09/03/2013

Mat.5:3 Une vie heureuse, les béatitudes


 

Une vie heureuse
Matthieu 5:3-16

C’est un chemin bien particulier que celui du croyant. Non en manifestations extérieures, mais en attitude morale personnelle, la foi étant une conviction personnelle qui dirige le comportement de l’homme. Cette vie de relation à Dieu est le secret d’un bonheur vraiment ressenti et le moyen par lequel la lumière brille en ce monde.

 
Les "béatitudes" – 5:3-12
Luc 6:20-26

"Les béatitudes", un texte connu comme un des plus beaux de la littérature, comme l’est aussi le prologue de l’Évangile selon Jean… Mais il est bon de quitter la perspective de la beauté du texte, de faire abstraction de l’harmonie de la fresque pour entrer dans la réalité de ce qu’il exprime. Et nous pouvons constater que ce texte indique avant tout un chemin de vie, chemin de vie des citoyens du royaume des cieux, mais aussi un guide de celui qui désire une vie heureuse, de celui qui veut prendre plaisir dans sa vie, y goûter un vrai bonheur. Et cet enseignement de l’Évangile n’est autre que le parcours de la foi en tout temps, ainsi que nous le lisons déjà au livre des Psaumes, passage que reprendra Pierre dans sa lettre :
 
Goûtez, et voyez combien le Seigneur est bon !
Heureux l’homme qui trouve en lui un abri !
(…)
Venez, mes fils, écoutez-moi !
Je vous apprendrai la crainte du Seigneur
Quel est l’homme qui prend plaisir en la vie,
Qui aime les jours, pour voir le bonheur ?
Préserve ta langue du mal,
Tes lèvres des paroles trompeuses ;
Écarte-toi de ce qui est mauvais,
fais ce qui est bon,
Recherche la paix, poursuis-là…

(Psaume 34:8,11-14, 1 Pierre 3:10-11)

Ainsi, le Créateur est loin de se monter dur et exigeant, attendant mortifications et sacrifices, mais Il désire, au contraire, le bonheur de l’homme, sa créature… Nous lisons donc des préceptes non pas pour être bienheureux dans un autre monde, mais heureux dans le chemin de cette terre.
 
La foi et la confiance
 
Ce texte commence par deux sentences qui pourraient paraître paradoxales : être "pauvre en esprit", "mener deuil", sont-ce là les perspectives que nous offre l’évangile ?

3 Heureux les pauvres en esprit, car c’est à eux qu’est le royaume des cieux. 4 Heureux ceux qui mènent deuil, car c’est eux qui seront consolés.

  • La première question concerne l’entrée même dans le royaume des cieux. Pourrions-nous y entrer par le chemin de la raison humaine ? (Matthieu 18:3, Marc 10:15, Luc 18:17)
  • La foi épargne-t-elle l’homme des douleurs communes aux humains ? Et pouvons-nous penser que le deuil, la douleur soit en elle-même une source de bonheur, un motif d’être "heureux" ?
  • Qu’est-ce qui fait la différence, dans le deuil ou la douleur, entre celui qui connaît la bonté de Dieu et celui qui ne la reçoit pas ?
Ainsi pouvons-nous lire ce qu’il en est de l’homme qui, humblement, reçoit la parole de Dieu, et s’y attache avec confiance. C’est cela, être un citoyen de son Royaume (Phil.3:20) ; il est "transporté dans le royaume du Fils de son amour" (Col.1:13). Et s’il vient sur lui la souffrance, la peine, le deuil… Loin d’être devant un gouffre, de demeurer sans secours, il se trouve dans la main de Dieu, le Dieu de toute consolation (2 Cor.1:3). Ainsi, dans ces deux versets, sont mis en évidence la foi et la confiance.
 
Cinq piliers d’une vie heureuse
 
Arrêtons-nous sur les cinq principes de vie qui conduisent dans une vie heureuse le croyant qui y prend garde (Vers.5-9), le chemin dans lequel un homme peut prendre "plaisir à la vie" comme le mentionne le psalmiste en cette parole à laquelle Pierre donne lui-même écho (Psaume 34:12-14, 1 Pierre 3:10-11).

5 Heureux les débonnaires, car c’est eux qui hériteront de la terre. 6 Heureux ceux qui ont faim et soif de justice, car c’est eux qui seront rassasiés. 7 Heureux les miséricordieux, car c’est à eux que miséricorde sera faite. 8 Heureux ceux qui sont purs de cœur, car c’est eux qui verront Dieu. 9 Heureux ceux qui procurent la paix, car c’est eux qui seront appelés fils de Dieu.

