25/11/2011

Hébreux 9:1 L’œuvre de la Rédemption (1/2)


 

L’œuvre de la Rédemption

 
Ayant déterminé le service sacerdotal du Seigneur Jésus, et introduit le fait d’une Nouvelle Alliance, l’auteur apporte différents aspects descriptifs du culte ancien, à commencer par une fête essentielle qui fonde l’Alliance avec Dieu.

 
9.1-10  La fête du Grand Pardon, Yom Kippour
 
Chaque année, l’alliance de Dieu avec Israël était rituellement renouvelée par l’accomplissement d’un rite particulier. En vue d’en présenter la signification, l’auteur rappelle d’abord brièvement l’ordonnancement du sanctuaire, ajoutant qu’il est une représentation du ciel même.

 
9    1  La première alliance avait, elle aussi, ses ordonnances relatives au culte et son sanctuaire terrestre. 2  En effet, un tabernacle avait été installée, le premier, qu'on appelle le Sacré, où se trouvaient le porte-lampes (Menorah), la table et les pains offerts. 3  Puis, derrière le second voile, se trouvait le tabernacle appelé le Lieu Très-saint. 4  Il contenait l’encensoir d’or et l’arche de l'alliance, entièrement recouverte d'or, dans laquelle il y avait une urne d'or contenant la manne, le bâton d'Aaron qui avait fleuri et les tables de l'alliance. 5  Au-dessus de l’archer se tenaient les chérubins (Keroubim) glorieux qui couvraient de leur ombre le propitiatoire – il n'y a pas lieu d'en parler maintenant en détail.
 
6  Tout cela étant ainsi installé, les prêtres entrent en tout temps dans le premier tabernacle lorsqu'ils accomplissent le rituel du culte. 7  Mais, dans le second, seul le grand prêtre pénètre, une fois par an, non sans y présenter du sang pour lui-même et pour les fautes du peuple. 8  L'Esprit saint montre bien par là que le chemin du sanctuaire n’a pas encore été manifesté tant que le premier tabernacle subsiste. 9  C'est une figure du temps présent dans laquelle les dons et sacrifices présentés ne peuvent porter à son accomplissement, sous le rapport de la conscience, celui qui prend part à ce culte. 10  Ce sont là des ordonnances relatives à la chair, portant sur des aliments, des boissons et différents bains rituels, imposées jusqu'au temps du redressement.
  • Quels sont les "espaces" du Tabernacle érigé dans le désert, et dans le Temple de Jérusalem par la suite ? Exode 26:30-35 ; 1 Rois 6:15-28.
  • Combien de fois pas an, le grand-prêtre entrait-il dans le Lieu Très-saint ? Lévitique 16:17 ; 23:26-32.
  • Que signifient ces rites anciens ?
La fête du Grand Pardon, où le Grand-prêtre entrait dans le Lieu très saint, est très importante, en ce que l’alliance avec Dieu y était rituellement renouvelée. Nous lisons en Lévitique 16 le rituel complet de ce jour, et notamment la symbolique du bouc chargé des péchés du peuple et envoyé en un lieu désert : le bouc émissaire. Un seul, portant les péchés de tout le peuple. Ensuite, suivant un rite bien déterminé, le Grand-prêtre entrait dans le Lieu Très-saint.

 

Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

Hébreux 9:11 L’œuvre de la rédemption (2/2)


 

9.11-14  L’œuvre de Christ
 
Ce rite devait être reproduit d’année en année, montrant ainsi par essence sa limite, mais il permettait à l’Israélite de réaliser que Dieu voulait prendre en charge ses fautes et le maintenir dans son Alliance. Jusqu’à ce que soit manifesté Celui qui, des siècles plus tard, allait prendre sur lui les péchés et mourir pour apporter la délivrance. Ésaïe 53:4-5, Jean 11:49-52 ; 1 Pierre 2:24.

 
11 Mais le Christ a paru comme grand prêtre des biens qui sont apparus ; il a traversé le tabernacle plus grand et plus accompli, qui n'est pas fabriqué par des mains humaines, c'est-à-dire qui n'est pas de cette création ; 12 il est entré une fois pour toutes dans le sanctuaire, non pas avec du sang de boucs ou de taurillons, mais avec son propre sang. C'est ainsi qu'il a obtenu une rédemption éternelle. 13 En effet, si le sang de boucs et de taureaux, ou la cendre d'une génisse qu'on répand sur ceux qui ont été souillés, consacrent de manière à purifier la chair, 14 combien plus le sang du Christ – qui par l'Esprit éternel s'est offert lui-même à Dieu, sans défaut – purifiera-t-il notre conscience des œuvres mortes, pour que nous rendions un culte au Dieu vivant !
  • Comment est marquée la supériorité de la Nouvelle Alliance ? (vers.14). Quelle conclusion pratique en tirer pour nous ?
  • Qu’a obtenu pour nous le Christ, s’étant offert en sacrifice pour nos péchés ? Hébr.2:10-15.
  • Les cendres d’une génisse rousse ! Voir Nombres 19. L’eau lustrale pour celui qui aurait contracté une souillure dans le chemin. Comparer Jean 13:1-12.
  • Que signifie avoir le conscience purifiée des œuvres mortes ? Pour cette expression, voir Rom.8:13, Gal.5:19, Eph.5:11, Héb.6:1 et 10:2. Lire Matt.11:28.
Pendant des siècles, la piété en Israël a célébré le Jour du Grand Pardon, comme il est appelé aujourd’hui, et goûté à ce moment la bonté de Dieu en considérant l’année écoulée, et donc la grâce de ce Dieu qui peut pardonner, et offrir un nouveau départ, une nouvelle année sous son regard, comme à nouveau… Et maintenant, nous connaissons Celui qui est entré dans le Ciel pour nous... Mais nous sommes enclins à nous habituer, et risquons de ne plus nous émerveiller de ce Grand Pardon qui n’est plus à renouveler…

 
9.15-28  L’alliance scellée
 
Considérant la situation des Hébreux, une question doit être résolue, celle de l’accomplissement des promesses faites ou réaffirmées sous la Première Alliance. Comment recevront-ils l’héritage éternel qui a été promis ? Souvenons-nous des promesses faites à Abraham, des promesses à David…

