26/11/2011

Epître à Philémon


 

Epître à Philémon
Je te prie pour mon enfant que j'ai engendré dans les liens,
Onésime... qui maintenant est utile à toi et à moi

Philémon 10-11

 
Un esclave en fuite, Onésime… Et cet homme s'est tourné vers le Seigneur, et se trouve auprès de Paul ! Coïncidence comme cela arrive quelques fois... En ce temps là, un esclave en fuite renvoyé chez son maître pouvait être marqué au fer rouge et abandonner alors définitivement toute perspective d'affranchissement. Voici donc un fait réel que nous ne pouvons considérer comme une simple anecdote. En effet, il ne s'agissait pas, pour Paul, d'adresser un message à Philémon, demandant d'affranchir son ancien esclave, tout en gardant Onésime auprès de lui, attendant une réponse favorable. D'emblée Paul est manifestement convaincu de l'issue heureuse de la démarche. Onésime accompagnera donc Tychique, le porteur de la lettre, et même est-il recommandé à la communauté de cette ville, étant désigné dans la lettre aux Colossiens "le fidèle et bien-aimé frère, qui est des vôtres" (Col.4:9).

 
  1-7  Adresse

Il faut remarquer à qui la lettre est adressée. A Philémon, bien évidemment, et la suite de la lettre n'évoque que lui ; mais nous voyons citer la sœur Apphie, sans doute l'épouse de Philémon, mais encore Archippe, un frère qui a dans la communauté un service particulier, peut-être est-il un "surveillant" Act.20:28 – en notant au passage que si des services sont accomplis dans les communautés, il ne s'agit jamais de conférer un "titre" duquel se prévaloir – et enfin à l'assemblée elle-même.

1 Paul, prisonnier de Jésus Christ, et le frère Timothée, à Philémon, le bien aimé et notre compagnon d’œuvre, 2 et à la sœur Apphie, et à Archippe notre compagnon d’armes, et à l’assemblée qui se réunit dans ta maison : 3 Grâce et paix à vous, de la part de Dieu notre Père et du seigneur Jésus Christ !

  • Que penser du fait que la lettre soit ainsi adressée également à Archippe et à toute l'assemblée ?
Cette adresse donnée, la lettre n'évoque que Philémon, l'homme auquel seul revient une décision à prendre. L'apôtre, comme il en a la coutume, commence par une action de grâces. Il se met en quelque sorte devant Dieu pour aborder le service qu'il a à cœur, ici l'écriture de cette lettre…

4 Je rends grâces à mon Dieu, faisant toujours mention de toi dans mes prières, 5 apprenant l’amour et la foi que tu as envers le seigneur Jésus et pour tous les saints ; 6 en sorte que ta communion dans la foi opère en reconnaissant tout le bien qui est en nous à l’égard du Christ Jésus. 7 Car nous avons une grande joie et une grande consolation dans ton amour, parce que les entrailles des saints sont rafraîchies par toi, frère.

  • Qu'est-ce qui apporte un véritable bonheur à Paul et aux croyants qui l'entourent ? Comparer Phil.2:1-2 ; 2 Jean 4.
Il faut penser qu'à Rome, Paul et Épaphras, et d'autres qui connaissaient Philémon avaient évoqué la personnalité de ce chrétien de Colosses, tandis qu'Onésime était à Rome. Peut-être ont-ils même envisagé ensemble la décision à prendre le concernant…

 
  8-20  Demande touchant Onésime

Ainsi, la conviction est venue d'avoir à prendre une telle décision, à savoir le départ d'Onésime pour Colosses, dans la confiance que Philémon est rempli d'amour fraternel.

