10/03/2013

Mat.1:18 Naissance du Messie


 

Naissance du Messie – 1:18-25

C’est en un texte bien sobre que la venue de Jésus est donnée par Matthieu. L’auteur poursuit son objectif essentiel ; il guide le lecteur directement sur la page appropriée des prophètes pour faire comprendre que ce qui est arrivé était annoncé. Il faut reconnaître que cette naissance est une réelle difficulté pour la raison humaine, mais cette raison peut-elle atteindre à Dieu lui-même qui l’a créée ? Notons aussi que l’annonce du prophète est également hors du champ de la rationalité, mais ne doit-il pas en être ainsi lorsqu’il s’agit de la révélation de Dieu ?
Des questions de traduction se sont posées, des hébraïsants voulant indiquer que le mot « vierge », explicite dans la version grecque de la Bible ne se trouverait pas dans le texte hébraïque. Une analyse objective montre la qualité et la sagesse des savants juifs auteurs de la traduction des Septante, deux siècles avant le Christ. Le terme utilisé dans la Bible hébraïque est celui appliqué à une jeune fille demeurant chez ses parents avant le mariage, comme il en est notamment pour Rebecca (Genèse 24:43).

18 Voici comment arriva la naissance de Jésus Christ. Marie, sa mère, était fiancée à Joseph. Avant leur union, elle se trouva enceinte par le fait de l’Esprit Saint. 19 Joseph, son mari, étant juste et ne voulant pas la dénoncer publiquement, se proposa de la répudier en secret. 20 Comme il méditait sur ces choses, voici, un ange du Seigneur lui apparut en songe disant : Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre auprès de toi Marie ta femme, car ce qui a été conçu en elle vient de l’Esprit Saint ; 21 elle enfantera un fils, et tu appelleras son nom Jésus, car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. 22 Tout cela arriva afin s’accomplisse ce que le Seigneur avait dit par le prophète, disant 23 "La vierge sera enceinte et enfantera un fils; on appellera son nom Emmanuel" [Ésaïe 7:14], ce qui se traduit "Dieu avec nous." 24 A son réveil, Joseph fit comme l’ange du Seigneur lui avait ordonné, et prit sa femme auprès de lui. 25 Il ne la connut point jusqu’à ce qu’elle eût enfanté son fils premier-né ; et il l’appela du nom de Jésus.

  • Joseph et Marie étaient fiancés. Une rupture des fiançailles eût été une répudiation. Qu’est-ce que cela signifie quant à leur l’engagement réciproque des fiançailles ? Et quel est leur comportement l’un vis-à-vis de l’autre ? (Vers.25)
  • Que voyons-nous dans le comportement de Joseph envers Marie, et en relation avec le message reçu dans un songe durant la nuit ?
  • Qu’indique le passage signalant que "Joseph ne la connut point jusqu’à ce qu’elle eût enfanté son fils premier-né" ? 
  • Ce qui survint à Marie est extraordinaire, nous devons en convenir. Mais un homme juif qui serait respectueux de l’enseignement des prophètes pouvait-il s’en étonner ?
Miracle de la naissance du Seigneur, né du Saint Esprit ! Difficile, certes, mais pouvait-il en être autrement ? Ceci accomplit l’Ecriture, et ainsi la parole est arrivée, Dieu s’est trouvé "en" Jésus au milieu des hommes, selon que le prophète avait exprimé disant : "Emmanuel, Dieu avec nous !" (Esaïe 7.14).
 
Joseph, très respectueux de sa fiancée veut agir avec une réelle délicatesse, mais, étant averti, il assume la parole qui lui est adressée, accepte cette naissance à venir et protège Marie du qu’en dira-t-on ! Il accepte aussi le rôle officiel de père qu’il devra assumer…

 

ACCEDER A L'INDEX
DE L'EVANGILE SELON
 
 
 
Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

18:02 Publié dans Matthieu 01 à 04 | Commentaires (0) | Eric

Les commentaires sont fermés.