfants à Bethléem, avant que monte d’Égypte Celui qui doit établir la nouvelle alliance et conduire son peuple dans la paix.

13 Or, après leur départ, un ange du Seigneur apparut en songe à Joseph et dit : Lève-toi, prends le petit enfant et sa mère, et fuis en Égypte; demeure là jusqu’à ce que je te le dise, car Hérode cherchera le petit enfant pour le faire périr. 14 Et lui, s’étant levé, prit de nuit le petit enfant et sa mère, et se retira en Égypte, 15 et il y resta jusqu’à la mort d’Hérode. Cela arriva afin que fût accompli ce que le Seigneur avait dit par le prophète, disant : "J’ai appelé mon fils hors d’Égypte" [Osée 11:1].
 
16 Quand Hérode vit que les mages s’étaient joués de lui, il fut fort en colère. Il envoya et fit supprimer tous les enfants de deux ans et au-dessous qui étaient dans Bethléhem et dans son territoire, d’après l’époque qu’il s’était fait préciser auprès des mages. 17 Alors fut accompli ce qui a été dit par Jérémie le prophète, disant : 13 "Une voix a été ouïe à Rama, des lamentations, et des pleurs, et de grands gémissements, Rachel pleurant ses enfants ; elle n’a pas voulu être consolée, parce qu’ils ne sont plus" [Jérémie 31:15].
 
18 Après la mort d’Hérode, un ange du Seigneur apparût en songe à Joseph, en Égypte, et dit : 19 Lève-toi, prends le petit enfant et sa mère, et retourne dans le pays d’Israël ; car ceux qui cherchaient la vie du petit enfant sont morts. 20 Et lui, s’étant levé, prit le petit enfant et sa mère, et rentra au pays d’Israël. 21 Mais, ayant ouï dire qu’Archélaüs régnait en Judée à la place d’Hérode son père, il craignit d’y aller. Divinement averti en songe, il se retira en Galilée, 22 et alla demeurer dans une ville appelée Nazareth, en sorte que fût accompli ce qui avait été dit par les prophètes : Il sera appelé Nazaréen.

  • Outre ce fait que Jésus a pu être appelé "Nazaréen", comme nous le lisons sur le motif de sa condamnation (Jean 19:19), pensons aux annonces du mépris dont il fut l’objet. (Psaume 22:6, 89:35-38, Ésaïe 53:3)
Nazareth, bourgade dont le nom évoque la petitesse, donne l’occasion d’une forme de dicton que ne peut s’empêcher de prononcer Nathanaël à l’annonce par Philippe de la venue du Messie : "Peut-il venir quelque chose de bon de Nazareth ?" (Jean 1:47).
Le lien quelquefois fait avec la pratique du Nazaréat (de la racine hébraïque « nazir », traduit aussi par « qui s’abstient de boire du vin ») ne peut être retenu. Cette pratique de la loi de Moïse (Nombres 6) est le fait d’un homme qui faisant un vœu se distingue notamment par l’abstinence de vin, le fait de ne s’approcher d’aucun mort et, comme signe extérieur, de ne pas se couper les cheveux jusqu’à ce que, ayant accompli son vœu, il offre un sacrifice rituel.
Nazaréen, du hébreu "netzer, rejeton" comme nous le lisons au Livre d’Ésaïe : "Alors un rameau sortira du tronc de Jessé, un rejeton de ses racines sera fécond. L’esprit du Seigneur reposera sur lui : esprit de sagesse et d'intelligence, esprit de conseil et de vaillance, esprit de connaissance et de crainte du Seigneur. Il respirera la crainte du Seigneur ; il ne jugera pas sur l'apparence, il n'arbitrera pas sur un ouï-dire. Il jugera les pauvres avec justice, il arbitrera avec droiture en faveur des affligés du pays ; il frappera la terre du sceptre de sa bouche, et du souffle de ses lèvres il fera mourir le méchant. La justice sera la ceinture de ses reins, et la probité, la ceinture de ses hanches." (Ésaïe 11:1-5).
Jessé, dont le nom est aussi écrit « Isaï » est le père de David (Ruth 4.22, Mat.1.5-6, Rom.15.12).
Que dire de ces années où le Messie est caché, vivant comme enfant d’abord et comme homme ensuite, avant de s’en aller en Judée, là où Jean le baptiseur, un petit-cousin, est à l’œuvre ?
 
