20/06/2013

2 Pierre 2:1-22 - Les courants d'égarement


 

2:1-22  Les courants d’égarement

 
L’évocation de la parole prophétique en fin du paragraphe précédent conduit à la considération de ce que deviendra la chrétienté. Les paraboles du Royaume de Dieu en faisaient déjà état, notamment les paraboles du levain dans le pain, et celle du grain de moutarde qui devient un grand arbre (Matt.13:31-33). Dès le commencement aussi, nous voyons des hommes envieux du pouvoir des apôtres (Actes 8:18-19). Que des personnes, au sein de la famille de la foi, se mettent en avant afin de jouir de considération, ou pour satisfaire leurs ambitions personnelles ou tout autre objectif, cela n’a jamais manqué (Ézéch.34:10). Mais ici, nous voyons un mal plus grave encore. Des faux docteurs allaient de s’introduire parmi les chrétiens et entraîner des hommes derrière eux. Le Seigneur lui-même en avait parlé, et cet avertissement était d’une importance telle que Matthieu en fit état dans son Évangile (Matthieu 7:13-20).

 
2:1-10  Les faux docteurs

 
C’était une véritable préoccupation à cette époque de la fin des temps apostoliques. Et ce n’est pas pour rien que tant Marc que Matthieu soulignent cet avertissement parmi les paroles du Seigneur (Marc 13:22, Matt.24:11,24). Jude, frère de Jacques, en fait largement état dans la courte lettre, exprimant les mêmes craintes, prodiguant les mêmes avertissements (Jude 4-16), et Paul donne à Timothée des conseils très significatifs. Dans cette épître à Timothée, postérieure à l’avertissement aux anciens d’Éphèse (Actes 20:29-30), nous voyons même de tels faux docteurs cités par leur nom (2 Tim.2:14-18, 3:1-17).

 
2:1-3  Leur manifestation

 
Ces hommes ne sont pas de simples prédicateurs parlant selon leur propre imagination, mais des gens qui s’emparent de la Parole de Dieu et l’arrangent à leur manière ayant par devers eux des buts non avouables…
 
2   1 De même qu’il y a eu des prophètes de mensonge parmi le peuple, ainsi il y aura parmi vous de faux docteurs qui introduiront insidieusement des sectes de perdition, allant jusqu’à renier le maître qui les a achetés, faisant venir sur eux mêmes une destruction soudaine. 2 Beaucoup les suivront dans leurs excès, et à cause d’eux la voie de la vérité sera blasphémée. 3 Par cupidité, ils feront trafic de vous avec des paroles artificieuses. Pour eux, depuis longtemps, le jugement n’est pas inoppérant. Leur destruction n’est pas en sommeil !

  • Pierre parle-t-il d’un risque ou d’une épreuve qui touchera assurément les chrétiens ? Actes 20:29-30, 1 Tim.4:1-3.
  • Quel est le mobile caché signalé ici à propos des instigateurs de mouvements sectaires ? Lisons Gal.5:19-21, 1 Cor.3:16-23.
  • Et quelle est la conséquence de ces mouvements défiants sur la réputation du message chrétien ? 2:2. Comparer Rom.2:24, Ésaïe 52:5 et Ézéchiel 36:22.
  • Qu’en est-il des âmes manipulées par ces faux docteurs ? 2:3, lire aussi Apoc.18:11-13 et Zach.11:4-5.
  • Et jusqu’où peuvent aller ces prophètes de mensonge ? 2:1. Lire à propos du "Livre de vie" : Psaume 69:28 et Apoc.3:5.
Voici bien une terrible situation ! Des hommes paraissent s’attacher au Seigneur, et marchent au milieu des chrétiens et ont pour ambition de guider des âmes, les détournant du chemin. Et plusieurs vont même jusqu’à renier « le maître qui les a achetés » (2:1). Le salut était aussi pour eux, car tous les hommes y sont appelés, et ceux-ci paraissaient être dans ce chemin, et voilà, ils sont « effacés du livre de vie » ! (Psaume 69:28, Apoc.3:5) Paul parle de telles personnes pour en souligner le funeste sort ! (1 Cor.3:15).

