18/06/2013

Marc 10:32-52 Avec Jésus jusqu'à Jérusalem


 

 

10:32-52  Avec Jésus jusqu’à Jérusalem

 
Les jours sont comptés maintenant. Les disciples autour du Seigneur sont dans l’inquiétude; ils pressentent que les événements graves dont parle Jésus vont être une grande épreuve. Mais le règne du Messie est toujours à l’esprit des disciples, car ce qui est écrit doit nécessairement s’accomplir; et avec le règne, la gloire. Et deux d’entre eux ont des pensées telles qu’un enseignement essentiel sera donné, une ligne guide pour le service auquel ils sont appelés. Le chemin qui conduit à Jérusalem est vécu dans la crainte, il est aussi une occasion pour Jésus de rappeler des enseignements essentiels, mais il s’y trouve aussi des oasis, des lieux de rafraîchissement, comme la maison de Zachée, et certes Marc n’en parle pas, ayant choisi de ne parler que de Bartimée, l’aveugle, qui dès sa guérison suit Jésus sans réserve...
 
Mais avant cela, le Seigneur parle aux douze.
10:32-34  Troisième annonce de sa mort
Matthieu 20:17-19 et Luc 18:31-34

Avec plus de précision encore, le Seigneur parle de sa mort prochaine, la trahison, la vindicte des principaux prêtres et scribes, les mauvais traitements qu’il aura à endurer. Le tableau est sombre, très sombre ; et les disciples sont troublés et stupéfaits, car comment celui qui d’une parole apporte des guérisons, commande aux vagues et aux vents, pourra-t-il perdre toute puissance face à des hommes ? Mais ils entendent ces paroles et craignent.

32 Et ils étaient en chemin, montant à Jérusalem, et Jésus allait devant eux ; et ils étaient stupéfiés et craignaient en le suivant. Et prenant encore une fois les douze avec lui, il se mit à leur dire les choses qui devaient lui arriver : 33 Voici, nous montons à Jérusalem ; et le fils de l'homme sera livré aux principaux sacrificateurs et aux scribes ; et ils le condamneront à mort, et le livreront aux nations ; 34 et ils se moqueront de lui, et le fouetteront, et cracheront contre lui, et le feront mourir ; et il ressuscitera le troisième jour.
  • Marc présente une révélation croissante de la mort de Jésus. Voyons ce qu’il dit de plus ici. Marc 8:31, 9:31, Zacharie 13:6, Psaume 22:6-7,12-14
Stupeur et angoisse ! Les disciples accompagnent Jésus depuis le commencement de son service public. Jamais il ne fut pris, ni à Capharnaüm, ni à Nazareth (Luc 4:29), ni même à Jérusalem. Et lui, de dépeindre les actes odieux qui seront commis contre lui…

 
10:35-45  Boire la coupe
Matthieu 20:20-28

Nous pourrions dire que les leçons sont difficiles à apprendre, car cette question d’être important dans le Royaume a déjà été évoquée, et le Seigneur y a déjà répondu (Marc 9:34-35). Et Matthieu précisera même l’intervention de la mère de Jacques et Jean (Matthieu 20:20-28). Et nous lisons ici d’une part la réponse du Seigneur, et de l’autre la réaction des dix.

35 Et Jacques et Jean, fils de Zébédée, viennent à lui, disant : Maître, nous voudrions que tu fisses pour nous tout ce que nous te demanderons. 36 Et il leur dit : Que voulez-vous que je fasse pour vous ? 37 Et ils lui dirent : Accorde-nous que nous soyons assis, l'un à ta droite et l'un à ta gauche, dans ta gloire. 38 Et Jésus leur dit : Vous ne savez ce que vous demandez. Pouvez-vous boire la coupe que moi je bois, ou être baptisés du baptême dont moi je serai baptisé ? 39 Et ils lui dirent : Nous le pouvons. Et Jésus leur dit : Vous boirez bien la coupe que moi je bois, et vous serez baptisés du baptême dont moi je serai baptisé ; 40 mais de s'asseoir à ma droite ou à ma gauche, n'est pas à moi pour le donner, sinon à ceux pour lesquels cela est préparé.
 
