09/03/2013

Mat.5:21 Offrande et réconciliation


 

Offrande et réconciliation – 5:21-26
Marc 11:25 ; Luc 12:57-59

Répondant à la question "Avec quoi m'approcherai-je de l'Éternel, m'inclinerai-je devant le Dieu d'en haut ? M'approcherai-je de lui avec des holocaustes, avec des veaux âgés d'un an ?", le prophète Michée résuma la loi en une formule lapidaire : "Il t'a déclaré, ô homme, ce qui est bon. Et qu'est-ce que l'Éternel recherche de ta part, sinon que tu fasses ce qui est droit, que tu aimes la bonté, et que tu marches humblement avec ton Dieu ?", (Michée 6:6,8). Tout comme Michée, le Seigneur parlait en un temps où les sacrifices étaient portés au Temple, mais nous pouvons bien comprendre l’enseignement mettant face à face la pratique d’un acte cérémoniel et un acte de droiture porteur de paix (Matthieu 5:9).

21 Vous avez entendu qu’il a été dit aux anciens "Tu ne commettras pas de meurtre, quiconque commettra un meurtre sera passible de jugement" [Exode 20:13, 21:12, Nombres 35:16-18]. 22 Mais moi je vous dis que quiconque se met en colère légèrement contre son frère sera passible du jugement ; et quiconque dira à son frère "Raca" sera passible du sanhédrin ; celui qui le dira " fou" sera passible de la géhenne du feu. 23 Si donc tu vas présenter ton offrande à l’autel et qu’il te souvienne que ton frère a quelque chose contre toi, 24 laisse là ton don devant l’autel, et va d’abord te réconcilier avec ton frère, puis vas présenter ton offrande. 25 Mets-toi promptement d’accord avec ton adversaire pendant que tu es en chemin avec lui, de peur que l’adversaire ne te livre au juge, et que le juge ne te livre au garde, et que tu ne sois jeté en prison. 26 En vérité, je te le dis : Tu ne sortiras pas de là avant d’avoir payé jusqu’au dernier quadrant.

  • Comment le texte de la loi touchant le meurtre est-il lu pour en tirer un enseignement pour des circonstances loin d’être extrêmes ?
  • Quel est le pécepte de vie, parmi les "béatitudes", qui est mis ici en évidence ?
Manifestement, il sera un temps où le geste de pardon ne sera plus possible. Et, nous le lisons par ailleurs, "tout sera mis en lumière" devant celui qui recevra les siens dans sa présence. Paul l’exprime en disant : "car il faut que tous comparaissent en pleine lumière devant le tribunal du Christ, pour que chacun recueille selon qu’il aura pratiqué…" (2 Corinthiens 5:10).
 
Nous voyons, au travers de ces textes de l’évangile, comme dans les appels des prophètes, que le Seigneur regarde au comportement des hommes les uns envers les autres. Jacques le dit avec force : "Le service religieux pur et sans tache devant Dieu le Père, est celui-ci : de visiter les orphelins et les veuves dans leur affliction, de se conserver pur du monde" (Jacques 1:27). Les situations évoquées dans la suite de ce chapitre de l’évangile en sont des illustrations importantes.
 
"Présenter ton offrande à l’autel". Pour un Israélite, il s’agissait bien de faire un sacrifice, porter un animal en offrande à l’Éternel, un "sacrifice de prospérité" comme on l’a traduit (Lév.3). C’était un acte libre de quelqu’Israélite, lequel l’accomplissait pour une raison qui lui était personnelle. Ce passage engage à penser que Matthieu a écrit son évangile avant la destruction du Temple, en l’an septante de notre ère. Les Juifs qui s’étaient tournés vers Jésus demeuraient d’autant plus fidèles à la pratique religieuse selon la Loi de Moïse (Actes 21:20). Lorsque nous comprenons le sens de ce "sacrifice de prospérité", nous saisissons aisément la transposition de la leçon à notre temps.

 

ACCEDER A L'INDEX
DE L'EVANGILE SELON
 
 
 
Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

19:03 Publié dans Matthieu 05 à 08 | Commentaires (0) | Eric

Les commentaires sont fermés.