20/06/2013

1 Jean 2:28-4:6 - Vivre en Enfant de Dieu


 

2.28-4.6  Vivre en enfant de Dieu

 
2.28-3.10  Pratiquer la justice

 
Après les mises en garde viennent les injonctions positives. Elles sont fondées sur la place du croyant devant de Dieu - nous devrions dire "auprès de Dieu". La connaissance de la miséricorde de Dieu, la conscience d’être reçu par Lui ne peut aller sans adhérer à ses principes - n’est-ce pas là en réalité la foi en Lui ? Habakuk, le prophète avait écrit : « Le juste vivra de son adhérence » (de sa confiance effective en Dieu, de sa foi) - Hab.2.4. Lire aussi Michée 6.8 parlant de la foi effective en Dieu. Une évidence !

 
28 Et maintenant, mes enfants, demeurez en lui, pour que, quel que soit le moment de sa manifestation, nous ayons de l'assurance, et qu'aucune honte ne nous fasse nous éloigner de lui à son avènement. 29 Si vous savez qu'il est juste, sachez que quiconque fait la justice est né de lui.
3   
1 Voyez quel amour le Père nous a donné, pour que nous soyons appelés enfants de Dieu - et nous le sommes ! Si le monde ne nous connaît pas, c'est qu'il ne l'a jamais connu. 2 Bien-aimés, maintenant nous sommes enfants de Dieu, et ce que nous serons ne s'est pas encore manifesté ; mais nous savons que, quel que soit le moment de sa manifestation, nous serons semblables à lui, parce que nous le verrons tel qu'il est. 3 Quiconque a cette espérance en lui se purifie, comme lui est pur. 4 Quiconque fait le péché fait aussi le mal ; c'est le péché qui est le mal. 5 Or, vous le savez, il s'est manifesté, lui, pour enlever les péchés ; et il n'y a e pas de péché en lui. 6 Quiconque demeure en lui ne pèche pas ; quiconque pèche ne le connaît pas, il ne l'a jamais vu. 7 Mes enfants, que personne ne vous égare. Celui qui fait la justice est juste, comme lui est juste. 8 Celui qui fait le péché est du diable, car le diable pèche dès le commencement. Si le Fils de Dieu s'est manifesté, c'est pour détruire les oeuvres du diable. 9 Quiconque est né de Dieu ne fait pas de péché, parce que la semence de Dieu demeure en lui ; il lu ne peut pas pécher, puisqu'il est né de Dieu. 10 C'est en cela que les enfants de Dieu et les enfants du diable sont manifestes : quiconque ne fait pas la justice n'est pas de Dieu, tout comme celui qui n'aime pas son frère.

 
  • Quelle est sa position actuelle du croyant devant Dieu ? Vers1-2, Rom.8.16-17.
  • Une vie "en Dieu", c’est comme si la vie avait commencé sur une nouvelle base, une nouvelle vie. Comment se manifeste-t-elle ? 2.29 et 3.7. Voir aussi Matt.7.13-20, Luc 6.43-44, Jude 12.
  • En vue de parler de la vie pratique, sur quoi l’apôtre porte-t-il le regard du chrétien ? Nous y voyons deux faits, le premier touchant la position actuelle (Voir aussi Rom.8.16-17), et le second touchant l’avenir (Lire 2 Tim.4.7, Phil.3.14 et 2.12, 1 Thess.3.13).
  • Quelle est la conséquence d’une vie consciente du plan de Dieu et de la part que le croyant a reçue ? Comparer les versets 4 à 9 avec la fin du chapitre 1er.
La fin de cette portion nous présente des positions de principe, non pas un accident dans la vie d’un chrétien, ce sujet est traité plus haut (1.8-2.6), autrement dit, d’une disposition à marcher dans la désobéissance à Dieu, en contraste avec la manifestation de la vie selon Dieu. Comparer Jean 3.36. Notons qu’il n’est aucunement question de profession, de célébration, de rites ou autres. Lire : 1 Sam.15.22, Zacharie 7.9-10, Jacques 1.27.

 
3.11-22  L’amour fraternel

 
Pratiquer ce qui est juste, telle était la leçon essentielle des versets ci-dessus. Et vivre ainsi parmi des personnes qui pourraient ne pas comprendre, et qui même éprouver de l’animosité contre les chrétiens - cela se voit dans tant de pays aujourd’hui où les chrétiens ne sont plus "bienvenus". Ceci nous montre comment doivent vivre les chrétiens, et quels devraient être leurs rapports entre eux… Quel affront à Dieu lorsque les choses ne vont pas ainsi - les disputes doctrinales... et les guerres de religion !!!