 
15 Voilà pourquoi il est le médiateur d'une alliance nouvelle : une mort ayant eu lieu pour la rédemption des transgressions commises sous la première alliance, ceux qui sont appelés peuvent recevoir l'héritage éternel qui a été promis.
16 Car là où il y a testament, il est nécessaire que la mort du testateur soit constatée. 17 Un testament, en effet, n'est vraiment ferme qu'en cas de décès, puisqu'il n'a jamais de validité tant que le testateur est en vie. 18  C'est pourquoi la première alliance elle-même n'a pas été inaugurée sans effusion de sang. 19 Car Moïse, après avoir énoncé pour tout le peuple chaque commandement selon la loi, prit le sang des taurillons et des boucs avec de l'eau, de la laine écarlate et de l'hysope, et il aspergea le livre lui-même, ainsi que tout le peuple, 20 en disant : "Voici le sang de l'alliance que Dieu a instituée pour vous." [Exode 24:8] 21 De même, il aspergea de sang la tente et tous les objets du service. 22 D'ailleurs, selon la loi, presque tout est purifié avec du sang, et sans effusion de sang il n'y a pas de pardon.
23 Il était donc nécessaire, d'une part, que les copies des choses célestes soient purifiées de la sorte et, d'autre part, que les choses célestes elles-mêmes le soient par des sacrifices supérieurs.
24 En effet, ce n'est pas dans un sanctuaire fabriqué par des mains humaines, imitation du véritable, que le Christ est entré, mais dans le ciel même, afin de paraître maintenant pour nous devant Dieu. 25 Ce n'est pas non plus pour s'offrir maintes fois, comme le grand prêtre entre année après année dans le sanctuaire avec du sang qui n'est pas le sien 26 sans quoi il aurait dû souffrir maintes fois depuis la fondation du monde. Mais maintenant, à la fin des temps, il s'est manifesté, une seule fois, pour abolir le péché par son sacrifice. 27 Et tout comme il est réservé aux humains de mourir une seule fois – après quoi vient le jugement – 28 de même aussi le Christ, qui s'est offert une seule fois pour porter les péchés d'une multitude, apparaîtra une seconde fois, sans qu’il ne soit question du péché, pour le salut de ceux qui l'attendent.
  • Pourquoi est-il rappelé que la première alliance a été scellée avec de nombreux sacrifices ? (Vers.23)
  • Quelle analogie discerne-t-on entre le Jour du Grand Pardon et l’entrée de Christ, comme homme, dans le Ciel ? Relire ci-dessus 9:7, 9:12 et 9:25-26...
  • Quel est l’office de Christ, monté dans le Ciel pour nous ? Vers.24.
  • Quel est l’événement à venir ? Pour qui ?
Effusion de sang ! Cette expression est très forte, et peu en rapport avec notre culture occidentale ! Mais nous pouvons nous attacher à ce qu’elle signifie de fait. Il s’agit de « donner sa vie », comme il est rappelé fréquemment dans les Evangiles : Jean 15:13. Voir aussi Mat.20:28,Marc 10:45, Jean 6:51.
Christ entré dans le ciel, c’est l’accomplissement de ce qu’annonce la fête du Grand Pardon, Yom Kippour. Christ a présenté son propre sang, le sacrifice de lui-même. Mieux nous comprendrons notre responsabilité devant Dieu, mieux nous réaliserons la valeur de la croix !
Christ apparaissant une seconde fois, c’est aussi selon le Grand Pardon, le Grand-prêtre qui sort du sanctuaire et, par ce fait atteste de l’acceptation du sacrifice offert. Les Israélites attendaient cette sortie du Grand-prêtre, gage de l’acceptation du sacrifice offert, mais pour le Chrétien, il sait que le sacrifice est agréé, et qu’est accomplie cette prophétie : "Je pardonnerai leur faute, je ne me souviendrai plus de leur péché." (Jér.31:34, Héb.8:12, 10:17).

 

Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

Hébreux 10:1 Synthèse de l'enseignement de l'épître


 

Conclusion

 
Ce long développement est pour ainsi dire achevé, ayant pour fil conducteur la mise en contraste du service sacerdotal de Christ avec le service des fils d'Aaron (Héb.5:1-11). L’axe de ce que nous avons lu tient à la question des sacrifices pour le péché, en mettant l’accent sur le jour du Grand Pardon, fête célébrée une fois l’an à Jérusalem, où, pour la seule fois de l’année, le Grand-Prêtre entrait dans le Lieu Très-saint, avec le sang du sacrifice.
Avant d’aborder les exhortations, l'auteur résume cet enseignement fondamental.

 
10.1-18  Synthèse de l'enseignement
 

 
10    1 La loi, en effet, est l’ombre des biens à venir et non pas l'image même de ces choses ; c'est pourquoi elle ne peut jamais, par les mêmes sacrifices qu'on présente perpétuellement, année après année, porter à leur accomplissement ceux qui s'en approchent. 2 Sinon, n'aurait-on pas cessé d'en présenter, puisque ceux qui prennent part à ce culte auraient été purifiés une fois pour toutes et n'auraient plus eu aucune conscience des péchés ? 3 Au contraire, par ces sacrifices, on rappelle année après année le souvenir des péchés. 4 Car il est impossible que du sang de taureaux et de boucs ôte les péchés. 5 C'est pourquoi, en entrant dans le monde, il dit : "Tu n'as voulu ni sacrifice, ni offrande, mais tu m'as formé un corps ; 6 tu n'as agréé ni holocaustes, ni sacrifices pour le péché. 7 Alors j'ai dit : Je viens – dans le livre-rouleau c'est écrit à mon sujet – pour faire, ô Dieu, ta volonté." [Psaume 40:6-8] 8 Il dit d'abord : Tu n'as voulu et tu n'as agréé ni sacrifices, ni offrandes, ni holocaustes, ni sacrifices pour le péché qui pourtant sont offerts selon la loi. 9 Puis il dit : Je viens pour faire ta volonté. Il supprime donc le premier pour établir le second. 10 C'est en vertu de cette volonté que nous sommes consacrés par l'offrande du corps de Jésus-Christ, faite une fois pour toutes.
 
11 Tout prêtre se tient à son poste chaque jour pour faire son service et offrir maintes fois les mêmes sacrifices, qui ne peuvent jamais ôter les péchés. 12 Mais lui, après avoir présenté un seul sacrifice pour les péchés, il s'est assis pour rester à perpétuité à la droite de Dieu, 13 et il attend désormais que "ses ennemis lui soient donnés pour marchepied." [Psaume 110:1] 14 Par une seule offrande, en effet, il a rendu parfait, à perpétuité, ceux qui sont consacrés. 15 C'est ce que l'Esprit saint nous atteste également. Car après avoir dit : 16 Voici l'alliance que j'établirai avec eux après ces jours-là, dit le Seigneur : "je mettrai mes lois dans leur cœur et je les inscrirai dans leur intelligence ; 17 je ne me souviendrai plus jamais de leurs péchés ni de leurs iniquités." [Jérémie 31:33-34] 18 Or là où il y a pardon des péchés, il n'y a plus d'offrande pour le péché.
  • Qu’apportait, d’année en année, le rituel de la fête du Grand Pardon ? Vers. 3.
  • Quel rite associé intimement à la fête du Grand Pardon annonçait l’accomplissement de la prophétie de Jérémie citées au vers.17 ? Lévitique 16:7-10.
  • Qu’annonce ce rituel de l’entrée du Grand-prêtre dans le Lieu Très-saint, une fois l’an ? Versets 1, 11, Relire 9:12
Voici bien la limite inhérente au Jour du Grand Pardon ! Celui-ci donne conscience du pardon de Dieu, mais par sa répétition il est aussi une affirmation que le péché est bien là, puisque chaque année ce rituel devait être répété.
Ajoutons qu’il s’insère dans un cycle de trois fêtes, entre celle du Nouvel-An, le Jour du Chofar car il est marqué par la sonnerie solennelle, et la fête des Tentes, Succot. Le Nouvel-An évoque l’ère nouvelle du rétablissement de tout Israël (Rom.11.25-29). Dès cette annonce, il y a la un temps de repentance, et le Grand Pardon, (Zach.12.10-13.9) suivi alors de la joie célébrée lors de Succot, anticipation de la joie du règne du Messie, tout en se souvenant des jours d'errances, de la traversée du désert. L’Evangile parle d’une nouvelle création (2 Cor.5:1, Gal.6:15, Eph.2:15).
  • Dans ce passage, comment est exprimé le résultat de l’œuvre expiatoire du Christ ? Vers.14. Puis-je imaginer une dette restant à apurer par quelque travail de l’homme ?
  • "Or là où il y a pardon des péchés, il n'y a plus d'offrande pour le péché !" Comment alors doivent être traitées les fautes commises ? 1 Jean 1:6-2:2.
Ainsi, la grande question de l’Alliance faite avec les hommes est traitée, et la comparaison faite entre la Première Alliance et la Nouvelle. Quiconque est entré dans l’Alliance, qui est dans le chemin de la foi, a dès lors un chemin à parcourir avec Dieu ! Ainsi l’auteur de l’épître poursuit en exposant quelques caractères de la marche pratique du croyant.