Si l’on suit lit l’Évangile selon Luc, nous voyons la naissance immédiatement suivie de la venue des bergers, et la présentation au Temple qui devait suivre la naissance (Luc 2:1-38). Notons ici que les bergers étaient aux champs, ce qui établit que la naissance eût lieu en une période plus clémente que les rigueurs de l’hiver ; de même, la présentation au Temple qui suivit atteste que la route fut praticable avec un tout nouveau-né. Lors de cette présentation au Temple, Anne et Siméon reconnaissent en cet enfant le Messie qu’ils attendaient l’un et l’autre, mais la connaissance de cet événement reste alors dans le cercle fort restreint des fidèles attendant sa venue. Suit alors la venue des mages. Nous ne pouvons pas trancher sur la réalité historique, mais il faut remarquer que, lu dans la sobriété du texte de Matthieu, l’événement ne peut être écarté d’emblée comme légendaire.
 
De la suite de la "vie cachée du Messie", il n’est plus rapporté que la visite au Temple, lorsque Jésus avait environ douze ans ; sa présence auprès des docteurs de la Loi (Luc 2:41-52). Pour ces années, nous lisons : "Et Jésus avançait en sagesse et en stature, et en faveur auprès de Dieu et des hommes" (Luc 2:52). Nous apprenons qu’il travailla avec Joseph, charpentier à Nazareth, étant connu comme "le fils du charpentier", et comme "charpentier" (Matthieu 13:55, Marc 6:3). C’est vers l’âge de trente ans que Jésus sort de l’anonymat, pourrions-nous dire (Luc 3:23), l’âge requis selon la Loi pour les divers services du Temple (Nombres 4:3). Jésus se rend alors auprès de Jean, lequel baptisait auprès du Jourdain. Jean, fils de Zacharie et d’Elisabeth, laquelle eût connaissance de qui était l’enfant que portait Marie, lorsqu’elle s’émut et lui dit : "Tu es bénie entre les femmes, et béni est le fruit de ton ventre !" (Luc 1:42).
 
Etrange et merveilleuse histoire de la révélation de Dieu, de l’accomplissement de son plan rédempteur, où interviennent, selon son propos, des petits en ce monde, des hommes et de femmes modestes qui s’attendant à Lui avec confiance : Marie, une jeune fille remplie de pureté, Joseph, un homme juste, Zacharie et Elisabeth, un couple modeste voué au service du Temple, Siméon, un homme comblé d’années qui attendait "la consolation d’Isaël" et Anne "qui parlait de lui à tous ceux qui, à Jérusalem, attendaient la délivrance" (Luc 1:5,26, 2:25,38).

 

ACCEDER A L'INDEX
DE L'EVANGILE SELON
 
 
 
Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

18:01 Publié dans Matthieu 01 à 04 | Commentaires (0) | Eric

Mat.3:1 Jean le baptiseur


 

LA CHARTE DU ROYAUME
Matthieu 3 à 7

Les Juifs, ceux qui étaient étreints par la parole de leurs prophètes, attendaient le rétablissement du royaume de David, et ce royaume doit venir (Apocalypse 11:15). Mais dès le retour d’exil les fidèles qui remontèrent de Babylone avec Joshua et Zorobabel savaient que ce qui était attendu de Dieu était un réel travail de cœur, selon la parole du livre d’Ésaïe rappelée par Jean le baptiseur : "Voix de celui qui crie : Dans le désert, préparez le chemin du Seigneur, faites droits ses sentiers" (Ésaïe 40:3). Et le Messie lui-même, dans l’humilité de sa venue, poursuivra ces appels disant, à la suite même de Jean : "Repentez-vous, car le royaume des cieux s'est approché" (Matthieu 3:2, 4:17).
 
Qu’est-ce donc qui était annoncé ? Qu’est-ce que le "royaume des cieux" ? Le roi est pourtant venu… Mais il n’est par reçu ! Les ténèbres n’ont pas compris la lumière, le monde ne l’a pas connu, les siens ne l’ont pas reçu (Jean 1:5,10,11). Zacharie l’avait annoncé (Zacharie 11:13, 12:10, 13:6). Qu’est-ce aujourd’hui que ce "chemin droit", sinon des cœurs qui vivent et agissent dans le respect de la pensée de Dieu ? Et ce "royaume des cieux" n’est-il pas, aujourd’hui, l’ensemble des humains qui vivent selon la constitution et les lois de ce royaume, marquant ainsi leur attachement à Celui qui a été retranché de la terre (Ésaïe 53:8, Actes 8:33).
 
