19/06/2013

Marc 3:7-35 La population est troublée


 

3:7-35  La population est troublée

 
La tension ne fera que croître. En effet, les choses sont établies : des hommes ont décidé de se débarrasser du Seigneur, et par contre une population de plus en plus nombreuse s’attache à lui. On vient de loin pour le voir et l’entendre… Non que tous reconnaissent en lui le Messie promis, mais comment résister à la bonté qui émanait de Maître ? Des paroles de grâce, des actes de délivrance, des guérisons…
 
Cette situation n’est pas sans poser des questions aux proches de Jésus. Qu’il soit plein de bonté, un modèle d’homme, personne ne pourrait y trouver à redire, mais qu’une situation conflictuelle se manifeste, et voilà que des personnes bien intentionnées sont troublées…

 
3:7-12  Une multitude recherche Jésus
Matthieu 12:14-21

La renommée du Seigneur s’est étendue, et l’on vient pour le voir et l’entendre de toute la contrée, et même des régions voisines. Pour que tous l’entendent, le cadre naturel fut employé comme un amphithéâtre, Jésus sur une petite barque proche du bord de la mer, et l’assistance aux pieds des collines qui la bordent.

7 Et Jésus se retira avec ses disciples vers la mer ; et une grande multitude le suivit de la Galilée, et de la Judée, 8 et de Jérusalem, et de l'Idumée, et de par delà le Jourdain. Et ceux des environs de Tyr et de Sidon, une grande multitude, ayant entendu les choses qu'il faisait, vinrent vers lui. 9 Et il dit à ses disciples qu'une petite nacelle fût là à sa disposition, à cause de la foule, afin qu'elle ne le pressât pas ; 10 car il en guérit beaucoup, de sorte que tous ceux qui étaient affligés de quelque fléau se jetaient sur lui afin de le toucher. 11 Et les esprits immondes, quand ils le voyaient, se jetaient devant lui et s'écriaient, disant : Tu es le Fils de Dieu. 12 Et il leur défendait très-expressément de le faire connaître.
  • Pourquoi Jésus quitta-t-il un temps la ville pour s’en aller à l’écart ? Matthieu 12:14-15.
  • Le Royaume n’est pas encore, mais le roi est présent. Quel en est le signe ici ? Philippiens 2:10, Jacques 2:19.
  • Pourquoi donc Jésus s’oppose-t-il au témoignage des "esprits immondes" ? Matthieu 12:16-21.
Nous voyons que Jésus se retire. Les opposants sont confondus, nous l’avons vu dans la scène de la synagogue (Marc 3:4), mais les combats, même en parole, ne font pas l’œuvre de Dieu dans les cœurs ! La question est-elle de se soumettre à une doctrine contre une autre ? Non, ce que le Seigneur recherche, c’est du fruit produit dans l’âme. Ainsi, même les paroles fortes sortant de la bouche d’hommes possédés ne peuvent être exprimées. Le fruit recherché est la réalité de la foi dans un homme…

 
3:13-19  Désignation des Douze
Matthieu 10:1-4 et Luc 6:12-19

L’œuvre s’étend, et Jésus s’entoure alors de façon explicite de douze hommes qui vont être avec lui, parler en son nom et même disposer de son autorité.

13 Et il monte sur une montagne, et il appelle ceux qu'il voulait ; et ils vinrent à lui ; 14 et il en établit douze pour être avec lui, et pour les envoyer prêcher, 15 et pour avoir autorité de guérir les maladies et de chasser les démons ; 16 et il surnomma Simon, Pierre ; 17 et Jacques le fils de Zébédée et Jean le frère de Jacques, et il les surnomma Boanergès, ce qui est : fils de tonnerre ; 18 et André, et Philippe, et Barthélemy, et Matthieu, et Thomas, et Jacques le fils d'Alphée, et Thaddée, et Simon le Cananéen, 19 et Judas Iscariote, qui aussi le livra.
  • Que fait-il que c’est dans cette période de son ministère que les douze sont formellement choisis par le Seigneur ?
Du fait de l’opposition qui s’organise contre Jésus, un clivage s’installe dans la population, quant aux sentiments à son égard. Le rejet du Messie, annoncé déjà par les prophètes (Ésaïe 53:3, Psaume 69:9) commence à se manifester.

 
3:20-21  Les proches de Jésus

Le retour à Capharnaüm pouvait-il passer inaperçu ? Assurément pas ! Les passages de Jésus dans cette petite ville ont marqué les esprits. Aussi les manifestations de la population commencent à prendre des proportions. Ce mouvement, et on pourrait dire cette agitation suscite une inévitable opposition et aussi la crainte que des troubles ne surgissent…

20 Et ils viennent à la maison ; et la foule s'assemble de nouveau, en sorte qu'ils ne pouvaient pas même manger leur pain. 21 Et ses proches, ayant entendu cela, sortirent pour se saisir de lui ; car ils disaient : Il est hors de sens.
  • Pourquoi cette réaction des proches de Jésus ? N’est-ce pas une réaction commune dans la société, lorsqu’une personne, même malgré elle, tend à troubler l’ordre établi ?
Qui ne se sentirait gêné par la trouble provoqué par un proche ? L’opposition des scribes et des pharisiens est patente, une rupture semble inévitable. Il est difficile de voir cet homme jeune encore, un simple charpentier par surcroi, attirant des foules toutes prêtes à l’entendre ! Et l’on venait de loin !