 
 
 

 

Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

Hébreux 10:19 La marche de la foi - exhortations


 

  LA MARCHE PAR LA FOI - EXHORTATIONS

 
La rédemption étant accomplie, l’œuvre expiatoire étant accomplie, il faut saisir avec force et fermeté ce qui nous est donné. Chacun sait où il en est, mais nous ne pouvons pas être assuré quant à autrui. L’auteur de l’épître s’adresse à des assemblées, et exhorte, dans ce soucis que la parole de Dieu ait pu tomber dans sur un terrain non préparé (Mat.13:1-9), un homme qui n'ait pas réalisé sa responsabilité devant Dieu.

 
Demeurer dans la foi
 
10.19-25  Persévérer
 
La quête de l’homme de foi est de marcher avec Dieu, avec "son" Dieu ! Le développement doctrinal a montré comment venir à Dieu et quelles sont les bases de la Nouvelle Alliance.
Ayant reçu avec joie cet Evangile, cette bonne nouvelle, il faut en saisir la liberté toute nouvelle de marcher dans la voie tracée, dans un rapport à Dieu conséquent, et ensuite un témoignage public.

 
19 Ainsi donc, frères, nous avons l'assurance d'un libre accès au sanctuaire par le sang de Jésus, 20 accès qu'il a inauguré pour nous comme un chemin nouveau et vivant au travers du voile, c'est-à-dire de sa chair, 21 et nous avons un grand prêtre institué sur la maison de Dieu. 22 Approchons-nous donc d'un cœur sincère, avec une pleine foi, le cœur purifié d'une mauvaise conscience et le corps lavé d'une eau pure. 23 Continuons à reconnaître publiquement notre espérance, sans fléchir, car celui qui a fait la promesse est digne de confiance. 24 Veillons les uns sur les autres pour nous inciter à l'amour et aux belles œuvres. 25 N'abandonnons pas notre assemblée, comme quelques-uns en ont coutume, mais encourageons-nous mutuellement, et cela d'autant plus que vous voyez le jour s'approcher.
  • Pourquoi l’auteur revient-il sur cet enseignement fondé sur ce que représente en figure le culte de la Première Alliance ? (Héb.8:5)
  • Comment le croyant s’approche-t-il de Dieu ? Nous pouvons lire ici quatre expressions indiquant ce qui donne au croyant de jouir de la liberté qui lui est acquise. Lire 1 Tim.1:5, 2 Tim.2:22, Jac.1:5-6, 1 Tim.1:19, Jean 13:10-12, Eph.5:26, Héb.4:12.
  • Qu’est-il dit à propos des relations entre les croyants ? (Vers.23 à 25)
  • Vous voyez le jour approcher ! D’où vient cette affirmation ? Comp. Rom.13:11-12, 1 Thes.4:15-18 et aussi Héb.10:37 ci-après..
Cette liberté, exprimée de manière diverses manières dans les écrits de la Nouvelle Alliance, est un bien grand privilège que l’on saisit en marchant de manière conséquente avec cette relation à Dieu établie par Jésus, dans le Ciel (Héb.9:24). Mais la vie est telle que le découragement peut venir, ou l’attachement à Dieu ne pas résister à l’épreuve. C'était déjà l’enseignement du Seigneur (Mat.13:1-9). Il ne peut en résulter des admonestations, des reproches, mais bien au contraire la responsabilité de veiller les uns sur les autres "dans l’amour" (1 Cor.13:1-13, 16:24, Eph.4:2, Jude 21,…)
 
Vous voyez le jour s’approcher ! Il était un fait que les chrétiens du premier siècle "attendaient" la venue du Seigneur de leur vivant. Paul l’évoque en "secouant" les croyants (Rom.13:11-12). C’est d’ailleurs ainsi que Pierre doit avertir que le temps qui se prolonge, et qui se poursuit encore aujourd'hui, n’est pas une raison de douter (2 Pier.3:1-10). Et Pierre donne une clé pour comprendre que ce jour s’approche… C’est le courant toujours plus opposé à la volonté de Dieu qui progresse sur la terre.

 
10.26-31  Le danger d'abandonner
 
L’attachement à la Nouvelle Alliance est sans doute le moteur essentiel qui conduisit à l’écriture de cette lettre ! Ainsi l’auteur, après en avoir parlé au commencement de l’épître y revient en développant la conséquence d’un abandon de la foi.

 
26 En effet, si nous péchons volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité, il ne reste plus de sacrifice pour les péchés, 27 mais une attente terrifiante du jugement, l'ardeur du feu qui va dévorer les rebelles. 28 Si quelqu'un a violé la loi de Moïse, il est mis à mort sans miséricorde, sur la déposition de deux ou trois témoins. 29 Combien pire, ne le pensez- vous pas, sera le châtiment mérité par celui qui aura piétiné le Fils de Dieu, qui aura tenu pour profane le sang de l'alliance par lequel il a été consacré, qui aura outragé l'Esprit de la grâce ! 30 Car nous connaissons celui qui a dit : "C'est moi qui fais justice ! C'est moi qui paierai de retour !" Et encore : "Le Seigneur jugera son peuple." [Deutéronome 32:35-36] 31 Il est terrible de tomber aux mains du Dieu vivant.
  • Comment est apprécié un abandon du chemin de la foi ? Nous l’avons lu en Héb.6:4-8.
  • Et quelle en est la terrible conséquence ?
La grâce est offerte à tous, mais l’homme a le choix ; la vie lui est présentée, mais s’il ne veut pas la saisir, la conséquence en est terrible ! Avec ceci, nous devons souligner l’attitude d’attention et de grâce à manifester envers tous !

 
10.32-39  Courons avec patience !
 