C’est à l’adhésion effective à ces principes de vie que Jean appelle les hommes, et ce sont ces principes que rappelle le Seigneur, par la suite, dans chaque bourgade de Galilée. Nous lisons alors la substance de son enseignement dans le "Sermon sur la montagne", agencement structuré par Matthieu des paroles prononcées par le Seigneur au cours de cette première période de son ministère dans les divers lieux qu’Il a visités.

 

 
BAPTEME ET MISE A L'EPREUVE DE JESUS
Matthieu 3:1-4:11

Tandis que Jésus pratique son métier de charpentier dans la bourgade de Nazareth de Galilée, Jean était aux confins de la Judée, au bord du Jourdain, faisant entendre ses appels à la repentance ; il était en charge d’un service prophétique comparable à celui d’Élie près d’un millénaire auparavant (Matthieu 17:12). A l’âge requis pour entrer dans le service (Nombres 4:3), Jésus paraît auprès de Jean le baptiseur.

 
Prédication de Jean le Baptiseur – 3:1-12
Marc 1:1-8 ; Luc 3:1-18

"Le Seigneur, celui qui doit rétablir Israël, est ici, clame le prophète, il est temps de se préparer…" Le prophète reprend l’appel qui fut annoncée à Babylone, alors que les Judéens, exilés depuis plus d’un demi siècle dans cette ville, allaient avoir la possibilité de rentrer en leur pays, reconstruire le Temple et y préparer la venue du Fils de David qui devait rétablir leur nation…
 
Ce Fils de David, attendu depuis si longtemps, était là. Plusieurs attendaient cette venue, certes, mais ce n’était pas le cas de tous, et il fallait réveiller les consciences… Et le message était entendu de plusieurs, lesquels allaient auprès du prophète afin d’exprimer leur repentance et leur foi et manifester qu’ils se préparaient moralement à la venue du Seigneur, la repentance n’étant autre qu’un changement radical de vie. Mais un tel mouvement générait aussi des démarches opportunistes…

3  1 En ces jours-là vient Jean le baptiseur, prêchant dans le désert de la Judée 2 et disant : Repentez-vous, car le royaume des cieux s’est approché. 3 Car il est ici celui dont il a été parlé en Ésaïe le prophète, disant : "Voix de celui qui crie : Dans le désert, préparez le chemin du Seigneur, faites droits ses sentiers" [Ésaïe 40:3]. 4 Jean avait un vêtement de poil de chameau et une ceinture de cuir autour des reins; il se nourissait de sauterelles et de miel sauvage.
 
5 Les habitants de Jérusalem, de toute la Judée, et de tout le pays de la région du Jourdain, sortaient vers lui ; 6 et étaient baptisés par lui dans le Jourdain, en reconnaissant publiquement leurs péchés. 7 Voyant beaucoup de pharisiens et de sadducéens venir à son baptême, il leur dit : Race de vipères, qui vous a avertis de fuir la colère qui vient ? 8 Produisez donc du fruit digne de la repentance, 9 et ne pensez pas pouvoir dire "Nous avons Abraham pour père !"; car je vous dis que Dieu peut, de ces pierres, susciter des enfants à Abraham. 10 Et déjà la cognée est mise à la racine des arbres : tout arbre donc qui ne produit pas de bon fruit sera coupé et jeté au feu. 11 Moi, je vous baptise d’eau pour la repentance ; mais celui qui vient après moi est plus puissant que moi, et je ne suis pas digne de porter ses sandales : lui vous baptisera de l’Esprit Saint et de feu. 2 Il a son van dans sa main, il nettoiera entièrement son aire et assemblera son froment dans la grange, mais il brûlera la paille au feu inextinguible.