41 Et les dix, l'ayant entendu, en conçurent de l'indignation à l'égard de Jacques et de Jean. 42 Et Jésus, les ayant appelés auprès de lui, leur dit : Vous savez que ceux qui sont réputés gouverner les nations dominent sur elles, et que les grands d'entre eux usent d'autorité sur elles ; 43 mais il n'en est pas ainsi parmi vous, mais quiconque voudra devenir grand parmi vous, sera votre serviteur, 44 et quiconque d'entre vous voudra devenir le premier, sera l'esclave de tous. 45 Car aussi le fils de l'homme n'est pas venu pour être servi, mais pour servir et pour donner sa vie en rançon pour plusieurs.
  • Que pouvaient comprendre Jacques et Jean de cette coupe que le Seigneur avait devant lui  (Vers.34) ? Notons que rien ne nous permet d’assimiler cette coupe évoquée à la coupe dont il est question en Gethsémané (Marc 14:36). “La coupe” est une expression générale qui se comprend dans son contexte.
  • Eludant la question de la place dans le Royaume, vers quoi le Seigneur conduit-il la pensée des deux apôtres ?
  • A qui s’adresse l’enseignement suivant, lequel répond à l’indignation des dix ?
"Le Fils de l’homme n’est pas venu pour être servi !" Assurément il ne paraît pas comme un "prince" sur la terre, quoiqu’il fut dit de lui qu’il sera appelé "Prince de paix" (Ésaïe 9:6). Les prophètes de la fin de l’exil le diront clairement, comme nous pouvons lire notamment : "Et il dira : Je ne suis pas prophète ; je suis un homme qui laboure la terre ; car l'homme m'a acquis comme esclave dès ma jeunesse" (Zacharie 13:5).

 
10:46-52  Guérison de Bartimée à la sortie de Jéricho
Matthieu 20:29-34 et Luc 18:35-43

Le passage à Jéricho sera marqué par le repas dans la maison de Zachée (Luc 19:1-10) et la parabole des mines (Luc 19:11-27). A la sortie de la ville, deux aveugles sont au bord du chemin qui, ayant appris quel était le motif des mouvements devant eux crient : "Aie pitié de nous, Seigneur, Fils de David." (Matthieu 20:30). Marc parle de l’un d’entre eux et souligne l’insistance de son appel.

46 Et ils arrivent à Jéricho ; et comme il sortait de Jéricho avec ses disciples et une grande foule, Bartimée l'aveugle, le fils de Timée, était assis sur le bord du chemin et mendiait. 47 Et ayant entendu dire que c'était Jésus le Nazarénien, il se mit à crier et à dire : Fils de David, Jésus, aie pitié de moi ! 48 Et plusieurs le reprirent afin qu'il se tût ; mais il criait d'autant plus fort : Fils de David ! aie pitié de moi ! 49 Et Jésus, s'arrêtant, dit qu'on l'appelât ; et ils appellent l'aveugle, lui disant : Aie bon courage, lève-toi, il t'appelle. 50 Et jetant loin son vêtement, il se leva en hâte et s'en vint à Jésus. 51 Et Jésus, répondant, lui dit : Que veux-tu que je te fasse ? Et l'aveugle lui dit : Rabboni, que je recouvre la vue. 52 Et Jésus lui dit : Va, ta foi t'a guéri ; et aussitôt il recouvra la vue, et il le suivit dans le chemin.
  • Que penser de l’attitude des personnes qui reprenaient Bartimée parce qu’il criait ainsi ? Et du retournemant subit d’attitude ?
  • Quelle image nous donne ce geste de Bartimée qui "jette loin son manteau" ?
  • Comparons la démarche de Bartimée, et l’inquiétude des disciples. Versets 52 et 32.
Il n’y a pas de question ou de réflexion complexe pour Bartimée. Dès qu’il entendit que le Seigneur l’appelle, il se lève. Sa vie est déjà bouleversée, et tout son comportement en est marqué, il change de vie comme il abandonne son ancien manteau. De mendiant au bord du chemin, sans avenir, sans espérance, il est devenu un homme debout, heureux, sachant quelle route prendre… Une image sur laquelle il nous faut nous arrêter, en nous demandant ce qu’est la vie du chrétien !
 
De Jéricho il reste tout au plus une journée de marche pour arriver à Jérusalem, mais il y a une halte à faire, à Béthanie, au mont des Oliviers, six jours avant la Pâque. Marc n’en parle pas ici, mais reviendra sur une soirée mémorable lorsqu’il relatera la trahison de Judas, car ce repas de Béthanie, et la maison emplie du parfum de nard pur, fut déterminant pour lui.

 

Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

09:24 Publié dans EVANGILE SELON MARC, Marc 09 à 12 | Commentaires (0) | Eric

Les commentaires sont fermés.