Pour ceux qui pourraient se décourager, la question est celle-ci : Pourquoi abandonner après un si beau commencement ?

 
32 Souvenez-vous plutôt de ces premiers jours où, après avoir été éclairés, vous avez soutenu un grand et douloureux combat : 33 tantôt vous étiez livrés en spectacle, exposés aux insultes et aux détresses, tantôt vous vous rendiez solidaires de ceux qui subissaient pareil traitement. 34 En effet, vous avez été sensibles au sort des prisonniers, et vous avez accepté avec joie qu'on vous arrache vos biens, sachant que vous aviez des biens supérieurs et permanents. 35 N'abandonnez donc pas votre assurance, qui comporte une grande récompense ! 36 Vous avez en effet besoin de persévérance, pour qu'après avoir fait la volonté de Dieu vous obteniez ce qui a été promis. 37 Car encore un peu – bien peu ! – et celui qui doit venir viendra : il ne tardera pas. 38 "Or le juste vivra en vertu de la foi. Mais s'il se retire, mon âme ne prend pas plaisir en lui." [Habacuc 2:3-4] 39 Quant à nous, nous ne sommes pas de ceux qui se retirent pour se perdre, mais de ceux qui ont la foi pour sauvegarder l'âme.
  • Quels furent les débuts pour les chrétiens d’entre les Hébreux ? Lisons Act.8:1-3, 9:1-2, 11:19…
  • Comment les biens terrestres étaient-ils considérés ? Vers.34. Lire Jean 6:27, Mat.16:26 ; Marc 8:36 ; Phil.3:8…
  • Pouvons-nous estimer que la vie du chrétien est facile en ce monde ?
  • Qu’est ce qui soutient la vie du croyant ? Vers.38.
Ces paroles sont adressées à des chrétiens d’entre les Hébreux ! Leurs épreuves sont particulièrement importantes, mais le doute, le découragement ou la tentation de faire marche arrière se manifestent en tous lieux : Phil.3:18-19, 2 Tim.2:15-18, Rom.16:17-18…

 

Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

Hébreux 11:1 Qu'est-ce que "la foi" ? (1/3)


 

Qu'est-ce que la foi ?
 
« Le juste vivra par sa foi ! » (Hab.2.4) Habacuc avait devant lui la ruine complète du Royaume de Juda, la destruction du Premier Temple à Jérusalem, et l’exil du peuple à Babylone. Le "juste" pourra-t-il subsister, tenir ferme, lorsqu’il sera emporté loin du Temple ? Habacuc l’affirme, et indique le chemin… Dans le dénuement d’une nouvelle traversée du désert, il y a une ressource : la confiance en Dieu !

 
11.1-2  Une définition
 

 
11    1 Or la foi, c'est l’assurance de ce que l'on espère, et l'attestation de choses qu'on ne voit pas. 2 C'est par elle que les anciens ont reçu un bon témoignage.
  • La foi est-elle question de croyance, d’espoir incertain, de "peut-être" ou de choses auxquelles on aime croire tant on aimerait qu’elles soient ? Ou est-ce autre chose ?
L’auteur nous donne une définition formelle combien importante ! Elle élimine tout élément psychologique ou sentimental. Quoique la foi ne puisse être nourrie de certitudes rationnelles, elle fait preuve d’assurance en un avenir pressenti ou connu et affirme des convictions concernant les choses qui sont. Ainsi, il n’y a ni sentimentalisme, ni rationalisme. Le premier nous égarerait et le second ne peut sortir du monde créé, de sorte qu’il lui est impossible d’appréhender dans l’absolu la genèse de la création, et, en corollaire, le but fondamental de celle-ci ne peut que lui échapper !

 
11.3-7  La relation à Dieu
 
Nous ne pouvons pas prétendre à l’historicité des textes du commencement de la Genèse. Mais ils rendent compte de la foi des Hébreux dès les temps reculés, lorsque ces pages de sagesse furent écrites, présentant à la manière de paraboles leur relation à Dieu.

 
3 Par la foi, nous comprenons que les mondes ont été formés par une parole de Dieu, de sorte que ce qu'on voit ne provient pas de ce qui est manifeste. 4 C'est par la foi qu'Abel offrit à Dieu un sacrifice de plus grande valeur que celui de Caïn ; par elle, il lui fut rendu le témoignage qu'il était juste, Dieu lui-même rendant témoignage à ses offrandes; par elle, quoique mort, il parle encore. 5 C'est par la foi qu'Hénoch fut transporté, de sorte qu'il ne vit pas la mort; on ne le trouva plus, parce que Dieu l'avait transporté. En effet, avant d'être transporté, il avait reçu le témoignage qu'il plaisait à Dieu. 6 Or, sans la foi, il est impossible de lui plaire, car celui qui s'approche de Dieu doit croire que celui-ci est et qu'il récompense ceux qui le recherchent. 7 C'est par la foi que Noé, divinement averti de ce qu'on ne voyait pas encore et animé par sa piété, bâtit une arche pour le salut de sa maison ; c'est par elle qu'il condamna le monde et devint héritier de la justice qui répond à la foi.
  • Le monde formé par la Parole de Dieu. Lire Gen.1, Jean 1:1-3, Hébr.1:2, Psaume 19:1.
  • Que nous présente le sacrifice offert par Abel ? Lire Gen.4:4, Gen.22:8, Jean 1:29
  • Qu’évoque pour nous Hénoch ? Comp. Gen.5:21-24, 1 Cor.15:51, 1 Thes.4:13-18.
  • Comment l’homme peut-il plaire à Dieu, ainsi que Noé nous en fournit l’exemple ? Gen.6, et aussi Act.10:34-35.
  • La foi de Noé est-elle seulement en pensée, en conviction ? Comment se manifeste—elle ? Voir Jac.2:17-26.
Ce texte très ancien est fondamental pour les Israélites. Ils eurent à marcher sans connaître Jésus. Et nous voyons, dès ces premières pages de la Bible, les principes fondamentaux dont nous reçument la pleine révélation par la venue du Christ (Héb.1:1-2).

 

Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

Hébreux 11:8 Qu'est-ce que "la foi" ? (2/3)


 

11.8-16  La patience de la Foi
 
La foi se manifeste par la pratique de la vie, mais aussi elle peut attendre les choses promises… D’autres exemples sont ainsi placés devant nous.

 
8 C'est par la foi qu'Abraham obéit à un appel en partant vers un lieu qu'il allait recevoir en héritage : il partit sans savoir où il allait. 9 C'est par la foi qu'il vint s'exiler sur la terre promise comme dans un pays étranger, habitant sous des tentes avec Isaac et Jacob, héritiers avec lui de la même promesse. 10 Car il attendait la cité qui a de solides fondations, celle dont Dieu est l'architecte et le constructeur. 11 C'est par la foi aussi que Sara elle- même, malgré sa stérilité et son âge avancé, fut rendue capable d'avoir une descendance, parce qu'elle tint pour digne de confiance celui qui avait fait la promesse. 12 C'est pourquoi d'un seul homme – et d'un homme déjà atteint par la mort – sont nés des descendants aussi nombreux que les étoiles du ciel et que le sable qui est au bord de la mer, qu'on ne peut compter.
 
