20/06/2013

1 Jean 2:12-27 - Le chrétien dans le monde


 

2.12-27  Le chrétien dans le monde
 
2.12-14  Adresse

 
L’apôtre s’adresse à des chrétiens. Il fournit l’adresse deux fois, d’abord dans la forme directe, ensuite au passé ! Forme de style ? Peut-être. Le patricarche, celui qui a connu le commencement s’adresse à tous en disant "mes enfants" , littéralement "mes petits enfants"… Et il distingue les jeunes gens et les pères…

 
12 Je vous écris, mes enfants, parce que vos péchés vous sont pardonnés à cause de son nom. 13 Je vous écris, pères, parce que vous connaissez celui qui est dès le commencement. Je vous écris, jeunes gens, parce que vous avez vaincu le Mauvais. 14 Je vous ai écrit, mes enfants, parce que vous connaissez le Père. Je vous ai écrit, pères, parce que vous connaissez celui qui est dès le commencement. Je vous ai écrit, jeunes gens, parce que vous êtes forts, que la parole de Dieu demeure en vous et que vous avez vaincu le Mauvais.

 
  • Comment sont caractérisés les chrétiens, tous les chrétiens ? Le premier caractère cité nous fait revenir sur le début du chapitre. Le second caractère est à mettre en relation avec la parole de Jésus, notamment en Jean 1.47.
  • Jeunes gens et pères ! Qu’exprime, en soi cette expression ? Et qu’est-il dit des « pères » ? Lire 1 Cor.14.20, Col.1.10, Eph.4.13, Hébr.6.1.
  • Point de départ : jeunes dans la foi ! Qu’est-ce qui caractérise tout chrétien, dès ses premiers pas dans la vie chrétienne ? Trois points sont cités !
Il n’est pas sans intérêt de comparer ces mots au récit de la tentation au désert, à la manière dont la victoire sur le Mauvais est remportée (Matt.4.1-11, Luc 4.1-13).

 
2.15-17  Les principes qui le régissent ce monde

 
Nous entrons maintenant dans le vif du sujet. Une exhortation qui demande une attention particulière. L’expression "monde" illustre une double réalité : d’une part la société qui nous entoure et d’autre part les principes qui la régissent.. Le chrétien est dans cette société, dans le "monde" (Jean 17.15), mais il est appelé à prendre garde…

 
15 N'aimez pas le monde, ni ce qui est dans le monde. Si quelqu'un aime le monde, l'amour du Père n'est pas en lui ; 16 car tout ce qui est dans le monde, le désir de la chair, le désir des yeux et la confiance présomptueuse en ses ressources, tout cela n'est pas du Père, mais du monde. 17 Or le monde passe, et son désir aussi ; mais celui qui fait la volonté de Dieu demeure pour toujours.

 
  • Ce dont le chrétien doit se garder sont les principes d’action qui animent ce monde. Ils sont au nombre de trois. Comparer Genèse 3.6.
  • Les non-chrétiens sont-ils toujours animés de ces trois principes d’action ? Le Samaritain, dans la parabole de l’Evangile (Luc 10.23-36), est-il célébré pour sa foi, son attachement au Temple de Jérusalem ? Lire également des exhortations qui attestent que de bonnes œuvres ont cours dans la société, hors des milieux chrétiens (Tite 3.8,14)
  • Le monde passe. Voir 2 Pier.3, Apoc.21.1.
  • Demeurer à toujours ! Voir Rom.6.23, 1 Jean 1.2, Jude 1 et de nombreux passages des Evangiles, notamment Jean 17.1-3.
L’exhortation qui commence cette lecture ne concerne donc pas "le monde" en tant que société, mais les principes de vie dont il faut se garder. Ceci nous montre bien qu’il est possible de professer l’adhésion au Christ et de ne pas de démarquer quant aux motifs qui régissent la vie. Il y a d’ailleurs des mises en garde, outre celle de notre épître. Si le sel s’affadit…Si la lumière est mise sous le boisseau… Matt.5.13-16, Luc 11.33.

