17/06/2013

Marc 14:1-11 Complot et trahison


 

14:1-11  Complot et trahison

 
Nous pourrions dire qu’en ce milieu de semaine, à l’aube de ce quatrième jour de la semaine, l’étau se resserre autour de Jésus, mais certes ce qui est près d’arriver était prévu, annoncé des siècles à l’avance. En effet, si les sacrifices offerts tous les jours au Temple n’étaient chaque fois que l’évocation du seul sacrifice pouvant être agréé de Dieu, celui de l’Agneau dont Dieu s’était pourvu, ainsi que l’affirmait Abraham (Genèse 22:8), depuis l’exil à Babylone les consciences étaient préparées à ce que le Messie connût la souffrance (Ésaïe 52:13-53:12), et le prophète Zacharie n’avait-il pas prononcé ces paroles magnifiques : "Et on lui dira : Quelles sont ces blessures à tes mains ? Et il dira : Celles dont j'ai été blessé dans la maison de mes amis." (Zacharie 13:6). Et il évoqua même le prix de la trahison (Zacharie 11:13).

 
14:1-2  Le complot contre Jésus
Matthieu 26:1-5 et Luc 22:1-2

Quelle jalousie de la part des personnes qui détenaient le pouvoir religieux ! La notoriété de ce charpentier (Marc 6:3), la force de ses paroles (1:22), la puissance de ses actes, et le bonheur avec lequel tant de Juifs allaient l’écouter (12:37) portait ombrage aux détenteurs de l’autorité, à ceux qui s’étaient assis dans la chaire de Moïse (Matthieu 23:2) et se disaient détenteur du magistère… Ainsi, une fois de plus, ils tiennent conseil, mais avec la détermination d’en finir.

14  1 Or, deux jours après, c'était la Pâque et les Pains sans levain. Et les principaux sacrificateurs et les scribes cherchaient comment ils pourraient se saisir de lui par ruse, et le faire mourir ; 2 car ils disaient : Non pas pendant la fête, de peur qu'il n'y ait du tumulte parmi le peuple.
  • Qui sont ces gens qui tiennent conseil ? Notons que l’on ne parle ici ni de pharisiens, ni de sadducéens.
  • Pourquoi craignaient-ils davantage le tumulte en raison de la fête?
S’il se trouve parmi les Juifs divers courants religieux, parmi lesquels les hérodiens, les sadducéens et les pharisiens, "le courant le plus exact" (Actes 26:5), l’autorité en titre dans les affaires religieuses était la classe sacerdotale, et notamment les scribes qui enseignaient la Loi. Et ils voyaient leurs ouailles se détourner pour écouter Jésus. Alors ils convinrent de s’en débarasser, mais craignaient de provoquer du trouble. Les Juifs étaient nombreux dans la ville, venus de tout le pays ; car la Pâque, le premier jour des Pains sans levain, était une des trois fêtes de pèlerinage pour lesquelles les Israélites se rendaient spécialement à Jérusalem (Deutéronome 16:16, Luc 2:41, Jean 11:55).

 
14:3-11  La trahison de Judas
Matthieu 26:14-16 et Luc 22:3-6

Marc fait ici un retour en arrière, car s’il doit présenter l’action funeste que commit Judas, il est bon d’en faire connaître l’origine. Cela se passait six jours avant la Pâque (Jean 12:1), le soir du shabbat précédant l’entrée royale de Jésus à Jérusalem.

3 Et comme il était à Béthanie dans la maison de Simon le lépreux, et qu'il était à table, une femme vint, ayant un vase d'albâtre plein d'un parfum de nard pur et de grand prix ; et, ayant brisé le vase, elle le répandit sur sa tête. 4 Et quelques-uns étaient là, qui s'indignaient en eux-mêmes et disaient : À quoi bon la perte de ce parfum ? 5 Car ce parfum aurait pu être vendu plus de trois cents deniers, et être donné aux pauvres ; et ils la reprenaient vivement. 6 Mais Jésus dit : Laissez-la ; pourquoi lui donnez-vous du déplaisir ? 7 Elle a fait une bonne œuvre envers moi ; car vous avez toujours les pauvres avec vous, et quand vous voudrez, vous pourrez leur faire du bien ; mais moi, vous ne m'avez pas toujours. 8 Ce qui était en son pouvoir, elle l'a fait ; elle a anticipé le moment d'oindre mon corps pour ma sépulture. 9 Et en vérité, je vous dis : en quelque lieu que cet évangile soit prêché dans le monde entier, on parlera aussi de ce que cette femme a fait, en mémoire d'elle.
 
10 Et Judas Iscariote, l'un des douze, s'en alla vers les principaux sacrificateurs pour le leur livrer ; 11 et ceux-ci, l'ayant entendu, s'en réjouirent et promirent de lui donner de l'argent ; et il cherchait comment il le livrerait commodément.
  • Comment expliquer que Marie de Béthanie (Jean 12:3) accomplit ce geste avec tant d’intelligence ? Vers.8.
  • Comparons à cet acte la réaction négative, mais aussi rationnelle, de plusieurs dans l’assistance. Nous pouvons lire l'attitude personnelle de Judas (Jean 12:1-8).
Deux jours avant la Pâque, les choses étaient décidées et une somme d’argent mise de côté pour la remettre à Judas. Celui-ci se trouvait à nouveau au milieu des disciples, auprès du Seigneur, attendant le moment d’accomplir ce à quoi il s’était engagé. Et Jésus, le sachant, n’en dit rien jusqu’au moment de lui donner lui-même l’occasion d’agir (Jean 13:27). N’avait-il pas été dit, lors de la transfiguration, que Moïse et Élie "parlaient de sa mort qu'il allait accomplir à Jérusalem" (Luc 9:31).

 

Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

16:55 Publié dans EVANGILE SELON MARC, Marc 13 à 16 | Commentaires (0) | Eric

Les commentaires sont fermés.