09/03/2013

Mat.6:19 Les trésors dans le ciel


 

Les trésors dans le ciel ; l’œil, lampe du corps – 6:19-23
Luc 11:33-36, 12:22-32, 16:13

"La lumière mise sous le boisseau", voici bien une terrible réalité qui mine l’image du message de Jésus sur la terre.
Matthieu revient à cette mission pour les croyants d’être « lumière du monde » après l’avoir évoquée (Matthieu 5:14-16), tandis que Luc lie ces deux enseignements en un même discours (Luc 11:33-36), simple agencement de textes qui souligne le côté construit et structuré du « Sermon sur la Montagne ».
La question posée, essentielle, est de savoir où est notre trésor, vers quoi se porte en priorité notre attention… Pensons ! Le Seigneur s’adresse à des personnes qui se déplacent pour l’entendre, qui aiment manifestement son enseignement… Mais quel prix a pour ces disciples la réalité dans laquelle Il les introduit ?

19 Ne vous amassez pas des trésors sur la terre, où la teigne et la rouille gâtent, et où les voleurs fracturent pour dérober. 20 Amassez-vous plutôt des trésors dans le ciel, où ni la teigne ni la rouille ne gâtent, et où les voleurs ne fracturent ni ne volent ; 21 car là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur.
 
22 La lampe du corps, c’est l’œil ; si donc ton œil est simple, ton corps tout entier sera plein de lumière ; 23 mais si ton œil est mauvais, ton corps tout entier sera dans les ténèbres. Si donc la lumière qui est en toi est ténèbres, combien seront grandes les ténèbres !
 
24 Nul ne peut servir deux maîtres ; car, ou il haïra l’un et aimera l’autre, ou il s’attachera à l’un et méprisera l’autre : vous ne pouvez servir Dieu et Mammon.
 
25 C’est pourquoi je vous dis : Ne soyez pas en souci pour votre vie, de ce que vous mangerez et de ce que vous boirez, ni pour votre corps, de ce dont vous serez vêtus. La vie n’est-elle pas plus que la nourriture, et le corps plus que le vêtement ? 26 Regardez les oiseaux du ciel : ils ne sèment, ni ne moissonnent, ni ne recueillent dans des greniers, et votre Père céleste les nourrit. Ne valez-vous pas beaucoup mieux qu’eux ? 27 Qui d’entre vous, par le souci qu’il se donne, peut rallonger tant soit peu la durée de sa vie ? 28 Et pourquoi êtes-vous en souci du vêtement ? Observez comment croissent les lis des champs : ils ne travaillent ni ne filent ; 29 et pourtant je vous dis que pas même Salomon dans toute sa gloire n’a été vêtu comme l’un d’eux. 30 Si Dieu habille ainsi l’herbe des champs qui est là aujourd’hui et qui demain sera jetée au four, ne le fera-t-il pas à bien plus forte raison pour vous, gens de peu de foi ? 31 Ne soyez donc pas en souci, disant "Que mangerons-nous ?", ou "Que boirons-nous ?", ou "De quoi serons-nous vêtus ?"32 tout cela, c’est ce que les gens recherchent sans relâche – car votre Père céleste sait ce don vous avez besoin. 33 Cherchez premièrement le royaume de Dieu et sa justice, et tout cela vous sera donné par surcroît.
 
34 Ne soyez donc pas en souci pour le lendemain, car le lendemain sera en souci de lui-même. A chaque jour suffit sa peine.
Verset 28 : La traduction plus classique de ce texte est : "ajouter une coudée à sa taille". Le grec signifie plus littéralement "ajouter une coudée à la durée de sa vie".

  • Que souligne de discours dans cette parole touchant l’œil simple, tandis qu’il est question de l’attitude du disciple face aux richesses du monde ? (Vers.19-21 et 24)
  • Quelle conséquence pour la vie, le bonheur, la paix du croyant apporte la manière suivant laquelle il considère ce qui l’entoure, et ici, en particulier, les biens de la terre ? (Vers.24)
  • Le Seigneur enjoint-il quelque indolence paresseuse ? Quel est donc le message de ce passage touchant le lis des champs et les oiseaux des cieux ? (Genèse 3:19, 1 Thes.4:11, 2 Thes.3:10, Éph.4:28…)
Nous avons donc ici un enseignement touchant les priorités que le disciple donne à sa propre vie, et aussi la confiance qu’il est convié à avoir en Dieu, le Père céleste. Aujourd’hui, assumer ses charges, et ne pas obscurcir cette journée par le souci pour les jours qui sont à venir… Pour beaucoup, en ce monde, le souci peut être lancinant, tant le dénuement est grand… Et nous pouvons recueillir bien des témoignages attestant que dans le dénuement se rencontre la plus grande confiance ! Et là, en particulier, la lumière brille… Et lorsque la lumière paraît, lorsque la réalité de l’Évangile est vécue avec simplicité et vérité, elle est reconnue, à la gloire de Dieu, tant par les croyants que par ceux qui ne croient pas, (2 Thes.1:11-12).

 

ACCEDER A L'INDEX
DE L'EVANGILE SELON
 
 
 
Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

08:18 Publié dans Matthieu 05 à 08 | Commentaires (0) | Eric

Les commentaires sont fermés.