 
2.18-27  Ceux qui tentent d’égarer les croyants

 
L’apôtre passe maintenant aux dangers qui guettent les croyants, ce pourquoi il poussa ce cri du début de sa lettre… Si des siècles se sont passés depuis ce commencement de la chrétienté, ceci nous montre que les principes amenant sa ruine se sont manifestés bien tôt, et ainsi, en ce sens, la "dernière heure" a débuté dès avant la fin du siècle.

 
18 Mes enfants, c'est la dernière heure; vous avez entendu dire qu'un antichrist vient, et il y a maintenant beaucoup d'antichrists : delà nous savons que c'est la dernière heure. 19 Ils sont sortis de chez nous, mais ils n'étaient pas des nôtres ; car, s'ils avaient été des nôtres, ils seraient demeurés avec nous; mais ainsi, il est manifeste qu'aucun d'eux n'est des nôtres. 20 Quant à vous, vous avez une onction de celui qui est saint, et tous, vous savez. 21 Je vous ai écrit, non parce que vous ne sauriez pas la vérité, mais parce que vous la savez, et parce qu'aucun mensonge n'est de la vérité. 22 Qui est le menteur, sinon celui qui nie que Jésus est le Christ ? Le voilà, l'antichrist, celui qui renie le Père et le Fils. 23 Quiconque renie le Fils n'a pas non plus le Père; celui qui reconnaît le Fils a aussi le Père. 24 Quant à vous, que demeure en vous ce que vous avez entendu dès le commencement. Si ce que vous avez entendu dès le commencement demeure en vous, vous demeurerez, vous aussi, dans le Fils et dans le Père. 25 La promesse qu'il nous a faite, lui, c'est la vie éternelle. 26 Je vous ai écrit cela au sujet de ceux qui vous égarent. 27 Quant à vous, l'onction que vous avez reçue de lui demeure en vous, et vous n'avez pas besoin que quelqu'un vous instruise ; mais comme son onction vous instruit sur tout, qu'elle est vraie et qu'elle n'est pas mensonge, demeurez en lui comme elle vous y a instruits.

 
  • Y avait-il des opposants à la vérité reçue parmi les croyants au commencement ? D’où venaient ces personnes ? Lisons Actes 20.25-31.
  • Comment est appelé celui qui doit venir, mais dont l’esprit est déjà manifesté par diverses personnes qui s’opposent à la vérité de Dieu ? Quel est le caractère de ceux qui nient que Jésus soit le Christ ? Vers. 2.18,22 ; 4.3. Lire aussi Jean 5.43 et 2 Jean 7, mais aussi 2 Thes.2.8, Daniel 11.36 et Apoc.13.11.
  • Comment Jean qualifiait-il ces doctrines qui s’écartaient de la vérité ? Quelle est la conséquence d’une telle dénégation quant à Jésus ? Lire aussi 2 Jean 9, Jean 14.20-24, 17.26.
  • Vous avez l’onction… Il y a donc une ressource pour pouvoir résister. Quelle est cette onction ? Jean 14.26, 16,13. Le résultat est illustré en Jean 10.3-4.
  • Et pourtant certains se retirent… Lire Héb.6.4-6.
  • Faut-il désespérer, croire qu’il n’y a plus de chemin ? Lire 2 Jean 4, Apoc.3.7-12 - et considérer la vie remarquable de chrétiens d’hier et d’aujourd’hui…
  • Quels sont les dangers particuliers soulignés dans notre épître ? 2.18-19, 4.1-2
Quant à vous… Vous qui écoutez, gardez ce que vous savez dès le commencement, n’allant pas au delà de ce qui a été connu dès lors… Vous demeurerez dans le Fils et dans le Père… La vie éternelle est ici citée non comme un vécu, mais comme un avenir… Les deux acceptions existent dans l’Évangile selon Jean : héritage attendu (3.15-16, 6.27, 12.25 ou patrimoine acquis 3.36, 4.14, 5.24, 6.47, 17.3)… Ce qui signifie que la vie éternelle, vue dans son avenir, est attendue par ceux qui ont cette vie aujourd’hui…

 

Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

Les commentaires sont fermés.