 
2:4-10  Les enseignements anciens

 
Pierre rappelle alors l’enseignement des Écritures. Les rachetés ne peuvent être étonnés ! S’ils l’étaient, ils pourraient venir à douter… Aussi évoque-t-il ce que des sages ont déclaré dans les temps anciens dans des textes de sagesse, des récits en forme de paraboles apportant l’instruction.
 
4 Si Dieu, en effet, n’a pas épargné les anges qui ont péché, mais, les ayant précipités dans l’abîme, les a livrés pour être gardés dans des chaînes d’obscurité pour le jugement, 5 et s’il n’a pas épargné l’ancien monde, mais a préservé Noé, lui, huitième, prédicateur de justice, faisant venir le déluge sur un monde d’impies, 6 et si, réduisant en cendres les villes de Sodome et de Gomorrhe, il les a condamnées par une totale destruction, les établissant pour être un exemple à ceux qui vivraient dans l’impiété, 7 et s’il a délivré le juste Lot, accablé par la conduite débauchée de ces hommes pervers, 8 car ce juste qui habitait parmi eux, les voyant et les entendant, tourmentait de jour en jour son âme juste à cause de leurs actions iniques, 9 le Seigneur sait délivrer de la tentation les hommes pieux, et réserver les injustes pour le jour du jugement, pour être punis, 10 mais spécialement ceux qui suivent la chair dans la convoitise de l’impureté et qui méprisent la seigneurie.

  • Pierre cite trois exemples de jugements, l’un dans la transcendance du ciel (lire (Apoc.12:9), les suivants dans des récits, en forme de paraboles, donnés pour instruire: le déluge (Genèse 6:12-22) et le jugement de Sodome et Gomorrhe (Genèse 19).
  • Pourquoi Noé est-il appelé “prédicateur de justice” ? Et cela sans que l’Écriture nous en communiqua une parole ? Genèse 6:9,11,14,22.
  • Et que fait-il que Lot soit déclaré “juste” ? Ne serait-ce pas manifesté par sa foi en la parole de Dieu et son comportement conséquent ? Genèse 19:12-14.
  • Quelles sont les conclusions données par Pierre, après l’évocation des enseignements de l’Écriture ? 2:9.
  • Quels sont ceux qui seront devant Dieu au jour du jugement ? Jean 3:36, Jean 12:48, Jude 4.
« Le Seigneur sait délivrer ! » Voici comme une respiration paisible au cœur de ce grave avertissement concernant les faux docteurs ! Pierre aime parler de délivrance en évoquant Noé et Lot, et cela est bien dans l’esprit des prophètes d’Israël, car s’ils furent conduits à parler de désastres, nul d’entre eux n’omit d’annoncer l’œuvre de la grâce, l’accomplissement du plan divin. Et ici, les références à Lot et Noé sont particulièrement instructives, montrant la main miséricordieuse de Dieu posée sur des hommes faillibles, semblables à cet égard à ce que nous sommes.
 
L’instruction du livre de la Genèse nous montre que Lot n’avait pas choisi la bonne part (Genèse 13:10-12). Il côtoyait des hommes impies et lui même n’était pas très clair… Noé, prédicateur de justice », par contre, « marchait avec Dieu ». Mais l’un comme l’autre sont présentés dans leur faiblesse, l’un et l’autre s’enivrèrent, mais aussi l’un et l’autre avaient été mis à l’abri par Dieu lui-même (Genèse 7:16, 19:10). Mais aussi, ils avaient l’un et l’autre reçu la Parole de Dieu, et montré leur foi par leurs actes, l’un bâtissant l’arche, l’autre quittant Sodome…
 
Mais que sont ceux qui s’introduisent dans les choses de Dieu, apportant la corruption par l’introduction de doctrines étrangères, ne réalisant pas que le regard de Dieu parcourt toute la terre, et leurs actes ? (Genèse 1:2, Psaume 33:13, Jérémie 4:23).