  • "Dans le désert", dit Jean, reprenant ainsi les appels lus au livre d’Ésaïe. Pourquoi était-il parlé de "désert" dans cette oppulente cité de Babylone ? Qu’en était-il pour les fils d’Israël à l’époque de Jean ? Y a-t-il un parallèle à faire aujourd’hui ?
  • Qu’était ce geste du baptême ? L’eau dans laquelle étaient plongés ceux qui venaient à Jean avait-elle en elle-même une vertu quelconque ? (Vers.6 et 8)
  • Que veut-il dire par ces mots : "le royaume des cieux s’est approché" ?
  • Ainsi, quel était le geste réel des personnes qui venaient à Jean sincèrement ? Et quel était le but de ceux auxquels Jean dit : "Race de vipères" ?
Le message de Jean est clair. Il annonce une réalité et enjoint ses auditeurs à une démarche qui dépasse tout geste extérieur, tout geste cérémoniel, à savoir prendre acte de la venue de celui qui aura la pouvoir de "nettoyer l’aire", et s’y préparer. Le baptême ne confère par la repentance, mais est, de la part des baptisés un témoignage public de repentance (vers.6).  Les appels du prophète conduisent ainsi des personnes à changer de cap dans leur vie, à vivre dorénavant dans la conscience du plan divin et la conviction de son accomplissement. Ici, nous voyons bien, en celui qui s’approche de Dieu, un homme qui, conscient de son état, se place devant son Dieu, désireux de se trouver en paix avec Dieu !
 
Jean enjoint donc les âmes à venir au "royaume des cieux". De fait, la relation à Dieu allait s’écarter des formes du culte traditionnel des Israélites en vue de vivre une réalité nouvelle : l’adhésion des âmes à la souveraineté de Dieu sur leur vie. Ainsi se constituerait un peuple de croyants qui trouverait son unité non dans une réalité temporelle mais dans une adhésion partagée à la parole de Dieu, à sa pensée, à son dessein. Et, alors que Jean prêchait, Celui qui devait être au centre de cette réalité spirituelle était tout près de paraître… Cette réalité présentée par Jean trouvera son développement dans la parole du Seigneur, telle que Matthieu rassemblera les enseignements de Jésus dans le "Sermon sur la Montagne" (Matthieu 5 à 7), et dont l’histoire sera présentée en paraboles dans les "Paraboles du Royaume" (Matthieu 13). Cette réalité fera dire par Paul que les croyants sont des "citoyens du ciel" (Philippiens 3:20, Ephésiens 2:19). Jean annonce ces choses, et un certain jour paraît Celui dont les prophètes avaient annoncé la venue…

 

ACCEDER A L'INDEX
DE L'EVANGILE SELON
 
 
 
Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

18:01 Publié dans Matthieu 01 à 04 | Commentaires (0) | Eric

Mat.3:13 Baptême de Jésus


 

Baptême de Jésus – 3:13-17
Marc 1:9-11 et Luc 3:21-22

Une scène magnifique ! Nous voyons Celui duquel Jean dira "Il n’y a point de péché en lui" (1 Jean 3:5) arriver au Jourdain, et il se joint à ceux qui expriment le désir de changer de vie… Celui vers qui se tournent ces hommes saisis par la parole de Jean va lui-même à leur rencontre !

13 Alors Jésus arrive de Galilée au Jourdain, auprès de Jean, pour être baptisé par lui. 14 Mais Jean s’y opposait fort, disant : C’est moi qui ai besoin d’être baptisé par toi, et toi tu viens à moi ! 15 Et Jésus, répondant, lui dit : Laisse faire maintenant, car il convient qu’ainsi nous accomplissions toute justice. Alors il le laissa faire. 16 Aussitôt qu’il eût été baptisé, Jésus remonta de l’eau. Alors les cieux lui furent ouverts, et il vit l’Esprit de Dieu descendre comme une colombe, et venir sur lui. 17 Et une voix retentit cieux disant : Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en lui j’ai trouvé mon plaisir.

