09/03/2013

Mat.5:33 Serments, vengeance, ennemis


 

Les serments, la vengeance, les ennemis – 5:33-48
Luc 9:27-36

Le cadre social plus large est aussi abordé en quelques situations sérieuses, donnant néanmoins des lignes-guides pour des problèmes bien plus communs. Et ici aussi, la réflexion allant au-delà du texte bref et incisif de la loi nous indique le chemin à suivre suivant les statuts du royaume de cieux. Nous sommes ainsi conduits du texte de la loi aux comportements en relation avec une lecture spirituelle des textes ; de la loi à l’esprit de la loi.
 
Au texte de la loi ? En fait, ce n’est pas vraiment le cas. La loi du talion (verset 39) est souvent mal comprise. "Œil pour œil" indique que celui qui aura fait perdre la vue à un homme est conduit à l’assister afin qu’il puisse poursuivre sa vie sans que soit altérées ses conditions pécuniaires. Et dès ce temps, erronément, le sens que cette sentence a pris est celui de la vengeance… Une loi déformée, certes, mais dont l’application erronée de l’époque donne occasion à un enseignement d’une très haute valeur morale.

33 Vous avez aussi entendu qu’il a été dit aux anciens : "Tu ne te parjureras pas, mais tu rendras justement au Seigneur tes serments" [Lév.19:12]. 34 Mais moi je vous dis de ne pas jurer du tout, ni par le ciel, car il est le trône de Dieu, 35 ni par la terre, car elle est le marchepied de ses pieds, ni par Jérusalem, car elle est la ville du grand Roi. 36 Tu ne jureras pas non plus par ta tête, car tu ne peux faire blanc ou noir un cheveu. 37 Mais que votre parole soit : Oui, oui ; non, non car ce qui est de plus vient du mal.
 
38 Vous avez ouï qu’il a été dit : "Œil pour œil, et dent pour dent" [Exode 21:24]. 39 Mais moi je vous dis de ne pas vous opposer au mal. Si quelqu’un te frappe sur la joue droite, présente-lui aussi l’autre ; 40 et à celui qui veut plaider contre toi et t’ôter ta tunique, laisse-lui encore le manteau. 41 Si quelqu’un veut te réquisitionne pour faire un mille, fais-en deux avec lui. 42 Donne à qui te demande, et ne te détourne pas de qui veut t’emprunter quelque chose.
 
43 Vous avez ouï qu’il a été dit : "Tu aimeras ton prochain [Lév.19:18], et tu haïras ton ennemi". 44 Mais moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, priez pour ceux qui vous persécutent. 45 Alors vous serez fils de votre Père qui est dans les cieux, car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et envoie sa pluie sur les justes et sur les injustes. 46 En effet, si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense aurez-vous ? Les collecteurs des taxes eux-mêmes n’en font-ils pas autant ? 47 Et si vous ne saluez que vos frères, que faites-vous d’extraordinaire ? Les nations elles-mêmes n’en font-elles pas autant ?
 
48 Vous, soyez donc parfaits, comme votre Père céleste est parfait.

  • Quel sens a de "jurer" en se référant à ce que nous ne pouvons atteindre, comme il se dit si fréquemment "je le jure devant Dieu" ?
  • A partir de la "loi du talion", exprimée suivant la déformation commune qui en est faite, un enseignement de très haute valeur morale est donné. Difficile à pratiquer, certes, mais n’est-ce pas ainsi que notre Dieu agit envers nous ? (Matthieu 18:23-35)
  • "Aimez vos ennemis" ! C’est de la folie ! Mais c’est la folie de notre Dieu qui nous a rachetés ? (1 Thes.2.12, Éph.5:1)
Nous avons lu "tu haïras ton ennemi" (vers.43). Mais nous ne trouvons pas un tel précepte dans le texte biblique… Nous pouvons bien penser que de tels propos avaient cours dans la population à cette époque, une déformation de l’exhortation à aimer son prochain… La Loi de Moïse était entrée dans la culture de l’époque, mais qui allait alors au texte pour en rechercher le sens ? Et aujourd’hui ?
 
Matthieu aurait pu prolonger cette évocation des enseignements du Seigneur, car la loi est bien plus étendue. Mais nous aurons compris par ces diverses situations que la loi considérée comme un code à ne pas enfreindre afin de s’assurer le salut n’est pas selon la pensée divine. Et à cela s’ajoute le fait que, dans la mémoire populaire, la loi est transformée par quelques simplismes (verst 43) ou changements de sens (verset 38). Les sages l’avaient compris, lesquels chantaient la miséricorde divine, recherchant son pardon dans l’assurance de l’impossibilité pour un homme d’atteindre par ses propres efforts la félicité à laquelle Dieu l’appelle (Romains 3:20).
 
Mais le Seigneur enseigne ici une "manière de vivre", non "pour" obtenir quelque chose, mais "parce que" cette paix avec Dieu est connue et reçue. Elle s’adresse à ses disciples (Matthieu 5:1).

 

ACCEDER A L'INDEX
DE L'EVANGILE SELON
 
 
 
Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

11:20 Publié dans Matthieu 05 à 08 | Commentaires (0) | Eric

Les commentaires sont fermés.