13 C'est selon la foi que tous ceux-là sont morts, sans avoir obtenu les choses promises; cependant ils les ont vues et saluées de loin, en reconnaissant publiquement qu'ils étaient étrangers et résidents temporaires sur la terre. 14 En effet, ceux qui parlent ainsi montrent clairement qu'ils cherchent une patrie. 15 S'ils avaient eu la nostalgie de celle avaient quittée, ils auraient eu le temps d'y retourner. 16 Mais en fait ils aspirent à une meilleure patrie, c'est-à-dire céleste. C'est pourquoi Dieu n'a pas honte d'être appelé leur Dieu; car il leur a préparé une cité.
  • Parcourant ces vies décrites au Livre de la Genèse, pensons-nous qu'elles furent rendues plus facile que celle des autres hommes, du fait de leur marche avec Dieu ?
  • Quel caractère avaient ces hommes et ces femmes de foi dans ce pays ? Vers.13. Comp. 1 Pier.2:11 et aussi Eph.2:19, et Phil.3:20 et encore Héb.12:22.
  • Qu’est-ce qui a soutenu ces croyants, leur donnant la force de poursuivre leur chemin sans retourner en leur pays d’origine ? Comp. 2 Pier.2:20-22, Héb.6:4-8, 10:26-31.
  • Qui est-ce qui plaît à Dieu, au point que, de la joie qu’Il en a, il leur prépare cet avenir radieux ? Lire Mal.3:16-17, et aussi Mat.10:32, Luc 12:8.
Un lieu de vie dans la paix, pour l’Éternité ! Est-ce cela qui me touche ? Et est-ce vers là que j’ai conscience d’aller ? Etre autour de Jésus, éternellement, est à l’horizon du regard de la foi… Le peu que nous en pouvons comprendre nous suffit-il pour aller de l’avant et prendre Dieu au mot, comme Abraham le fit ? Voir 1 Jean 3:1-3.

 
11.17-22  L'espérance
 
Et Abraham alla fort loin dans son obéissance à Dieu ! Eprouvé, il ne défaillit pas dans sa confiance.

 
17 C'est par la foi qu'Abraham, mis à l'épreuve, a offert Isaac. C'est son fils unique qu'il offrait, lui qui avait accueilli les promesses 18 et à qui il avait été dit : "C'est par Isaac que tu auras ce qui sera appelé ta descendance." [Genèse 21:12] 19 Il estimait que Dieu avait même le pouvoir de le réveiller d’entre les morts, d’où aussi, en figure, il le reçut. 20 C'est par la foi qu'Isaac bénit Jacob et Esaü en vue de l'avenir. 21 C'est par la foi que Jacob, au moment de mourir, bénit chacun des fils de joseph, et qu'il se prosterna en s'appuyant sur l'extrémité de son bâton. 22 C'est par la foi que Joseph, mourant, fit mention de l'exode des Israélites et donna des ordres au sujet de ses ossements.
  • Lisons les paroles de foi d’Abraham dans l’histoire du sacrifice, tant aux serviteurs qu'à Isaac lui-même. Gen.22.
  • Les bénédictions d’Isaac et de Jacob sont à lire ! L’une, dans des circonstances troubles (Gen.27) et l’autre dans la dignité (Gen.49). Le plan de Dieu ne s’accomplit-il pas dans un cas comme dans l’autre ? Lire 2 Cor.12:9.
  • Joseph, jeune homme fidèle, quoique longtemps "seul dans la vie" ! Il sait qu’il fut en Égypte pour que sa famille soit gardée en vie (Gen.45:7). Quelle était son "assurance" ? Vers.22.
Dans ces différentes situations, des actes attestent de la confiance inébranlable dans les promesses faites à leur père Abraham !

 

Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

Hébreux 11:23 Qu'est-ce que "la foi" ? (3/3)


 

11.23-38  L'énergie de la foi
 
Les lignes qui suivent font état d’actions positives, souvent volontaires, qui expriment une foi forte ancrée dans l’âme… Dans le secret d’un foyer, comme dans l’opposition à un potentat… Dans l’intuition de la foi d’une prostituée comme dans la conduite d’armées…

 
23  C'est par la foi que Moïse, à sa naissance, fut caché pendant trois mois par ses parents: ils avaient vu que l'enfant était beau, et ils ne craignirent pas l'édit du roi. 24  C'est par la foi que, devenu grand, Moïse renonça à être appelé fils de la fille du pharaon, 25  préférant être maltraité avec le peuple de Dieu que d'avoir la jouissance éphémère du péché. 26  Il tenait en effet l'humiliation du Christ pour une richesse plus grande que les trésors de l'Égypte ; car il regardait plus loin, vers la récompense. 27  C'est par la foi qu'il quitta l'Egypte, sans craindre la fureur du roi; car il tint ferme comme quelqu'un qui voit celui qui est invisible. 28  C'est par la foi qu'il fit la Pâque et l'aspersion du sang, pour que le destructeur ne touche pas aux premiers-nés des Israélites. 29  C'est par la foi qu'ils traversèrent la mer Rouge comme une terre sèche, tandis que les Egyptiens qui tentèrent d'en faire autant furent engloutis.
30  C'est par la foi que les murailles de Jéricho tombèrent, après qu'on en eut fait le tour pendant sept jours. 31  C'est par la foi que Rahab la prostituée ne fut pas perdue avec ceux qui n’ont pas cru, parce qu'elle avait accueilli pacifiquement les espions.
32  Que dirais-je encore ? Le temps me manquerait, en effet, pour passer en revue Gédéon, Barak, Samson, Jephté, David, Samuel et les prophètes, 33  eux qui, par la foi, vainquirent des royaumes, exercèrent la justice, obtinrent la réalisation de promesses, fermèrent la gueule des lions, 34  éteignirent la puissance du feu, échappèrent au tranchant de l'épée, furent rendus puissants par-delà leur faiblesse, se montrèrent vaillants à la guerre et mirent en fuite des armées étrangères.
35 Des femmes retrouvèrent leurs morts par une résurrection. Mais d'autres furent torturés et n'acceptèrent pas de délivrance, afin d'accéder à une meilleure résurrection. 36  D'autres subirent l'épreuve des moqueries et du fouet, ainsi que les liens et la prison. 37  Ils furent lapidés, sciés, tués par l'épée; ils menèrent une vie errante, vêtus de peaux de moutons et de peaux de chèvres, manquant de tout, opprimés, maltraités, 38   – eux dont le monde n'était pas digne ! – errant dans les déserts, les montagnes, les cavernes et les antres de la terre.
  • Les parents de Moïse agirent-ils en vertu de promesses particulières qui leur auraient été faites ? Vers.23, Exode 2:1-2. Lire Act.5:29.
  • Comment est appréciée l’attitude de Moïse, des siècles avant que ne paraisse le Christ ? Lire aussi Jean 15:20, 17:14.
  • Rahab pouvait-elle s’appuyer sur quelque promesse pour elle ou son peuple ? Comp. Marc 7:24-30.
  • Gédéon, Barac Samson et Jephté, David et Samuel, les prophètes… Lire 1 Cor.10:11.
  • Des hommes de foi non cités sont évoqués ! Que dire de la vie de foi, sur la terre ? Est-ce un abri contre les difficultés, les épreuves, les persécutions ? Et pourquoi ces personnes sont-elles demeurées fidèles ?
Des parents pieux ont vu leur petit garçon, simplement comme un don du Ciel, et se sont attendus à Dieu ! La foi se manifeste ainsi dans le secret d’un foyer comme elle fonde aussi des œuvres visibles... Pour Dieu, dans un cas comme dans l'autre, c’est la foi qui est soulignée ! 1 Cor.4:5.