  • Qu’accomplit donc Jésus en venant au baptême de Jean, alors qu’il ne pouvait être question de "repentance" pour celui qui était toujours "occupé aux affaires de son Père" (Luc 2:49) ?
  • Jésus prend Jean à témoin disant qu’il leur convient, à Lui comme au prophète, d’accomplir "toute justice" c’est-à-dire faire des actes justes, faire ce qui doit être fait. Comment pouvons-nous comprendre ici l’accomplissement de ce principe général ?
  • Lisons les paroles prophétiques accomplies dans cette scène du baptême de Jésus. (Ésaïe 11:1-5, Psaume 40:6-8, Hébreux 10:5-7)
Jésus se trouve ainsi moralement auprès des Israélites prêts à le recevoir comme Messie, les témoins de la scène comme tous ceux qui, avec vérité, étaient allés auprès de Jean pour exprimer leur repentance. Les signes du Messie leur sont donnés, réponse à leur attente selon la parole d’Ésaïe : "Et il sortira un rejeton du tronc d'Isaï… et l'Esprit de l'Éternel reposera sur lui" (Ésaïe 11:2). Nous pouvons bien nous arrêter sur ce grand fait, repris par Jean l’évangéliste : "Et le Verbe devint chair et habita au milieu de nous" (Jean 1:14). Ainsi l’annonça Ésaïe, lorsqu’il appela "Emmanuel", l’enfant qui devait paraître (Ésaïe 7:14).
 
Nous ne sommes pas devant une philosophie, ni confrontés à l’idée d’un Dieu infiniment loin et absolument exigeant, mais dans le fait de Celui qui s’approche Lui-même de sa créature pour lui apporter gratuitement la bénédiction, ainsi que le psalmiste l’a exprimé : "Oui, la bonté et la gratuité me suivront tous les jours de ma vie, et mon habitation sera dans la maison de l'Éternel pour de longs jours" (Psaumes 23:6)

 

ACCEDER A L'INDEX
DE L'EVANGILE SELON
 
 
 
Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

18:00 Publié dans Matthieu 01 à 04 | Commentaires (0) | Eric

Mat.4:1 Mise à l'épreuve au désert


 

Mise à l’épreuve au désert – 4:1-11
Marc 1:12-13 et Luc 4:1-13

Lors de son entrée dans le monde, "l’homme Christ Jésus" (1 Tim.2:5) devait être effectivement confronté à ce qui régit ce monde. Ainsi, pour Jésus vient un temps de mise à l’épreuve. Quarante jours ! Nombre symbolique que nous trouvons dans les jours du déluge (Genèse 7:12) ou les années du désert (Exode 16:35).
 
L’impossibilité que naisse en Lui une amorce de tentation devait être manifeste, selon que nous lisons : "Voici, je viens ; il est écrit de moi dans le rouleau du livre. C'est mes délices, ô mon Dieu, de faire ce qui est ton bon plaisir, et ta loi est au dedans de mes entrailles" (Psaumes 40:7-8, Hébreux 10:7). C’est pour cette raison que nous préférons, pour ce passage, l’intitulé "mise à l’épreuve", plutôt que le terme "tentation", couramment utilisé, car ce dernier terme évoque "une impulsion qui pousse au péché, en éveillant le désir", ce qui est l’antithèse même de ce qui nous présenté dans cette page de l’évangile.
 
Nous lisons ici comment le Seigneur Jésus se comporte face à ce qui se présente dans ce monde et qui exerce sur les hommes une réelle tentation. Jean traduira en ces termes ce qui régit le monde : "N'aimez pas le monde, ni les choses qui sont dans le monde…la convoitise de la chair, et la convoitise des yeux, et l'orgueil de la vie" (1 Jean 2:15,16). Le texte biblique nous l’apprend d’ailleurs dès ses premières pages, en forme de parabole : "Et la femme vit que l'arbre était bon à manger, et qu'il était un plaisir pour les yeux, et que l'arbre était désirable pour rendre intelligent" (Genèse 3:6).
 
Nous lisons ici cette mise à l’épreuve de Celui qui n’éprouve aucune tentation ; de Celui :
  • "qui n'a pas commis de péché, et dans la bouche duquel il n'a pas été trouvé de fraude" (1 Pierre 2:22),
  • "qui n'a pas connu le péché" (2 Corinthiens 5:21),
  • "en qui il n’y a pas de péché" (1 Jean 3:5).
Oui, nous voyons Jésus, véritablement homme, "tenté en toutes choses comme nous, à part le péché" (Hébreux 4:15). Sous cette image du "diable", viennent les pressions qui poussent des hommes à s’écarter du chemin de la vie avec Dieu…

4  1 Alors Jésus fut emmené dans le désert par l’Esprit pour être mis à l’épreuve par le diable. 21 Et après avoir jeûné quarante jours et quarante nuits, il eut faim. 3 Le tentateur, étant venu à lui, dit : Si tu es Fils de Dieu, ordonne que ces pierres deviennent des pains. 4 Mais lui, répondant, dit : Il est écrit : "L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu" [Deut.8:3].
 