  • Les disciples sont-ils placés sous une loi ? Que nous indique l’ensemble de ces sentences touchant la vie de la foi ? Ou encore, que désire le Seigneur pour ses disciples, tandis qu’il parle ainsi ?
  • La part des hommes empreints de bonté : "Hériter de la terre !" Qu’est-ce cette "terre en héritage" ?
Rappelons-nous des premiers destinataires de l’épître. Matthieu fait appel à la conscience juive de l’époque, fondée sur les prophètes, et dont l’expression la plus frappante est donnée dans un Psaume : "ne t’irrite pas à cause de ceux qui font le mal… ceux qui s’attendent à l’Éternel, ceux-là posséderont le pays" (Psaume 37:1,9). Ne pouvons-nous pas y voir dans cette terre, le royaume des cieux, et dans l’héritage, le fait de jouir de ce qui le caractérise ? (Romains 8:28, 1 Corinthiens 3:21)
 
  • Ceux qui ont "faim et soif de justice" seront rassasiés ! Quelle souffrance pour l’homme épris de justice lorsqu’il voit le cours du monde, les entorses graves à ce principe élémentaire inscrit au cœur des hommes. Comment seront-ils rassasiés ? Des hommes de foi nous aident à comprendre. (Psaume 73)
  • "La miséricorde !" Voyons la parabole du serviteur auquel miséricorde est faite et qui n’agit pas pareillement envers son débiteur (Matthieu 18:21-35). Comment prétendre entrer dans le royaume des cieux sans être étreint de la miséricorde qui nous y donne accès ?
  • "Pur de cœur !" Un cœur droit, non partagé (Psaume 51:10, 73:1, Proverbe 22:11… 1 Timothée 1:5, 2 Timothée 2:22, Jacques 4:8). Comment pourront-ils voir Dieu ? Impossible, dira-t-on ! (Exode 33 :20, 1 Timothée 6:16). Et pourtant, Paul écrit : "Contemplant à face découverte la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur en Esprit" (2 Corinthiens 3:18)
  • "Procurer la paix !" Pensons à l’importance d’une telle disposition au cœur du cercle où nous vivons… Et à la reconnaissance qui s’ensuit : "ils seront appelés fils de Dieu".
     
    Ces cinq caractères sont en quelque sorte le "mode de vie" du royaume des cieux. Et Jacques parlera ainsi de la "loi de la liberté", écrivant : "Celui qui aura regardé de près dans la loi parfaite, celle de la liberté, et qui aura persévéré, n'étant pas un auditeur oublieux, mais un faiseur d'œuvre, celui-là sera bienheureux dans son faire" (Jacques 1:25). Paul aussi enjoint à user de cette liberté : "Mais maintenant, ayant été affranchis du péché et asservis à Dieu, vous avez votre fruit dans la sainteté et pour fin la vie éternelle" (Romains 6:22). Une perspective de vie très élevée, dépassant absolument les termes de la Loi, car plutôt que de concerner les actes eux-mêmes, ils reflètent l’esprit qui guide l’action. A méditer…
     
    Les risques d’une telle vie
     
    Mais cette manière de vivre, et en particulier la quête de la justice trouve-t-elle toujours un écho favorable dans ce monde ? La parole du Seigneur ne permet pas de le penser, que du contraire ! Et le Seigneur de parler de méchancetés, d’insultes, de persécutions…

  • 10 Heureux ceux qui sont persécutés à cause de la justice, car c’est à eux qu’est le royaume des cieux. 11 Heureux êtes-vous quand on vous insulte, qu’on vous persécute et qu’on répand sur vous, en mentant, toutes sortes de méchancetés, à cause de moi. 12 Réjouissez-vous et tressaillez de joie, car votre récompense est grande dans les cieux ; car on a persécuté ainsi les prophètes qui ont été avant vous.

    • Avoir faim et soif de justice ! Quoiqu’il se passe tant de choses bonnes et respectables dans le monde, un tel axe de vie garantit-il la reconnaissance des hommes ? (Vers.10)
    • Etre heureux quand on est insulté et même persécuté "à cause de Jésus" ! Que peut-il se trouver d’heureux dans une telle situation ? Même les prophètes n’ont pas résisté au découragement (Jérémie 15:10).
    Seul ce dernier verset fait entrevoir l’Au-delà, l’accueil "à la maison", lorsqu’il pourra être dit à toute âme fidèle : "Entre dans la joie de ton maître" (Mat.25:21), tandis qu’il s’agit de goûter la paix et la joie du Seigneur au travers de jours paisibles, mais parfois de grandes difficultés (vers.4,10-12). Et nous pouvons bien considérer que ce qui assure la paix d’une créature : s’appliquer aux préceptes de vie de son Créateur. Michée l’affirme en disant : "Il t’a déclaré, ô homme, ce qui est bon. Qu’est-ce que l’Éternel recherche de ta part, sinon que tu fasses ce qui est droit, que tu aimes la bonté, et que tu marches humblement avec ton Dieu ?" (Michée 6:8)
     

     

    ACCEDER A L'INDEX
    DE L'EVANGILE SELON
     
     
     
    Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
    ACCEDER
    AU SITE

     
     

    22:22 Publié dans Matthieu 05 à 08 | Commentaires (0) | Eric

    Les commentaires sont fermés.