 
3:22-30  Opposition ouverte des scribes
Matthieu 12:22-37 et Luc 11:14-28

Contrairement à Matthieu et Luc, Marc ne relate pas l’occasion qui fut donnée aux scribes de s’opposer ainsi violemment à Jésus. Il s’agit de la délivrance d’un homme aveugle et muet qui, à la parole de Jésus, fut trouvé parlant et voyant. Ceux qui virent ce prodige se demandaient s’ils n’étaient pas face au Fils de David (Ésaïe 11:1-5, Jérémie 23:5, 33:15).
 
Des scribes descendent spécialement de Jérusalem, comme pour mettre de l’ordre, en raison de ce qui se passait à Capharnaüm.

22 Et les scribes qui étaient descendus de Jérusalem, dirent : Il a Béelzébul ; et : Par le chef des démons, il chasse les démons. 23 Et les ayant appelés, il leur dit par des paraboles : Comment Satan peut-il chasser Satan ? 24 Et si un royaume est divisé contre lui-même, ce royaume-là ne peut pas subsister. 25 Et si une maison est divisée contre elle-même, cette maison-là ne peut pas subsister. 26 Et si Satan s'élève contre lui-même et est divisé, il ne peut pas subsister, mais il vient à sa fin. 27 Nul ne peut entrer dans la maison de l'homme fort, et piller ses biens, si premièrement il n'a lié l'homme fort ; et alors il pillera sa maison. 28 En vérité, je vous dis que tous les péchés seront pardonnés aux fils des hommes, et les paroles injurieuses, quelles qu'elles soient, par lesquelles ils blasphèment ; 29 mais quiconque proférera des paroles injurieuses contre l'Esprit Saint n'aura jamais de pardon ; mais il est passible du jugement éternel. 30 C'était parce qu'ils disaient : Il a un esprit immonde.
  • A qui les scribes s’adressèrent avant d’être appelés par Jésus ?
  • Quelles étaient les paroles injurieuses contre l’Esprit Saint qui conduisent au jugement ?
Comment un homme pourrait, en effet, déclarer à propos des paroles de Dieu qu’elles viennent de l’ennemi, et cependant recevoir cette grâce ainsi méprisée ? Nous pouvons lire ailleurs : "Comment échapperons-nous, si nous négligeons un si grand salut", et encore : "Car il est impossible que ceux qui ont été une fois éclairés, et qui ont goûté du don céleste, et qui sont devenus participants de l'Esprit Saint, et qui ont goûté la bonne parole de Dieu et les miracles du siècle à venir, et qui sont tombés, soient renouvelés encore à la repentance, crucifiant pour eux-mêmes le Fils de Dieu et l'exposant à l'opprobre." (Hébreux 2:3, 6:4-6).
 
Que voyaient les scribes, tandis qu’ils manifestaient une opposition aussi forte ? Et cela sans même examiner avec attention et bienveillance ce dont ils étaient témoins  (Actes 17:11). Poser la question, n’est-ce pas aussi y répondre ? Mais leur influence est grande, et la joie de la ville de Capharnaüm se mue en troubles…

 
3:31-35  Qui sont ma mère et mes frères ?
Matthieu 12:46-50 et Luc 8:19-21

Les proches de Jésus étaint émus de la situation ! Aussi, n’est-il pas le temps d’intervenir ? Ainsi, nous voyons les frères et la mère de Jésus en soucis, allant auprès de Jésus.

31 Ses frères et sa mère donc viennent ; et se tenant dehors, ils l'envoyèrent appeler ; 32 et la foule était assise autour de lui. Et on lui dit : Voici, ta mère et tes frères, là dehors, te cherchent. 33 Et il leur répondit, disant : Qui est ma mère, ou qui sont mes frères ? 34 Et regardant tout à l'entour ceux qui étaient assis autour de lui, il dit : Voici ma mère et mes frères ; 35 car quiconque fera la volonté de Dieu, celui-là est mon frère, et ma sœur, et ma mère.
  • Que pouvons-nous penser de cette parole du Seigneur avant même que Marie et ses frères ne fussent devant lui?
  • Qu’avons-nous à penser pour nous mêmes?
Les scribes s’opposent, des proches de Jésus sont troublés par le mouvement qui s’est produit à Capharnaüm du fait de l’engouement de la population pour Jésus… La réponse du Seigneur ne nous fait-elle pas entendre ce qu’il est dit ailleurs : "Je voudrais que tu fusses ou froid ou bouillant !" (Apocalypse 3:15). Nul ne peut rester entre les deux… Et pourtant, combien nombreux sont ceux qui s’y tiennent, disant "Qu'est-ce que la vérité ?" (Jean 18:38).

 

Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

08:37 Publié dans EVANGILE SELON MARC, Marc 01 à 04 | Commentaires (0) | Eric

Les commentaires sont fermés.