5 Le diable l’amena alors dans la ville sainte, le plaça sur le faîte du temple et lui dit : 6 Si tu es Fils de Dieu, jette-toi en bas, car il est écrit : "Il donnera des ordres à ses anges à ton sujet, et ils te porteront sur leurs mains, de peur que tu ne heurtes ton pied contre une pierre" [Psaume 91:11-12]. 7 Jésus lui dit : Il est encore écrit : "Tu ne provoqueras pas le Seigneur ton Dieu" [Deut.6:16].
 
8 Le diable l’amena encore sur une fort haute montagne, et lui montra tous les royaumes du monde et leur gloire, et lui dit : 9 Je te donnerai toutes ces choses, si, te prosternant, tu me rends hommage. 10 Alors Jésus lui dit : Va-t’en, Satan, car il est écrit : "Tu rendras hommage au Seigneur ton Dieu, et tu le serviras lui seul" [Deut.6:13].
 
11 Alors le diable le laissa, et des anges vinrent et le servirent.

  • Observons ce qui guide le Seigneur, au travers de la manière dont il réagit aux "sollicitations du monde". Quelle est la constante dans ces trois situations ? Qu’en conclure pour soi-même ?
  • Dans la deuxième sollicitation, comment celle-ci est-elle présentée ? Que penser de cette utilisation des Ecritures ? (2 Corinthiens 11:14-15, Matthieu 16:23)
  • Et que penser de cette dernière insinuation auprès du Fils de David, de Celui auquel sera donné le gouvernement de la terre ? David a parlé de ce descendant qu’il appelle lui-même "mon Seigneur" ! (Psaume 110:1, Matthieu 22:41-44)
Celui dans le cœur duquel il ne se trouvait aucune inclination à quelque écart nous montre la voie. Il s’appuie explicitement sur les Ecritures pour cadrer comment ces sollicitations, "ces choses qui sont dans le monde" (1 Jean 2:15), sont en opposition avec le chemin de la foi. Et ainsi l’évangéliste souligne l’humanité du Seigneur, dans ce fait de la sollicitation, mais aussi la perfection de sa personne, en ce fait qu’il ne se trouve aucune inclination à s’écarter de la voie qui est la sienne Lui, le "serviteur juste" annoncé par le prophète (Ésaïe 53:11).
 
Nous pouvons aussi nous arrêter sur ce qui gouverne le monde, et comprendre que, si nous ne pouvons en arrêter le cours, il se trouve aussi un chemin de vie pour tout croyant, une voie royale, une marche de foi, autrement dit de confiance. Les Ecritures nous sont données pour que nous en recevions l’instruction (Romains 15:4). Remarquons comment le livre du Deutéronome est pris ici en référence, ce livre où nous lisons : "J'ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis la vie, afin que tu vives…" (Deut.30:19).

 

ACCEDER A L'INDEX
DE L'EVANGILE SELON
 
 
 
Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

18:00 Publié dans Matthieu 01 à 04 | Commentaires (0) | Eric

Mat.4:12 Ministère de Jésus en Galilée


 

MINISTERE DU SEIGNEUR EN GALILEE
Matthieu 4:12-25

Jésus avait donc quitté Nazareth pour se rendre au baptême de Jean ; il semble bien qu’il demeura quelques temps en Judée, vu que quelques événements se produisirent entre le baptême de Jésus et ce qui suit dans notre évangile, à savoir le rassemblement de ses premiers disciples et la rencontre de nuit avec Nicodème (Jean 1:19-3:36). Ces faits relatés par Jean ne sont pas mentionnés dans les évangiles synoptiques, leurs auteurs ayant manifestement voulu mettre l’accent sur le fait que Jean était le précurseur annoncé par le prophète Michée, lequel quitte la scène publique dès que le Seigneur entreprend son ministère.
 