 
11.39-40  L’accomplissement des promesses
 
La liste des hérauts de la foi eût pu être prolongée, et nous ajouterions des hommes et des femmes que l’attachement à Jésus-Christ a transformés ! Mais il faut revenir aux auditeurs de l’épître, des Hébreux du premier siècle… Leur vie était nourrie des modèles de foi que donnèrent leurs devanciers, et il faut qu'ils réalisent tout à la fois la continuité de la foi, et la situation nouvelle dans laquelle elle se vit aujourdh'hui.

 
39 Et tous ceux-là, qui avaient reçu par leur foi un bon témoignage, n'ont pas obtenu ce qui avait été promis. 40 Dieu, en effet, avait en vue quelque chose de meilleur pour nous, afin qu'ils ne soient pas portés à leur accomplissement sans nous.
  • Pourquoi la promesse n’a-t-elle pas été accomplie pour ces croyants d’avant la venue de Jésus-Christ ? Parcourons les "choses meilleures" apportées par l’apparition du Christ. Héb.6:9, 7:19,22, 8:6, 9:23, 10:34.
Pourquoi l'auteur est-il revenu sur ces différents enseignements, et aussi sur l'exemple laissé par des hommes de foi - non des hommes déclarés parfaits par eux- mêmes, mais des hommes dont nous pouvons constater leur confiance en Dieu ? Car leur foi est un modèle pour nous, mais aussi il y a un avenir radieux qui ne leur avait pas été révélé... Ce ne pouvait l'être que "dans le Fils" selon l'expression du début de notre épître. Héb.1:1 et Jean 1:17.

 

Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

Hébreux 12:1 La Foi - Poursuivre la route


 

Marcher par la foi

 
Cette présentation de la foi en action dans les siècles antérieurs, introduit naturellement des exhortations pratiques. Cette page comporte trois thèmes essentiels, chacun introduit par un développement de la position du chrétien :
  • Regarder à Jésus pour ne pas se décourager
  • Accepter la discipline et être en encouragement les uns pour les autres
  • Tenir ferme la grâce en considérant ce qu’elle nous a apporté.

 
12.1-3  Poursuivre la route
 
C’est ici le grand thème de l’épître ! Le risque du découragement, le doute dans l’âme, et la course arrêtée. Souvenons-nous des paroles angoissées de Paul : Vous couriez bien, qui est-ce qui vous a arrêtés… Gal.5:7. L’épître aux Hébreux explique, depuis ses premières lignes, combien un retrait serait dommageable pour une âme !

 
12    1 Nous donc aussi, puisque nous sommes entourés d'une si grande nuée de témoins, rejetons tout fardeau et le péché qui nous enlace si facilement, et courons avec persévérance l'épreuve qui nous est proposée, 2 les yeux fixés sur Jésus, qui est l’initiateur de la foi et qui la portée à son accomplissement. A cause de la joie qui était devant lui, il a enduré la croix, méprisant la honte, et il s'est assis à la droite du trône de Dieu. 3 Considérez en effet celui qui a enduré une telle opposition de la part des pécheurs, pour que vous ne vous lassiez pas, par découragement.
  • Qu’est-ce qui peut freiner ou arrêter la course du chrétien ? Voir aussi Col.1:23.
  • Comment le coureur atteint-il le but ? Comp. 1 Cor.9:24-26, 1 Tim.2:5, Phil.3:14, 2 Tim.4:7.
  • Qui doit-on regarder ?
Regarder à Jésus, tant pour ce qu’il fit pour nous, que pour l’exemple qu’il nous donna quant à son service, quant à son œuvre ! Et son support face à l’opposition qu’il ne cessa de connaître. La joie qui était devant lui, celle de Luc 16, celle de la Croix lorsqu’il dit au malfaiteur repentant qu’il sera avec Lui dans le Paradis… Cette joie du Seigneur d’avoir ses rachetés avec Lui dans le Ciel ! Ésaïe 53:12.

 
2.4-11  Accepter la discipline
 
Ayant rappelé le "modèle", l’auteur poursuit par l’évocation du combat chrétien, non la souffrance de la part de persécuteurs, il en est parlé plus haut (Héb.10:32-39) mais le juste combat pour garder le cap dans la fidélité au Christ, à Dieu, le Rédempteur.

 
4 Vous n'avez pas encore résisté jusqu'au sang dans votre combat contre le péché, 5 et vous avez oublié l'encouragement qui vous est adressé comme à des fils : "Mon fils, ne prends pas à la légère la correction du Seigneur, et ne te décourage pas lorsqu'il te reprend. 6 Car le Seigneur corrige celui qu'il aime, il donne des coups de fouet à tout fils qu'il agrée." [Proverbes 3.11-12] 7 C'est pour votre correction que vous endurez ; Dieu vous traite comme des fils. Quel est en effet le fils que le père ne corrige pas ? 8 Si vous êtes exempts de la correction à laquelle tous ont part, c'est que vous n'êtes pas des fils, mais des bâtards. 9 Puisque nous avons tous eu un père de notre chair qui nous corrigeait et que nous respections, ne devons-nous pas à plus forte raison nous soumettre au Père des esprits, pour que nous vivions ? 10 Celui-là, en effet, nous corrigeait pour peu de temps, comme il lui semblait bon; celui-ci nous corrige pour notre véritable intérêt, afin que nous ayons part à sa sainteté. 11 Toute correction, il est vrai, ne semble pas être au premier abord un sujet de joie, mais un sujet de tristesse; plus tard, toutefois, elle procure à ceux qu'elle a formés le fruit paisible de la justice.
  • Les actes par lesquels le Seigneur nous aide à mener une vie qui soit à la hauteur de ce à quoi nous sommes appelés (1 Thes.2:12) sont connus de chacun. Lire aussi Jean 15:1-5 et 1 Cor.3:9.
  • Une épreuve survenant, peut-elle être un signe d’éloignement de Dieu ? Que ne peut-on jamais oublier ? Lire Rom.8:38-39.
  • Participer à sa sainteté ! Lire Jean 13:1-10.
  • Le fruit paisible de la justice ! Lire Eph.5:7-10, Phil.1:9-11, et aussi Psaume 23:4, où le fidèle est rassuré par le bâton du Berger.
Ce passage est profond, demande de l’acceptation ! Mais que devons nous dire ? Estimer n’avoir pas besoin de discipline, de formation ? Cette discipline est celle qui conduit à la croissance, comme la discipline dans l’armée forme ses soldats.