 
2:11-22  Analyse de leur conduite

 
Pierre revient à ces hommes qui s’insinueraient dans les choses de Dieu pour établir des courants de doctrine détournant des croyants de « la vraie grâce de Dieu » (1 Pier.5:12), méprisant ainsi la Seigneurie de Dieu pour satisfaire leur cupidité. Nous lisons ici un texte fort, poussant le développement jusque-là l’extrême, pareillement à l’épître de Jude ou aux paroles de Paul (2 Tim.3, Gal.1:6-10). La vue du mal fait par ceux qui détournent de la foi des âmes simples et crédules est une abomination devant Dieu (Marc 9:42), comme l’est aussi de profiter de leur foi pour en tirer un moyen d’enrichissement personnel (2:3,14, Jean 2:13-25, Apoc.18).

 
2:11-16  Un chemin d’égarement

 
Pensons à ce que peut être un prédicateur plein d’assurance, dirigeant d’une main ferme des hommes et des femmes suspendus à ses lèvres, obéissants à ses dictats après avoir été séduits par des raisonnements brillants fondés sur quelque sophisme, et marchant ainsi comme un seul homme sous la guidance d’un être qui s’est déclaré nanti d’un message divin et enivré de son pouvoir sur les âmes, enrichi des oboles de ceux qui le suivent et encensé par un cénacle de gens crédules (2 Tim.3:6-7). Oui, ce que nous pouvons voir aujourd’hui a commencé dès ce temps, car l’homme n’a pas changé…
 
11 Audacieux, adonnés à leur sens, ils ne tremblent pas en injuriant les dignités, tandis que les anges, plus grands en force et en puissance, ne portent pas contre elles de jugement injurieux devant le Seigneur. 12 Mais ceux-ci, comme des bêtes sans raison, purement animales, nées pour être prises et détruites, parlant injurieusement dans les choses qu’ils ignorent, périront aussi dans leur propre corruption, 13 recueillant la récompense de l’iniquité. Ils trouvent leur plaisir à se livrer à la voluptés du jour ! Ils sont des taches et des souillures, se délectant de leurs propres tromperies tout en faisant des festins avec vous ; 14 ils ont les yeux pleins d’adultère et, ne cessant jamais de pécher, ils séduisent les âmes mal affermies, ayant le cœur exercé à la cupidité. Ce sont des enfants de malédiction.
15 Ayant laissé le droit chemin, ils se sont égarés, ayant suivi le chemin de Balaam, fils de Bosor, qui aima le salaire d’iniquité, 16 mais qui fut repris pour sa propre transgression : une bête de somme dépourvue de langage, parlant d’une voix d’homme, réprima la folie du prophète.

  • Considérer l’audace de ceux qui inventent des doctrines qui ne sont pas selon le message de l’Évangile ! Un exemple nous est donné en Gal:1:8-9, mais les chemins d’égarement sont multiples....
  • Quelle est leur cible privilégiée ? 2:19, Éph.4:14, 1 Cor.3:1, 14:20...
  • Comment sont-ils caractérisés ? Nous pouvons lire ici quelque sept ou huit points.
  • Que nous montre ce qui est dit ici de Balaam, un prophète qui, malgré lui, et malgré sa propre cupidité dut parler en bien du peuple d’Israël ? Nombres 22:21-33.
Nous avons ici une réelle diatribe, comme dans la lettre à Timothée (2 Tim.3), comme aussi dans l’épître aux Galates. La force du langage, comme la violence avec laquelle le Seigneur chassât les marchands du temple, est le reflet de cette vision des hommes de Dieu discernant jusqu’où mène tout écart à la Parole de Dieu et qui anticipent, dans leur gravité, les conséquences ultimes de tels courants, là où un homme moins averti pourrait estimer que le courant n’est pas trop grave… Le prophète voit qu’en quittant la route, en « ne tenant pas ferme le chef » (Col.2:16-23), l’écart peut s’aggraver jusqu’à l’abandon du chemin (2 Tim.3:13). Et l’histoire le confirme. Dès le moment où le christianisme fut répandu dans le monde, des courants divergents se firent jour, du levain, principe du mal dans toute l’Écriture, fut introduit dans la pâte (Matt.13:33).
 
Et que faire ? La guerre ? Une croisade ? Le Seigneur a bien indiqué que tel n’était pas le chemin (Matt.13:24-30). Le chemin, nous le lisons en 1:10, 1 Cor.16:13, Apoc.3:2… Croître dans la connaissance du Seigneur, affermir sa foi, regarder à ce qui est au bout du chemin (Phil.3:14) et nourrir en nous la confiance en Dieu (2 Thes.3:3).