8 C’est pourquoi, tout en ayant une grande liberté en Christ de te commander ce qui convient, 9 à cause de l’amour, je te prie plutôt, étant tel que je suis, Paul, un vieillard, et maintenant aussi prisonnier de Jésus Christ, 10 je te prie pour mon enfant que j’ai engendré dans les liens, Onésime, 11 qui t’a été autrefois inutile, mais qui maintenant est utile à toi et à moi, 12 lequel je t’ai renvoyé, lui, mes propres entrailles. 13 Moi, j’aurais voulu le retenir auprès de moi, afin qu’il me servît pour toi dans les liens de l’évangile ; 14 mais je n’ai rien voulu faire sans ton avis, afin que le bien que tu fais ne fût pas l’effet de la contrainte, mais qu’il fût volontaire. 15 Car c’est peut-être pour cette raison qu’il a été séparé de toi pour un temps, afin que tu le possèdes pour toujours, 16 non plus comme un esclave, mais au-dessus d’un esclave, comme un frère bien-aimé, spécialement de moi, et combien plus de toi, soit dans la chair, soit dans le Seigneur. 17 Si donc tu me tiens pour associé à toi, reçois-le comme moi-même ; 18 mais, s’il t’a fait quelque tort ou s’il te doit quelque chose, mets-le moi en compte. 19 Moi, Paul, je l’ai écrit de ma propre main ; moi, je payerai, pour ne pas te dire que tu te dois toi-même aussi à moi. 20 Oui, frère, que moi, je tire ce profit de toi dans le Seigneur : rafraîchis mes entrailles en Christ.

  • Pourquoi Paul exprime-t'il avoir "engendré Onésime dans les liens" ? Comp. 1 Cor.4:15.
  • Et pourquoi Paul envoie-t-il Onésime auprès de son maître Philémon au lieu de procéder par lettre, signalant la présence de l'ancien esclave auprès de lui ?
  • "Car c'est peut-être pour cette raison…" Comment pouvons-nous comprendre ces paroles ?
  • Dans quels termes invite-t-il Philémon à affranchir Onésime ?
Il y a une grande fraîcheur dans cette courte épître, illustrant bien le respect entre deux serviteurs de Dieu, agissant chacun dans sa propre sphère, mais placés devant une situation particulière : Onésime, esclave de Philémon, s’était enfui…
 
"Je n’ai rien voulu faire sans ton avis…" dit-il pour ajouter ce "c'est peut-être pour cette raison…" dans lequel l'apôtre induit une pensée sans l'imposer à Philémon. Ceci montre l’homme dans sa sensibilité et son humilité, ne désirant pas imposer à un autre chrétien… c’est vraiment fort beau ! Afin qu'Onésime ne soit plus esclave, mais "un frère bien-aimé", titre pétri d’affection chrétienne… C’est là le bonheur que l’on aimerait trouver parmi les chrétiens…

 
  21-25  Salutations

Et sans avoir rien ordonné, à proprement parler, Paul parle ici d'obéissance… Quelle n'était pas la réputation de Philémon auprès de l'apôtre, au point qu'il a cette conviction qu'à sa demande touchant Onésime, il sera répondu sans délai…

21 Ayant de la confiance dans ton obéissance, je t’ai écrit, sachant que tu feras même plus que je ne dis. 22 Mais en même temps, prépare-moi aussi un logement, car j’espère que, par vos prières, je vous serai donné.
23 Épaphras, mon compagnon de captivité dans le christ Jésus, 24 Marc, Aristarque, Démas, Luc, mes compagnons d’œuvre, te saluent.
La demande à Philémon est complétée par ces salutations qui lui sont adressées personnellement par des hommes de l'entourage de Paul. Marc, Aristarque, Démas, Luc se joignent implicitement, mais sensiblement, par ces mots à la demande de Paul touchant Onésime qui était à ce moment parmi eux, chrétien "utile dans le service"...

25 Que la grâce de notre seigneur Jésus Christ soit avec votre esprit !
Cette courte lettre se termine ainsi dans ce souhait si profond à l'adresse de l'ensemble des destinataires, Philémon et Apphie, et aussi Archippe et toute l'assemblée. Que pour tous, l'esprit de grâce, qui est celui du Seigneur, conduise leurs pensées... Souhait que nous pourrions formuler à l'égard de chaque communauté chrétienne !

 

 

 
 
 
Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

12:00 Publié dans PHILEMON | Commentaires (0) | Eric