Lors de l’emprisonnement de Jean le baptiseur, donc, Jésus établit le centre de son service en Galilée, à Capernaüm au bord de la mer de Galilée. Et commence alors ce ministère qui le fit se rendre dans les bourgades de Galilée. Il y parle de ce qu’est la vie de croyant, ce que Dieu attend d’eux, et apporte en tous lieux où il se rend les consolations attendues par ceux qui étaient éprouvés. Ses paroles sont rassemblées par l’évangéliste sous forme d’un seul discours : le "Sermon sur la Montagne". Dieu est venu auprès des hommes – Emmanuel – et se trouvant parmi eux, nombre viennent auprès de Lui pour entendre ses enseignements. Non que tous le reçoivent comme le Messie, non que tous poursuivront dans ce chemin, mais les manifestations de grâce, la compassion qui jaillissait de cet homme, les paroles de grâces et de paix qui leur apportaient du réconfort étaient de puissants aimants pour que des hommes et des femmes viennent en nombre pour le voir et l’entendre lorsqu’ils abordaient leur village ; et même nous est-il dit on venait de loin pour l’entendre, et des enfants lui étaient présentés pour qu’il les bénisse….

 
Début du ministère en Galilée – 4:12-17
Marc 1:14b-15 ; Luc 4:14-15 ; Jean 4:1-6,43-45

Ésaïe, quelque sept cents années auparavant, avait annoncé la venue du Seigneur, Fils de David, et souligné que par cette venue, c’est le Seigneur Dieu lui-même serait au milieu de son peuple. Il avait même indiqué la région de la terre d’Israël où il devait paraître, à savoir cette région du nord, si éprouvée au temps où le prophète parlait : le territoire qui avait été donné à Zabulon et Nephtali lors du partage du pays (Josué 19:16, 32, Ésaïe 9:1-2), au nord-ouest de la mer de Galilée. Et elle est bien devenue la "Galilée des nations", la première contrée de la terre d’Israël dont le peuple fut dépossédé. Nombre de ses habitants furent, à l’époque, envoyés en exil (2 Rois 15:29), dix ans avant la chute de Samarie, un siècle et demi avant la destruction de Jérusalem et l’exil des Judéens à Babylone.
En 733/732 avant notre ère, Tiglath-Pileser III, fondateur de l’empire Assyrien, conquit Damas et annexa également cette région de Zabulon et Nephtali, le nord de la Galilée. Bien des habitants furent envoyés en exil dans la région d’Assur. Ce monarque est le premier à procéder ainsi à des déportations comme moyen de domination.
C’est donc en un lieu haut en symbole que le Seigneur établit le centre de son ministère, à Capernaüm, dont le nom signifie "Bourg de consolation"… Il accomplit ainsi la parole qu’Ésaïe prononça au temps même où ces événements dramatiques s’accomplissaient (Ésaïe 8:23-9:5).
 
Quelques mois peut-être se sont passés depuis le baptême de Jésus, quand Jean le baptiseur fut arrêté et emprisonné. Sa mission publique s’est ainsi dramatiquement terminée.

12 Lorsque Jésus apprit que Jean avait été livré, il se retira en Galilée ; 13 et ayant quitté Nazareth, il alla demeurer à Capernaüm, qui est au bord de la mer, sur les confins de Zabulon et de Nephthali, 14 afin que fût accompli ce qui avait été dit par Ésaïe le prophète, disant : 15 "Terre de Zabulon, et terre de Nephthali, chemin de la mer au delà du Jourdain, Galilée des nations : 16 le peuple assis dans les ténèbres a vu une grande lumière ; et sur ceux qui sont assis dans la région, dans l’ombre de la mort, la lumière s’est levée sur eux" [Ésaïe 9:1-2].
 
17 Dès lors Jésus commença à prêcher et à dire : Repentez-vous, car le royaume des cieux s’est approché.

  • Pensons à ce que représente "l’ombre de la mort", en considérant cette population de Galilée, et tous les peuples de la terre. (Psaume 23:4, Job 3:3-5,10:20-22)
  • Ce peuple, enveloppé dans l’ombre de la mort, voit une grande lumière. C’est une considération qui mérite que l’on s’y arrête. Qu’est-ce que cette lumière qui illumine une vie pour en changer le cours ? (Psaumes 4:6, 27:1, 36:9, 112:4… Jean 1:4,9…)
Nous sommes, ici, devant un événement majeur. Le Seigneur quitte la Judée, traverse la Samarie (Jean 4:4) et centre son ministère sur les bourgades de Galilée.

 

ACCEDER A L'INDEX
DE L'EVANGILE SELON
 
 
 
Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

18:00 Publié dans Matthieu 01 à 04 | Commentaires (0) | Eric