10/03/2013

Mat.4:18 Appel des premiers apôtres


 

Jésus accompagné des premiers apôtres – 4:18-25
Marc 1:16-20 ; Luc 5:8-11 ; Jean 1:35-51

C’est l’évangéliste Jean qui nous fait connaître le cheminement de ces premiers disciples. André était disciple de Jean le baptiseur. Un certain jour, celui-ci lui montra Jésus, lui faisant savoir qu’il était le Messie. A cette parole, André suivit Jésus avec un autre disciple, et le Seigneur les convia en disant "Venez et voyez !". Après cela André alla chercher Pierre, son frère, lui disant "Nous avons trouvé le Messie" (Jean 1:40,42). Ce sont des croyants, des disciples de Jésus, auxquels le Seigneur demandera, quelques semaines plus tard, de tout quitter pour le suivre…

18 Comme il marchait le long de la mer de Galilée, il vit deux frères, Simon appelé Pierre, et André son frère, qui jetaient un filet dans la mer, car ils étaient pêcheurs. 19 Il leur dit : Venez après moi, et je vous ferai pêcheurs d’hommes. 20 Aussitôt, ayant laissé leurs filets, ils le suivirent. 21 Passant de là plus avant, il vit deux autres frères, Jacques le fils de Zébédée, et Jean son frère, qui étaient dans la nacelle avec Zébédée leur père, raccommodant leurs filets, et il les appela.  22 Aussitôt, ayant quitté la nacelle et leur père, ils le suivirent.
 
23 Jésus parcourait toute la Galilée, enseignant dans leurs synagogues, proclamant l’évangile du royaume et guérissant toute sorte de maladies et toute sorte de langueurs parmi le peuple. 24 Sa renommée se répandit dans toute la Syrie; on lui amena tous ceux qui souffraient, en proie à toutes sortes de maladies et de tourments – démoniaques, lunatiques, paralytiques – et il les guérit. 25 De grandes foules le suivirent, de Galilée, de Décapole, de Jérusalem, de Judée et de la Transjordanie.

  • Pourquoi le Seigneur choisit-il, parmi ses disciples, quelques uns qui seront appelés à quitter leurs activités professionnelles pour l’accompagner dans ses déplacements en Galilée ? (Vers.19, Actes 1:21)
  • Que manifeste le Seigneur parmi la population de Galilée, et qui conduit à Lui des personnes des contrées voisines, même d’au-delà de la terre d’Israël ?
  • Comment se fait-il que la renommée de Jésus se répande si rapidement, en ces temps reculés de l’histoire où les communications étaient loin d’être rapides ? (Proverbes 19:22)
La prophétie s’accomplit ! Les exilés remontant de Babylone avaient conscience que le Messie viendrait, méprisé certes – le nom de Nazaréen le souligne – mais empreint de compassion pour tous ceux que la vie était plongé dans la souffrance. "Il montera devant lui comme un rejeton, et comme une racine sortant d'une terre aride. Il n'a ni forme, ni éclat ; quand nous le voyons, il n'y a point d'apparence en lui pour nous le faire désirer. Il est méprisé et délaissé des hommes, homme de douleurs, et sachant ce que c'est que la langueur, et comme quelqu'un de qui on cache sa face ; il est méprisé, et nous n'avons eu pour lui aucune estime. Certainement, lui, a porté nos langueurs, et s'est chargé de nos douleurs…" (Ésaïe 53:2-4).
 
Nombre d’Israélites, et aussi des étrangers, sont interpellés par ce prophète qui s’est levé en Galilée. De toute la terre d’Israël on vient à lui, mais aussi des régions voisines, l’évangéliste citant la Transjordanie et la Décapole, régions hellénisées à l’est du Jourdain couvrant le nord de la Jordanie et le sud de la Syrie actuelles.

Démoniaques et lunatiques.
 
Matt.4:24, 8:16,28-33, 9:32-34, 10:8, 12:22-28, 15:22, 17:15-18.
 
On rencontre dans la Bible hébraïque deux termes traduits par "démon" dans nos traductions, l’un qui n’est mentionné qu’une seule fois, et l’autre deux : "sa’iyr" ou "causant l’effroi" (Lév.17:7) et "shed" ou "idole" (Deut.32:17, Psaume 106:37). Dans ces trois acceptions, il s’agit clairement d’idoles. Et l’apôtre Paul, docteur de la Loi, dira : "Nous savons qu'une idole n'est rien dans le monde" (1 Cor.8:4). Dans l’évangile, la notion d’effroi, de mouvements brutaux (Lév.17:7) – tels les symptômes de l’épilepsie et d’autres affections du système nerveux – est seule applicable : la personne connue comme démoniaque est agitée de mouvements faisant penser à une situation d’effroi. Ces mouvements incontrôlés sont attribués alors à des puissances surnaturelles. Le terme "lunatique", ne faisant pas directement référence à des pouvoirs surnaturels, est plus directement attaché à l’épilepsie pour laquelle on a longtemps associé les crises à la croyance superstitieuse dans un pouvoir de la lune. Dans la croyance populaire, les notions sont associées (Mat.17:15 et 18).
 
Pas plus que dans la situation du coma de la fille de Jaïrus (Mat.9:24), le Seigneur n’introduit de notions scientifiques. Il ne veut que répondre à l’attente des personnes qui souffrent, et le fait dans les termes donnés à l’époque à de telles souffrances, sans autre but que d’apporter un soulagement physique et moral.
 
Dans cette lecture, nous n’écartons toutefois pas la réalité de ce que l’on appelle la "magie noire", de laquelle nous trouvons d’ailleurs des traces dans les livres historiques de la Bible (1 Samuel 28:12).


 

ACCEDER A L'INDEX
DE L'EVANGILE SELON
 
 
 
Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

17:59 Publié dans Matthieu 01 à 04 | Commentaires (0) | Eric

Les commentaires sont fermés.