 
12.12-17  Veiller les uns sur les autres
 
Chacun a affaire personnellement au Seigneur, mais aussi, participants à la même grâce, et en ayant saisi la valeur, sommes-nous exhortés à veiller les uns sur les autres. L’attention aux autres est un thème récurant dans l’épître. D’abord l’attention à ceux qui ne seraient pas vraiment engagés dans le chemin Héb.3:12, 4:1) et ici veiller aux découragés, comme à ceux qui se laisseraient aller… C’est dans la ligne de cette exhortation tout à fait générale, mais si importante lue en Héb.10:24.

 
1    12 Redressez donc les mains qui retombent et les genoux qui flageolent. 13 Préparez pour vos pieds des pistes droites, afin que ce qui est boiteux ne se torde pas davantage, mais plutôt guérisse. 14 Poursuivez la paix avec tous, ainsi que la consécration sans laquelle personne ne verra le Seigneur. 15 Veillez à ce que personne ne se prive de la grâce de Dieu; à ce qu'aucune racine d'amertume, en produisant des rejetons, ne cause des perturbations, et qu'une multitude n'en soit souillée. 16 Veillez à ce que personne ne se livre à l'inconduite sexuelle ou n'agisse en profanateur, comme Esaü, qui pour un seul plat vendit son droit d'aînesse. 17 Vous savez que, plus tard, quand il voulut hériter la bénédiction, il fut rejeté ; en effet, il ne trouva aucune possibilité de changement, bien qu'il l'ait recherché dans les larmes.
  • Beaucoup de choses sont dites en ces quelques lignes ! A propos des choses à ne pas faire, voyons à quoi elles conduisent, en considérant l’exemple d’Esaü. Voir Gen.25:30, 27:38. Lire aussi 1 Pier.3:10-12, passage repris du Psaume 34:12-16.
  • Soulignons les axes de pratique positive que nous lisons. Et voyons en parallèle Rom.14:19, 1 Cor.14:1, 1 Thes.5:15, 1 Tim.3:11.
Que pouvons-nous conclure ? Veiller sur autrui pour le juger, le condamner ? Loin de la pensée du Seigneur que cela. Lisons encore Rom.10:14 et suivants. L’exhortation est là pour que le chrétien poursuive sa route le regard tourné vers Christ, dans le Ciel, et en ayant conscience de ce à quoi il est appelé.

 

Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

Hébreux 12:18 La Foi - Tenire ferme


 

12.18-29  Tenir ferme ce que nous avons reçu
 
Ce qui a été donné, dans la Nouvelle Alliance, mérite une attention d’autant plus grande qu’est étendue la part reçue de Dieu.
Aussi, en un résumé d’une grande densité, une comparaison est faite entre le service de la loi donnée au Sinaï et la position chrétienne, autrement dit entre le Plan éternel de Dieu et ce qui en était l’annonce et aussi la figure ou l’ombre (Hébr.8:5 et 10:1).

 
18 Vous ne vous êtes pas approchés, en effet, de choses palpables : ni d'un feu ardent, ni d'une obscurité, ni de ténèbres, ni d'une tempête, 19 ni d'un son de trompette, ni d'une clameur de paroles telle que ceux qui l'entendirent demandèrent qu'on ne leur adresse pas un mot de plus. 20 Car ils ne supportaient pas cette injonction : "Qui touche la montagne – même une bête – sera lapidé." [Exode 19.13] 21 Le spectacle était si terrifiant que Moïse dit : « Je suis épouvanté et tout tremblant. » 22 18 Mais vous vous êtes approchés de la montagne de Sion et de la cité du Dieu vivant, la Jérusalem céleste ; de myriades d'anges, l’assemblée universelle ; 23 et de l'assemblée des premiers-nés inscrits dans les cieux ; de Dieu, juge de tous; des esprits des justes portés à leur accomplissement ; 24 de Jésus, le médiateur d'une nouvelle alliance ; et du sang de l'aspersion qui parle mieux que celui d'Abel.
  • Le don de la Loi en Sinaï fut accompagné de signes propres à induire la crainte. Lire Exode 19:12-19.
  • La montagne de Sion. Lire Psaume 125:1. Nous y voyons déjà que Sion exprime ce que Dieu a voulu avant la fondation du monde en créant l’homme. Voir Apoc.14:1.
  • La cité du Dieu vivant, la Jérusalem céleste. Non plus le lieu seulement, mais ce que Dieu y établit, la cité préparée, selon que nous lisions : L’annonce de la cité, en Héb.11:10 : Apoc.3:12, 21:2.
  • Des myriades d’anges, l’assemblée universelle. Ces myriades d’anges sont déjà vues en Deut.33:2 Nous le voyons aussi en Jude 14 et Apoc.5:11.
  • L’assemblée des premiers-nés inscrits dans les cieux. L'auteur n'évoque-t-il pas ceux qui reçoivent une double part de l’héritage, et ne seraient-ce pas les croyants qui, au cours du règne terrestre, sont dans le Ciel Jean 14:1-3).
  • Dieu, juge de tous. Gen.18:25 ; Psaume 94:2 ; Act.17:30-31.
  • Les esprits des justes parvenus à la perfection. Les croyants qui ont achevé leur course terrestre, se sont endormis dans le Seigneur, et attendent la résurrection !
  • Jésus, médiateur d’une nouvelle alliance. De ceci, l’épître nous a largement entretenus.
  • Le sang d’aspersion qui parle mieux que celui d’Abel. (1 Pier.1:2). Le sang d’Abel crie vengeance (Gen.4:10) alors que le sang de Christ apporte le pardon (1 Pier.1:18-19)

 
25 Prenez garde de ne pas repousser celui qui parle. En effet, si ceux-là n'ont pas échappé qui ont repoussé celui qui les avertissait sur la terre, à bien plus forte raison n'échapperons-nous pas si nous nous détournons de celui qui nous avertit depuis les cieux. 26 Sa voix ébranla alors la terre, et maintenant il a fait cette promesse : "Une fois encore, je ferai moi-même trembler non seulement la terre, mais aussi le ciel." [Aggée 2.6] 27 Ce "une fois encore" montre bien que doit être mis à l'écart ce qui, ayant été fait, peut être ébranlé, pour que demeure ce qui ne peut être ébranlé. 28 Aussi, puisque nous recevons un royaume inébranlable, montrons notre gratitude en rendant à Dieu un culte qui soit agréé de lui, avec piété et avec crainte. 29 Car notre Dieu est aussi un feu dévorant.
  • Avertissement sérieux, un motif essentiel de l’épître aux Hébreux. Relire Héb.2:3. Pourquoi ces expressions si fortes ? Voir 2 Pier.3.
  • Nous recevons un Royaume inébranlable ! Lire 1 Thes.2:12, 1 Pier.1:3-9.
Nous pourrions bien n’être pas familiers avec cette image de jugement, ayant reçu, comme beaucoup d’entre nous, l’image d’un Dieu patriarcal, débonnaire… Mais nous avons devant nous le Grand Dieu Créateur, le Puissant, qui a fondé les mondes dans un but bien déterminé – Mais si un homme refuse une telle invitation qui lui est faite, que peut-il advenir de lui ? Et si l’homme n’avait pas le choix, s’il n’y avait pas de libre-arbitre, alors que signifierait la foi, l’amour, l’espérance ? Deut.30:15-20.