 
2:17-22  Leurs procédés et leur fin

 
Toute l’apparence d’une fontaine, mais sans eau (Jérémie 2:13). Des séducteurs… Mais qu’ont-ils pour attirer ainsi des hommes et des femmes ? Comment ceux-ci se laissent-ils donc séduire, trouvant une forme d’exaltation dans ces courants déviants ! Jérémie a parlé de tels gens qui disent « J’ai eu une vision ! J’ai eu une vision ! ». Ils se dirigent tout droit vers une désolation éternelle, emmenant avec eux ceux qu’ils conduisent (Jérémie 23:23-40).
 
Il y a bien des variantes à ces courants ! Retour à des traditions d’homme ou marche en avant dans la prétention de redresser, restaurer, purifier… Quel est le guide, le repère par lequel nous puissions discerner ce qu’il en est ? La Parole de Dieu (3:2, Actes 20:32, 1 Jean 1:1, Jude 17, Apoc.3:10).
 
Pierre évoque ici la fin tragique des faux docteurs, et aussi le danger que courent les hommes et les femmes qui les suivent.
 
17 Ce sont des fontaines sans eau, des nuages poussés par la tempête, des gens à qui l’obscurité des ténèbres est réservée pour toujours ; 18 car, en prononçant d’orgueilleux discours de vanité, ils amorcent les convoitises de la chair, les désirs impurs, de ceux qui avaient depuis peu échappé des hommes qui vivent dans l’erreur ; 19 ils leur promettent la liberté, alors qu’ils sont eux-mêmes esclaves de la corruption. Car on est esclave de celui par qui on est vaincu ! 20 En effet, si après avoir échappé aux souillures du monde par la connaissance du Seigneur et Sauveur Jésus Christ, étant de nouveau enlacés, ils sont vaincus par elles, leur dernière condition est pire que la première ; 21 car il leur eût mieux valu n’avoir pas connu la voie de la justice, que de se détourner, après l’avoir connue, du saint commandement qui leur avait été transmis. 22 Il leur est arrivé ce que dit le proverbe véridique : Le chien est retourné à son vomissement, et la truie à peine lavée va se vautrer dans le bourbier [Proverbes 26:11].

  • Il est vrai que Dieu veut le salut de tous (Ezéchiel 18:23, 33:11, 1 Tim.2:3-4), mais s’il persévère jusqu’au bout dans un tel chemin, que peut attendre le faux-docteur ? Lire aussi Marc 9:42.
  • Qui est particulièrement en danger d’être séduit par ces prédicateurs ? 2:14 et 18. Lire 1 Cor.16:13, Hébr.13:9, 1 Jean 2:24.
  • Des disciples pour un temps... Est-ce possible ? 2:20, 1 Cor.15:2, Hébr.4:1 et Matt.13:5-6. Qu’est-ce qu’évoquent pour nous ces lignes de la parabole, le fait de n’avoir pas de profondes racines ? Éph.3:18, Col.2:7.
Nous lisons ici la vulnérabilité de jeunes croyants, juste « échappés » du chemin de vanité de ce monde (1 Jean 2:16), selon cette expression que nous trouvons aussi en Hébr.2:3, écho de la disposition de la Loi touchant les villes de refuge (Nombre 35) où un homme coupable d’un meurtre involontaire trouvait abri. Cette disposition légale est une figure de la conversion par laquelle un homme fuit le jugement en saisissant l’espérance proposée. Mais quelle est la situation d’un homme qui, après s’être ainsi « enfui » retourne à son esclavage ? (Hébr.6). Cela tenaille le cœur de Pierre, et il consacre dont son énergie à avertir une fois encore, à la veille de quitter la scène de ce monde. Mais une autre message doit encore être livré, car les temps avancent et, si les croyants sont enseignés à attendre le Seigneur de leur vivant, apparaissant à leurs yeux pour les introduire dans sa gloire (1 Thes.4:17), le fait est que les années passent… Et ce retour n’a pas encore eu lieu.

 

Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

Les commentaires sont fermés.