 
11 Voici le message que vous avez entendu dès le commencement : aimons-nous les uns les autres ; 12 ne faisons pas comme Caïn, qui était du Mauvais et qui tua son frère. Et pourquoi le tua-t-il ? Parce que ses oeuvres étaient mauvaises, et que celles de son frère étaient justes. 13 Ne vous étonnez pas, frères, si le monde vous déteste. 14 Nous, nous savons que nous sommes passés de la mort à la vie, parce que nous aimons les frères. Celui qui n'aime pas demeure dans la mort. 15 Quiconque déteste son frère est homicide, et vous savez qu'aucun homicide n'a la vie éternelle demeurant en lui. 16 A ceci nous connaissons l'amour : c'est que lui s'est défait de sa vie pour nous. Nous aussi, nous devons nous défaire de notre vie pour les frères. 17 Mais si quelqu'un possède les ressources du monde, qu'il voie son frère dans le besoin et qu'il lui ferme son cœur, comment l'amour de Dieu demeure-t-il en lui ? 18 Mes enfants, n'aimons pas en parole, avec la langue, mais en oeuvre et en vérité.
19 A cela nous saurons que nous sommes de la vérité, et nous apaiserons notre cœur devant lui ; 20 car Si notre cœur nous condamne, Dieu est plus grand que notre cœur et il connaît tout. 21 Bien-aimés, si notre cœur ne nous condamne pas, nous avons de l'assurance devant Dieu. 22 Quoi que nous demandions, nous le recevons de lui, parce que nous gardons ses commandements et que nous faisons ce qui est agréé de lui. 23 Voici son commandement: que nous croyions au nom de son Fils Jésus-Christ, et que nous nous aimions les uns les autres, selon le commandement qu'il nous a donné. 24 Celui qui garde ses commandements demeure en Dieu, comme Dieu en lui; à ceci nous savons qu'il demeure en nous: par l'Esprit qu'il nous a donné.

 
  • Être haï parce que l’on agit dans l’équité et la justice ! Cela peut-il nous étonner ? Nous avons ici l’enseignement du livre de la Genèse (Gen.4.1-10), mais voyons la vie de Jésus ! Jean 7.7.
  • Jusqu’où peut aller la manifestation de l’amour fraternel ? Lisons Jean 15.13. Lire aussi Rom.3.18, 1 Thess.4.9, 1 Pier.1.22...
  • Puis-je faire semblant devant les hommes ? Paraître ce que je ne suis pas ? Et devant Dieu ? Qu’est-ce qui donne de l’assurance devant Lui ?
  • « Le » commandement pour le chrétien, quel est-il avant tout autre choses ? Lire Jean 17. Y a-t-il un principe, une règle, une ordonnance qui passe avant ce commandement ?
  • L’attachement à cette pratique essentielle, qu’apporte-t-elle dans la vie du croyant ? Jean 14.21.
Dans ce temps qui est marqué par le déclin, au point que Jean évoque déjà "la dernière heure", n’ai-je pas un chemin, une ligne-guide ? Puis-je dire "Á quoi bon !" ? Ce sont là des questions pour aujourd’hui. Lire Malachie 3.14, mais aussi, par contraste, 2 Tim.2.19-21.

 
4.1-6  Discerner ce qui vient de Dieu

 
Il ne faut pas s’étonner que divers courants - souvent contradictoires - se manifestent "au nom de Jésus-Christ". Il y a un combat, non contre des mouvements, mais en soi même… Souvenons-nous de la parole du Seigneur, exprimée en Matt.18.6. Pour ne pas être happé par des doctrines ne sont pas selon l’enseignement donné dès le commencement, une mise en garde est faite, et un tamis donné pour examiner ce qui est dit et fait parmi les croyants.

 
4   1 Bien-aimés, ne croyez pas tout esprit ; examinez plutôt les esprits pour savoir s'ils sont de Dieu, car beaucoup de prophètes de mensonge sont sortis dans le monde. 2 A ceci vous connaissez l'Esprit de Dieu: tout esprit qui reconnaît Jésus-Christ venu en chair est de Dieu ; 3 et tout esprit qui ne reconnaît pas Jésus n'est pas de Dieu ; c'est celui de l'antichrist, dont vous avez entendu dire qu'il vient, et qui maintenant est déjà dans le monde. 4 Vous, mes enfants, vous êtes de Dieu, et vous les avez vaincus, car celui qui est en vous est plus grand que celui qui est dans le monde. 5 Eux, ils sont du monde ; c'est pourquoi leur parole est du monde, et le monde les écoute. 6 Nous, nous sommes de Dieu; celui qui connaît Dieu nous écoute ; celui qui n'est pas de Dieu ne nous écoute pas : c'est à cela que nous connaissons l'Esprit de la vérité et l'esprit de l'égarement.

 
  • Comment pourrions-nous écrire, autrement, le « tamis » de la réception ? Relisons le début de notre épître - Jean 1.1-4. A quoi cela nous fait-il penser ? Voir Act.20.29 et 2 Pier.2.1, et encore Rom.16.17 et Gal.1.6-9.
  • Si des prédicateurs s’écartent de l’enseignement du commencement, et ont un notable succès, est-ce que je dois m’en étonner ? Lire aussi Matt.13.24-30 et Luc 18.8.
  • Y a-t-il un chemin pour le croyant ? Lire 2 Tim.2.15-26.
Savoir que la dispersion des chrétiens aujourd’hui, et même dans certains cas l’abus du nom de chrétien par des groupements, était annoncée dès ce temps doit nous apporter la paix à cet égard ! C’était annoncé, c’est donc inévitable comme pour tout ce qui est confié à l’homme, et il y a un chemin tracé pour la foi… Lire Apoc.3.7-13.

 

Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

Les commentaires sont fermés.