 

Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

Hébreux 13:1 La Foi - Tous les jours


 

13.1-7   Exhortations pour la pratique journalière
 
Nous pourrions nous voir élever aux plus hautes cimes des réalités spirituelles, mais, étant "ici et maintenant" sur la terre, si nous avons compris la grandeur de notre appel, cela se manifeste dans les actes de la vie courante…

 
13    1 Que l'affection fraternelle demeure.   2 N'oubliez pas l'hospitalité: il en est qui, en l'exerçant, ont à leur insu logé des anges. 3 Souvenez-vous des prisonniers, comme si vous étiez en prison avec eux, et de ceux qui sont maltraités, puisque vous aussi, vous êtes du corps. 4 Que le mariage soit honoré de tous, et le lit conjugal exempt de souillure : Dieu jugera ceux qui se livrent à l'inconduite sexuelle et à l'adultère. 5 Que votre conduite ne soit pas inspirée par l'amour de l'argent ; contentez-vous de ce que vous avez, car il a dit lui-même : "Je ne te délaisserai jamais, je ne t'abandonnerai jamais." [Josué 1.5] 6 C'est pourquoi nous pouvons dire avec courage : "Le Seigneur est mon secours; je n'aurai pas peur. Que peut me faire un être humain ?" [Psaume 118.6]
7 Souvenez-vous de ceux qui vous conduisent, qui vous ont dit la parole de Dieu; regardez l'issue de leur vie et imitez leur foi.
  • Des relations fraternelles, l’hospitalité, mais aussi l’empathie pour les prisonniers. De quels prisonniers s’agit-il ici ? Rom.12:5, Eph.4:4…
  • Le mariage, institution divine. Lire Gen.2:24. Ce verset est repris dans le Nouveau Testament ! Mat.19:5, 1 Cor.6:16, Eph.5:31.
  • L’amour de l’argent ! Une exhortation à la confiance en Dieu. Lire Mat.6:19-34, Phil.4:12…
Toutes des choses évidentes dirions-nous, mais ne fallait-il pas en venir à la pratique journalière ? C’est là que l’on peut rendre compte de sa foi, de sa confiance en Dieu.

 
13.8-16  En guise de conclusion
 
Tout est dit, ou presque. Ramassant l’ensemble des pensées présentées dans l’épître, l’auteur énonce une vérité essentielle, pour en tirer des conclusions pratiques.

 
8 Jésus-Christ est le même hier, aujourd'hui et éternellement.
9 Ne vous laissez pas entraîner par toutes sortes d'enseignements étrangers. Il est bien, en effet, que le cœur soit affermi par la grâce, et non pas par des aliments qui n'ont servi de rien à ceux qui en font une question d'observance. 10 Nous avons un autel dont ils n'ont pas le droit de tirer leur nourriture, ceux qui célèbrent le culte dans la tente. 11  En effet, les corps des animaux dont le sang a été apporté par le grand prêtre dans le sanctuaire, pour le péché, sont brûlés hors du camp.
12 C'est pourquoi Jésus aussi, pour consacrer le peuple par son propre sang, a souffert hors de la porte de la ville. 13 Sortons donc hors du camp pour aller à lui, en portant son humiliation. 14 Car nous n'avons pas ici de cité permanente, mais nous cherchons celle qui est à venir. 15 Par lui, offrons donc sans cesse à Dieu un sacrifice de louange, c'est-à-dire le fruit de lèvres qui reconnaissent publiquement son nom. 16 Cependant, n'oubliez pas la bienfaisance et la solidarité, car c'est à de tels sacrifices que Dieu prend plaisir.
  • Le Même ! Un des noms de Dieu. Deut.32:39, Néh.9:6, Psaume 102:27, Hébr.1:12, Ésaïe 37:16, 43:13, 48:12.
  • Quel était le danger particulier des chrétiens d’entre les Hébreux ? Vers. 9 à 11. Comparer Gal.1:6-7, 4:20-31. Et les chrétiens non-juifs ? Lire 1 Cor.15:1-2. 
  • Pourquoi l’auteur avertit-il à propos d’enseignements étrangers ? Vers.8, 2 Tim.2:14-18, Jude 3-4. Cette exhortation n’est-elle que pour ce temps là ? Lire aussi 1 Cor.15:1-2.
Jésus-Christ est le même hier, aujourd'hui et éternellement. Christ sur la terre, Christ dans le Ciel, c’est le même Seigneur Jésus qui prend soin de ses brebis comme il le faisait étant sur la terre. Et d’ajouter, ou plutôt de redire encore que notre vrai domicile n’est pas de cette terre (Phil.3:20).

 
 
 

 
  MESSAGES ET SALUTATIONS
 
13.17-19  Dernier message
 
La lettre est achevée. Il reste à prendre congé, saluer, mais non sans une dernière parole, une parole de communion, qui sera suivie de la bénédiction, un souhait de paix et des salutations.

 
17 Obéissez à vos conducteurs et soyez-leur soumis: ils veillent pour vos âmes, sachant qu'ils auront des comptes à rendre. Qu'ils puissent le faire, non pas en soupirant, ce qui ne serait pas à votre avantage, mais avec joie. 18 Priez pour nous; nous sommes en effet persuadés d'avoir une bonne conscience, avec la volonté de nous bien conduire à tous égards. 19 Je vous encourage instamment à le faire, pour que je vous sois rendu plus tôt.

 
L’auteur de la lettre espère rencontrer les destinataires de la lettre, mais il ne se présente pas lui-même comme leur conducteur. Il y en a parmi eux, qui veillent pour leur bien, dévoués à une tâche qui n’est pas toujours aisée.

 

 
13.20-25  Salutations
 
20  Que le Dieu de la paix – qui a ramené d'entre les morts le grand berger, par le sang d'une alliance éternelle, notre Seigneur Jésus – 21  vous forme en tout ce qui est bon pour faire sa volonté ; qu'il fasse en vous ce qui lui est agréable par Jésus-Christ, à qui soit la gloire à tout jamais ! Amen !

 
Notons ce vœu formé à l’égard des destinataires de la lettre  La vie chrétienne est indissociable du service, car chacun a reçu un talent… (1 Pier.4:10)

 
22 Je vous demande, mes frères, de supporter cette parole d'encouragement ; car je vous ai écrit brièvement. 23 Sachez que notre frère Timothée a été relâché. S'il arrive assez tôt, j'irai vous voir avec lui. 24 Saluez tous ceux qui vous dirigent, ainsi que tous les saints. Ceux d’Italie vous saluent. 25 Que la grâce soit avec vous tous !

 

Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE